vendredi 3 janvier 2014

Livraison aquarelle-gourmand.com

Aquarelle.com et aquarelle-gourmand.com livrent bouquets de fleurs, chocolats, et autres babioles décoratives. D’une manière générale, les produits sont de bonne qualité, bien présentés ; la commande sur le site est assez facile, et la livraison se fait dans les temps annoncés. Tout serait donc parfait si Aquarelle avait la maîtrise totale de sa chaîne de valeur. Or, comme tout site d’e-commerce, la société fait appel à des « transporteurs ». Transporteur, c’est un nom assez joli pour identifier des sociétés de colisage qui font parfois appel à un chauffeur-livreur au QI digne d’une huître oubliée au fond d’un cageot de Rungis au mois d’août.
J’en veux pour preuve ce splendide bouquet en chocolat que j’avais commandé sur le site, et fait livrer la veille de Noël à un membre de ma famille. C’eut été une belle surprise et une attention particulière. Malheureusement, le bas-du-front au volant de son camion ne s’est pas donné la peine de sonner chez le destinataire –qui pourtant n’avait pas bougé de la journée-, ni même de passer un petit coup de fil. Et il a seulement pris la peine de balancer le colis par-delà le portail. Cette gourmandise en chocolat –sans doute belle à l’origine et, également, fragile - s’est donc finalement retrouvée coincée entre les thuyas et la poubelle. Le destinataire n’a trouvé son cadeau que plus tard dans la soirée, par hasard, en sortant ses poubelles justement, délavé sous la pluie, et en se demandant qui avait bien pu balancer un carton dans son jardin.
À ne pas en douter, le père Noël d’Aquarelle est proche de l’ordure.
Cette petite blague était tout de même facturée une dizaine d’euros. Le prix d’une pseudo-livraison qui vient totalement ruiner l’acte d’achat. Alors, certes, me direz-vous « c’est la faute du livreur ». Oui. Mais c’est à Aquarelle.com que je paie ces ‘frais’, en plus du prix d’achat du produit. Et, tant que ce genre de société d’e-commerce fera appel à des gens qui, en bout de chaîne, viendront anéantir leurs efforts, elles remettront en question leur image à chaque livraison.
À noter également que l’état de la commande que l’on peut consulter en ligne est assez cohérent avec l’intelligence limitée du transporteur : incompréhensible. J’imagine que « bal » signifie « boîte aux lettres » (même si je ne comprends pas « lecture à l’arrivée ». J’imagine que « deposer portr » signifie en langage SMS d’un livreur à doigts calleux « j’ai déposé le colis à la porte comme un vache aurait déposé sa bouse ». Par contre « lpse »… non… je ne vois pas.
image
Au moins, la prochaine fois, je ne poserai pas tant de question. Puisqu’il n’y aura pas de prochaine fois.