lundi 30 novembre 2015

BNP Paribas - Les services d'un monde qui a déjà changé


« BNP Paribas, la banque d’un monde qui change ».  En tout cas, une banque qui tente de rattraper ce monde qui change : services web inopérants juste lorsque je veux m’y connecter (et c’était déjà le cas il y a quelques jours); une messagerie internet pour des échanges avec le ‘conseiller’ qui ne vous alerte pas spontanément lorsqu’une réponse vous attend dans cette boîte aux lettres et, par-dessus le marché, une volonté de faire à présent payer ses clients pour la tenue de ses comptes.

Est-ce une incitation à faire fuir ses clients ?

Quand je pourrai enfin lire la réponse de mon ‘conseiller’ sur ce soi-disant site client, j’aviserai si je dois ou non mettre fin à une clientèle vieille de 30 ans.

 
 
Mise à jour 13/1/2016 : J'ai fini par pouvoir joindre mon 'conseiller', qui est une conseillère. Une seule fois. Parce que, depuis, cette dame d'un professionnalisme digne d'un stagiaire de la sécu ne répond plus à une demande complémentaire que je lui ai adressée, et ce malgré 2 relances. Je devrais peut-être tenter le minitel. Ou le Telex.
 
Adieu, banque d'avant-guerre (celle de 14, sans doute). Tu m'as déjà fait perdre trop de temps, d'argent, et d'envie de te confier le moindre centime. Je te laisserai ponctionner honteusement tes nouveaux frais de tenue de compte à ceux qui ne peuvent déjà pas te faire ta trésorerie.

lundi 9 novembre 2015

Les mauvaises recommandations d'achats chez Amazon

Toutes mes félicitations aux outils de recommandation d'Amazon : Lorsqu'on cherche les meilleures ventes de livres pour enfants en 2015, le site nous propose "La jeune femme et le cartel : Un narco-roman".
livres pour enfant amazon

vendredi 6 novembre 2015

FNAC rachète Darty


Voilà 5 ans tout juste que Clan Conso avait brocardé Darty (voir Darty : Vendeur, la fin d’une profession ?)

L’hypothèse que nous émettions alors était la suivante :

"Aussi, je vois deux avenirs possibles pour Darty : soit de continuer comme cela et ce sera la mort du magasin (et celle du vendeur) au profit du online, soit d’économiser sur un salaire de vendeur inutile, et de baisser les prix en magasins afin de faire revenir la clientèle sur le point de vente. Dans les deux cas, ça fera disparaître cette profession sans aucune valeur ajoutée (pour le client)."
 

5 ans plus tard, nous y sommes presque. FNAC rachète aujourd’hui Darty, soi-disant pour se consolider et compléter son offre. Mais au-delà d’économies opérationnelles et de pouvoir de négociation sur les fournisseurs, ce rachat démontre plutôt le naufrage d’un modèle de vente qui ne fait plus recette. Et qui ne plait plus.

jeudi 5 novembre 2015

Lait en briquettes chez Leclerc : inexistant ou périmé.

Nos chérubins, après une journée studieuse et un déjeuner en restauration collective, apprécient une collation gourmande et équilibrée à l’heure du goûter. Parent actif, je suis attentif à la variété des goûters que mes enfants vont dévorer à la garderie, et estime que le lait nature, boisson non sucrée, représente une bonne alternative aux jus de fruits.

C’est là que les choses se compliquent.

Je n’habite ni en Corée du Nord ni dans une région désertique, et pourtant, impossible de mettre la main sur une briquette de lait au cours de ma tournée des nombreuses grandes et moyennes surfaces de la région parisienne ! Du lait au chocolat, à la vanille, à la fraise, à la pêche, au chocolat blanc - et donc au sucre - oui ! Mais simplement nature : non !

Qu’à cela ne tienne, profitant de vacances loin de Paris, je poursuis ma quête : en vain ! Je pianote sur mon smartphone : miracle, j’en trouve 3 packs dans un drive E.Leclerc… qui s’avèrent périmés depuis deux semaines quand je vais les retirer à la borne (oui, oui, j’attends d’ailleurs toujours la réponse à mon tweet…)!
 


Chers fabricants de produits laitiers et distributeurs, pour quelle raison avons-nous le choix parmi une pléthore de références de lait en formats classiques, alors que dans le format des briquettes - celui dédié aux enfants - seuls que les produits sucrés sont disponibles ?

L’état peut bien continuer à se démener et dépenser de l’argent public dans des Programmes National Sécurité Santé !

Quant à E.Leclerc, une vraie vigilance s’impose sur la qualité de ses produits vendus.