mardi 17 mai 2011

Un chambre départementale des notaires…

Les notaires et leurs offices font encore partie de ces corporations qui n’ont pas su s’adapter à une communication moderne et à une relation commerciale. Car, c’est aussi de cela dont il s’agit avec un notaire : de commerce, avec un client qui espère qu’on traitera sa demande avec autant d’attention que ne le ferait n’importe quelle marque.

J’ai eu ces pénibles échanges avec une chambre départementale de notaires ; en l’occurrence celle du Loiret, où je cherchais comment joindre un notaire que je ne connaissais pas mais qui avait vraisemblablement traité un dossier de succession pour le compte de quelqu’un de ma famille.

Étape 1 : J’ai donc fait cette demande par mail. La réponse de la chambre, au demeurant arrivée rapidement (mais non signée) tenait en 1 seule phrase :

Monsieur,
Pour faire suite à votre demande, merci de bien vouloir nous retourner la fiche de renseignements que nous diffuserons à tous les Notaires du département du Loiret.
Cordialement

Et en pièce jointe était attaché un pauvre fichier PDF, à imprimer, à remplir à la main et à renvoyer. J’ai donc imprimé le machin, réécrit ma demande avec toutes les informations que j’avais déjà exposées par mail et… scanné le formulaire pour pouvoir le joindre par mail.

Une corporation bien outillée et ‘orientée client’ aurait sûrement 1/ eu un formulaire en ligne adapté qui distribue l’information directement aux notaires, ou aurait fait circuler ma demande sans avoir à me demander de réexpliquer mon cas ; 2/ eu la politesse de signer son mail. Je doute qu’un notaire aurait accepté de recevoir des courriers anonymes.

Étape 2 : Un mois s’est passé. Sans aucune nouvelle. J’ai donc à nouveau contacté cette même adresse mail en demandant où en était ma demande.

Cette fois encore, la réponse tenait en une seule phrase, toujours non signée (fautes de typographie et d’orthographe comprises) :

Monsieur,
A ce jour, aucun Notaire ne s’est manifesté, peut-être ne s’agit ‘il pas d’un notaires du département du Loiret
Cordialement

Une corporation sérieuses aurait sûrement 1/ mis en place un mécanisme « d’opt-in » sur ce genre de demande : ce n’est pas parce que personne ne répond que personne n’est concerné 2/ aurait, du moins relancé ses adhérents, prévenu le demandeur de l’état de sa demande ; qu’elle ait abouti ou non ; et dans un délai raisonnable et spontanément. 3/ ne se serait pas contenté d’un « peut-être ». J’imagine la rigueur notariale bien au dessus de ce type d’approximations. 4/ Aurait un personnel qui ait une écriture un peu plus aboutie que celle d’un employé de hotline délocalisée ; ou qui, à défaut de prendre 1 heure pour gérer votre dossier, prenne 30 secondes pour se relire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire