mardi 20 novembre 2012

Livret Carrefour Banque : l’amateurisme à l’état brut.

L’offre de bienvenue paraissait alléchante (5,4% d’intérêt de taux annuel brut, garanti sur 3 mois), le mode de gestion me paraissait classique : Il me semblait donc opportun de penser à ouvrir un livret d’épargne chez Carrefour Banque.

J’ai donc lu le flyer distribué par Carrefour où, page 8, sont indiquées les modalités d’ouverture : venir dans un magasin Carrefour, ou bien souscrire par téléphone, ou bien se connecter sur www.carrefour-banque.fr. Après quelques minutes passées sur ledit site, je me suis aperçu que cette ouverture de compte en ligne n’était pas possible. Bizarre pour un service qui se veut moderne. D’autant qu’il est soi-disant possible d’uploader ses documents lorsqu’on reçoit un identifiant. Bon. Plutôt que de perdre du temps et du carburant pour se pointer dans un quelconque magasin de la région, optons pour la souscription par téléphone.

J’ai donc téléphoné. La télévendeuse a alors pris mes noms, coordonnés, pédigrée complets, et m’a ensuite dit que je recevrais rapidement le dossier pour finaliser l’ouverture de mon compte, afin que je renvoie les justificatifs nécessaires.

C’est là que les choses ont commencé à se gâter.

J’ai commencé à poser des questions à l’opératrice :

« Ne puis-je pas uploader les documents de manière électronique, tel qu’écrit sur votre site, plutôt que de renvoyer des choses par courrier ou plutôt que de se déplacer ? ». Réponse négative. Le site n’est -parait-il- pas pleinement opérationnel. Surprenant. Et contradictoire…

« Comment faire pour retirer son argent lorsqu’on en a besoin ? ». Réponse : il faut téléphoner et ça sera versé sur le compte du client. Tiens, je ne connaissais pas ce faible niveau de sécurité d’une banque où un simple coup de fil permet de faire un virement.

« Comment faire pour déposer de l’argent ? Est-ce qu’un virement est possible vers le livret Carrefour Banque ? ». Réponse évasive, non argumentée... non compréhensible.

Bref. Cette télévendeuse, quoique courtoise, ne connaît pas le produit qu’elle vend. Problème de formation ? Ou problème de produit ? Cela me donne moyennement confiance dans la fiabilité. Attendons donc ce fameux dossier.

Il devait arriver très vite. Ma demande a été faite un mercredi matin ; le courrier a été posté le jeudi et sera reçu le samedi. À l’heure où certaines banques en lignes mettent 5 secondes à vous faire parvenir le dossier pré-rempli par mail, on s’interrogera sur la place de la société Carrefour dans son époque. Bref. Quelle ne fut pas pourtant ma surprise en ouvrant l’enveloppe…

image

Ce fameux « dossier » contenait en tout et pour tout 2 pages photocopiées à moitié froissées et une enveloppe T. La première photocopie, au logo Carrefour Banque, avec mes noms, adresse et numéro de dossier écrits à la main, me liste les documents (cases cochées également à la main) à faire parvenir pour finaliser ma demande :

- « La photocopie recto/verso de votre pièce d’identité ». Quoi de plus normal pour un banque.

- « La photocopie recto/verso d’une seconde pièce d’identité (Carte nationale d’identité, passeport, carte de séjour, carte de résident permanent, permis de conduire, avis d’imposition, bulletin de salaire ». Tiens, depuis quand le permis de conduire ou le bulletin de salaire sont-ils des pièces d’identité ? Je m’interroge également : le flyer de Carrefour Banque - celui dont je parlais précédemment-, page 11, ne fait état que d’une seule pièce d’identité en guise de justificatif à fournir.

- « Un justificatif de domicile »

- « Votre chèque endossé »

- « La Fiche Découverte Client, dûment datée et signée ».

Cette Fiche Découverte Client, c’est la seconde photocopie de ce « dossier ». Toujours à l’entête Carrefour Banque, on me demande mon profil complet, y compris de re-remplir mes nom, prénoms, adresse, nationalité, date et lieu de naissance, profession, CSP, que j’ai déjà mentionnés au téléphone.

De contrat, point de trace. De conditions d’utilisation du livret, point de mention. En gros, on me (re)demande des informations pour ouvrir un livret dont je ne connais aucune garantie officielle et dans lequel personne (ni le client, ni la banque) ne semble prendre d’engagement.

Cela fait beaucoup. Beaucoup d’amateurisme, beaucoup de processus bancals et pas secs, de contenus très légers fournis sur des torche-balle écrits à la main (sans aucune procédure moderne ; Même la sécu fait mieux de nos jours).
Trop, en fait, de la part d’un organisme qui souhaiterait que je lui confie mon argent pour se financer.

Le jour où Carrefour se décidera à faire de ses services financiers une vraie banque, j’aviserai à nouveau. En attendant, devant si peu de sérieux à l’ouverture d’un livret, et me projetant dans une gestion de mon compte à plus long terme, je ne prendrai pas le moindre risque et n’irai pas plus loin dans l’ouverture de ce compte jouet, opéré par des débutants du marketing et de la finance.

3 commentaires:

  1. Hélas, en février 2013 c'est toujours le même amateurisme et la même incompétence !
    Après 15 jours d'une souscription en ligne le compte sur livret n'est toujours pas ouvert, bien qu'un chèque de 10 000€ leur soit envoyé immédiatement.
    Après plus de 10 jours, demande d'une deuxième pièce justificative d'identité, demande de mandat (autorisation de prélèvement automatique) alors que cela n'est pas justifié par un plan de versement, demande par courrier et appel téléphonique alors que quasi tout devrait se faire en ligne par internet.
    En bref, une gestion niveau zéro indigne d'un groupe comme Carrefour

    RépondreSupprimer
  2. Toujours l'amateurisme.
    Chèque encaissé 10 jours après. Prélèvement soi disant refusé par ma banque alors que rien ne lui a été demandé et dans ce cas pas prévenu. C'est le service comptabilité vous dit on mais on ne peut pas vous le passer. Enfin vraiment en dessous de tout. Je regrette d'avoir ouvert ce livret chez un épicier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Livret carrefour banque une catastrophe !!
      Plus d un mois pour valider le dossier (appels quotidiens pour faire avancer les choses)
      Pas de numéro de livret, ni code envoyés de manière confidentielle. Donc au téléphone on vous demande votre nom et date de naissance,ce qui vous permet d obtenir votre numéro de livret et grâce à ce numéro on obtient un code "secret" sur internet !!!! ! En gros votre voisin vous voit avec une lettre de carrefour banque dans les mains, va chercher votre date de naissance sur facebook, appelle carrefour et se fait passer pour vous, il emande le numéro du livret au téléphone, va sur internet et obtient le code, fait virer tout l argent sur un autre compte, et vous voilà dépouillé en quelques minutes avec une facilité déconcertante!!!!

      Supprimer