jeudi 23 juin 2011

Paris, le parking toujours plus cher

Le prix du stationnement parisien vient récemment d’être revu à la hausse. Désormais, dans les zones centrales de la capitale, c'est-à-dire les plus chères, il faut débourser 3,60 euros de l’heure pour avoir le droit de poser sa voiture sur la voie… publique.

Une des raisons mises en avant pour justifier cette hausse de tarifs est de pouvoir désengorger le stationnement « en surface », au profit des parkings souterrains, souvent délaissés car plus onéreux.

Je pourrais comprendre cette mesure si elle n’était pas tout simplement discriminatoire.

Il faut bien voir en effet que le résident parisien, lui, bénéfice toujours d’un tarif préférentiel pour avoir le droit de se garer « en surface ». Petit rappel, ce tarif est de 3,35 euros… par semaine (ou 65 centimes par jour pour une durée n’excédant pas 7 jours consécutifs). Soit 175 euros par an. À ce prix, rien n’incite donc le parisien résident à louer –et encore moins acheter- une place de parking souterrain. Bien au contraire. Rien de dissuadant non plus d’avoir tout simplement une voiture.

À coté de cela, le non-parisien, visiteur, devra quant à lui payer le prix fort. Mais rappelons que ce visiteur ne prend pas nécessaire sa voiture dans Paris par pur plaisir. Souvent, il vient à Paris en voiture parce qu’il travaille. Il a peut-être des rendez-vous professionnels. Et là, la note de frais dépouillera toujours un peu plus son entreprise pour engraisser les caisses d’une ville. Ou bien il a tout simplement des contraintes très matérielles. Comme par exemple le fait de n’avoir aucun transport en commun disponible aux heures auxquelles il doit arriver ou partir de la capitale. Mais là encore, le haut fonctionnaire parisien enfermé dans son carcan périphérique de 9h à 19h ne trouvera rien d’autre à proposer que de prendre le bus ou le vélo en accès libre.

Si la vraie volonté de Paris était de faire baisser le trafic et la pollution, alors la ville commencerait par faire appliquer une stricte équité entre tous les citoyens, habitants ou non, sur le prix à payer pour aider à se sortir du problème de la voiture. Et la logique voudrait également de commencer par faire le ménage des pollueurs et des embouteilleurs parmi ses propres administrés.

 

à lire également:
Paris Péage
Fermeture des voie rapides

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire