jeudi 23 février 2012

Van Halen - A Different Kind Of Truth

Van Halen - A Different Kind Of TruthJe parle d’un temps que les moins de 20 ne peuvent pas connaître. Celui où le rock était légion de guitares saturées, de cheveux longs et pantalons moule-attributs. En c’temps-là, Van Halen s’était taillé la part du lion. C’était également des temps où l’on n’avait pas encore nécessairement entendu le tube méga-planétaire ‘Jump’ qui deviendrait plus tard, malheureusement, le chant des patriotes d’une équipe française de foot. Non, à l’époque, Van Halen était simplement un groupe de rock, avec guitariste de génie, un chanteur charismatique, un batteur surpuissant et un bassiste subtile qui cimenterait le tout.

Et puis 30 ans ont passé. Le groupe a changé, s’est déformé, reformé. Les musiques ont mûri, à s’en flétrir. L’alcool, les maladies et les modes sont passées par là pour en finir. Croyait-on.

Mais v’là-t-y pas que par un beau jour -mais frais- de février 2012, le groupe Van Halen dans sa formation presque initiale proche de l’andropause nous a ressorti un album tout neuf intitulé « A Different Kind Of Truth ». En d’autres temps, c’eût pu être plutôt pris pour une blague. Mais c’est plutôt une claque ; celle que l’on se prend en écoutant un Eddie Van Halen au meilleur de la forme de ses 20 ans, et un David Lee Roth qui n’a rien perdu de sa glotte et de ses mimiques vocales, le tout ficelé dans des compo dignes de leurs débuts, pour ne pas dire datant réellement de leurs débuts. Un retour de 30 ans en arrière qui donne vraiment envie de se faire repousser les cheveux et les cordes de guitare. Un petit bémol toutefois pour une production un peu légère, au son ni vintage ni moderne, et manquant de relief.

A Different Kind Of Truth  - À écouter de toute urgence !

jeudi 16 février 2012

La France Forte

Si l’on se demandait depuis quelques temps si Nicolas Sarkozy serait candidat à sa propre succession, le site www.lafranceforte.fr, dispositif web aux couleurs de sa campagne, apporte quelques réponses sur la date de début de ses intentions :

Ce site web a en effet été déposé le 19 janvier 2012. Soit 10 jours avant son intervention sur plusieurs chaînes, soit également près d’un mois avant l’annonce officielle de sa candidature.

On s’amusera également de la confidentialité de l’enregistrement, au doux nom de « Anonymous »…

domain:      lafranceforte.fr
registrar:   GANDI
anniversary: 19/01
created:     19/01/2012
last-update: 19/01/2012
source:      FRNIC
nic-hdl: ANO00-FRNIC
type: PERSON
contact: Ano Nymous
remarks: -------------- WARNING --------------
remarks: While the registrar knows him/her,
remarks: this person chose to restrict access
remarks: to his/her personal data. So PLEASE,
remarks: don't send emails to Ano Nymous. This
remarks: address is bogus and there is no hope
remarks: of a reply.
remarks: -------------- WARNING --------------
changed: 19/01/2012 anonymous@nowhere.xx.fr
eligdate: 19/01/2012 21:39:51

mardi 14 février 2012

Houston en tête des ventes

Whitney Houton - AmazonWhitney Houton - AmazonWhitney Houton - Amazon

La mort fait toujours vendre. Après Michael Jackson il y a 2 ans, c’est aujourd’hui Whitney Houston qui se hisse à la tête des meilleures ventes. Par exemple, la chanteuse classe 10 albums parmi le top 20 d’Amazon.com.

(source : http://www.amazon.com/best-sellers-music-albums/zgbs/music)

vendredi 10 février 2012

Outrageux bénéfices pour Total en 2011

Le groupe Total a réalisé un bénéfice net de plus de 12 milliards d’euros en 2011. Presque équivalent au record de 2008.

Appliquons une petite règle de trois sans aucun fondement économique ni logique financière, mais qui montre à quel point le consommateur est le dindon de cette farce :

Si les bénéfices du pétrolier étaient intégralement redistribués aux 38 millions d’automobilistes français, les ménages se verraient gratifier d’une somme de 315 euros. Soit la valeur d’environ 230 litres de gazole (presque 4 pleins d’essence).

mardi 7 février 2012

Publicité Nancy’s

Mieux que les soirées de l’ambassadeur, mieux que les dîners de Marie : les petites bouchées de Nancy. Une petite attention qui attire les compliments…

Nancy

lundi 6 février 2012

Retard TGV : remboursements

La SNCF, c’est une des seules sociétés de transport au monde capable de faire arriver ses voyageurs à l’heure prévue –à la minute près- après un parcours de 600 km. Et la SNCF est aussi une des rares sociétés à pouvoir emplafonner son horaire d’une demi-heure sur un trajet d’1 heure prévue. Et pourtant, les horaires, à la SNCF, on prend ça très au sérieux. D’ailleurs, on est même prêt à dédommager le client lorsque de gros retards se font sentir. Sur les grandes lignes, on consent par exemple donc à vous accorder une indemnisation si votre train arrive à destination au moins 30 minutes après l'heure prévue : 25% du prix du billet dès 30 minutes ; 50% dès 2 heures de retard ; 75% au-delà de 3h de retard.

Mon TGV étant, selon ma montre, arrivé 30 minutes en retard à ma destination, j’ai donc demandé en ligne un tel remboursement. La réponse, tombée par mail comme un couperet moins de 2 heures ouvrées après, semble sans appel :

“Vous faites part du retard rencontré lors de votre voyage de xxx à xxx , le xx/xx/2012. Vous demandez un dédommagement.
Après examen, j'ai le regret de vous informer que celui-ci n'est pas possible. En effet, le retard de votre train était inférieur à 30 minutes (27 minutes validées). Par l'Engagement Horaire Garanti, pris en accord avec les Associations Nationales de Consommateurs, la SNCF s'engage à dédommager ses clients pour des retards d'au moins 30 minutes, sur des parcours en train Grandes Lignes, et lorsque la cause lui en est imputable.
Sincères salutations.”

 

Là, on se rend compte à quel point la SNCF sait bouffer une pendule lorsque ça l’arrange. Ou bien sait-elle tout simplement arrondir les secondes à son avantage… Je ne le saurai jamais car, finalement, elle est à la fois juge et partie.

jeudi 2 février 2012

Prix de boissons à bord d’un TGV

Il y a longtemps que je n’avais pas commandé quelque chose à boire ou à manger dans la voiture bar d’un TGV. Mais vus les souvenirs que j’avais des prix pratiqués, je préférais m’abstenir. Et puis récemment, j’ai renoué avec cette expérience consommateur intéressante en ce qui concerne l’achat de boissons. Et j’ai remarqué quelque chose de particulièrement surprenant à propos des prix pratiqués à bord :
1 café : 2,50 euros. Bon. Soit. C’est cher pour une boisson de 5 cl, mais c’est le genre de tarifs de beaucoup (trop) d’endroits.
En revanche, 1 bière 33 cl : 3 euros.
Oui. 50 centimes de différence entre une boisson chaude et une boisson alcoolisée. Avec une différence de prix aussi faible, je ne suis pas surpris qu’on trouve parfois de la viande saoule sur les grandes lignes de l’hexagone (ceux qui auront voyagé au milieu de groupes revenant d’un match, d’une manif, d’un week-end étudiant, etc. comprendront). Je me demande également si la SNCF et ses prestataires de services à bord, notamment connaissant certains problèmes de sécurité de ses voyageurs et personnels, ont pris en compte ce type de contexte.