lundi 28 février 2011

Parc automobile français et utilisation de la voiture

En moyenne, les français conservent leur voiture près de 5 ans. C’est une durée qui n’a eu cesse de s’allonger sur les 20 dernières années (5,9 ans en 1990, soit une progression de +35%). Ces véhicules parcourent en moyenne 12.000 km par an.

En 2009, près de 17% des ménages français n’étaient pas motorisés, contre 29% trente ans auparavant.

(Sources : CCFA)

vendredi 25 février 2011

Tarifs des notaires : Comment l’état aide à remplir ses caisses

Pour la facturation de certains leurs actes, les notaires suivent un tarif fixé par l’état et qui s’exprime en Unité de Valeurs (UV). Par exemple, l’établissement ou la modification d’un PACS coûte 50 UV.

Par décret du 17 février 2011, cette UV vient d’être relevée de près de 7%, passant de 3,65 € HT à 3,90 € HT.

Il est toujours intéressant de voir que même si cette revalorisation est exceptionnelle (elle n’avait par été faite depuis 2006), elle permet, par la simple signature d’un premier ministre, d’augmenter l’émolument d’une profession sur des tarifs hors taxes qui vont donc mécaniquement engranger de la TVA supplémentaire. Voilà comment on remonte des recettes fiscales de 7% sans effort …

jeudi 24 février 2011

Packaging : Quelques exemples de grande créativité

Des nouilles, des crayons, du café…Que d’originalité, d’art et d’ingéniosité pour présenter ces produits de consommation courante. Du très beau travail.

 

source : http://www.toxel.com/inspiration/2010/12/27/unique-and-creative-packaging/

SAV Ikea : Garantie 3 ans sur ampoules Sparsam

La garantie, le service après-vente et l’engagement sur le développement durable sont quelques uns des points forts de la chaîne Ikea vis-à-vis de sa clientèle. Et d’une manière générale, ça marche plutôt bien. Sauf, peut-être lorsqu’il existe de produit de consommation courante…

Voici donc l’exemple de la garantie des ampoules électriques de la gamme Sparsam. Ces ampoules à économies d’énergies, vendues généralement chères par rapport à la grande distribution classique, ont pourtant un avantage commercial : elles sont garanties 3 ans, étant entendu que « l’original du ticket de caisse ou de la facture ou du bon de livraison en cas de vente à distance est exigé comme preuve de l’achat ».

image

J’avais donc acheté il y a 2 ans maintenant un pack de ces ampoules, vendues par 2. L’une d’elles a été installée dès l’achat et a claqué la semaine passée. Je l’ai donc remplacée par la seconde ampoule du pack… qui ne s’est jamais allumée. Problème de fabrication sans doute. Mais comme je le redoutais, il m’a été impossible de trouver le moindre ticket de caisse pour un tel consommable. D’ailleurs, qui garderait tous ses tickets de caisse pour des produits à priori insignifiants, pensant que, plus de 2 ans après on pourrait s’en resservir ? Et d’ailleurs, les impressions de tels tickets de caisses sont elles réellement à l’épreuve du temps ?

Bref.

J’ai tout de même examiné certaines de ces ampoules Ikea qui équipent plusieurs de mes luminaires. Toutes comportent clairement un numéro de lot ou de série dont 2 chiffres semblent correspondre à l’année de fabrication (ce serait bien le hasard que sur des lots achetés au cours de ces dernières années, on ait des numéros de lot en 07, 09 et 10…).

J’ai alors profité d’un passage près du magasin Ikea le plus proche pour m’arrêter et demander au SAV quel était la possibilité d’appliquer cette garantie pour, au moins, mon ampoule jamais utilisée. L’employé a été clair : pas de facture, pas de remboursement, ni avoir. En principe pas d’échange non plus. Il était encore tôt et les clients ne se précipitaient pas encore dans le magasin, et l’employé a été tout de même été très indulgent ; il a pris sur lui en testant mon ampoule et en me l’échangeant par une provenant de ses propres stocks (format différent, sans emballage, mais au moins fonctionnelle). Sympa et attentif à la satisfaction client. Merci monsieur. Mais sans cette démarche pro-active de sa part, il est fort à parier que je serais reparti bredouille, avec une ampoule qui comporte pourtant des informations de traçabilité simples. En résumé cette ampoule vraisemblablement fabriquée en 2009 aurait dû passer la garantie en 2011, que j’apporte une preuve d’achat ou non.

Peut-être y a-t-il des conditions légales à ce type d’échange. Mais je subodore plutôt Ikea de vouloir faire sa publicité sur un argument de garantie qui, finalement, ne sera que peu appliqué tellement les consommateurs ne pourront prouver leur achat après quelques années pour ce type de consommable. D’un autre côté, cela m’aura servi de leçon : je garderai à présent toutes mes factures Ikea, si anodines puissent elles paraître. Quitte à acheter à chaque fois un lot d’ampoules neuves, et à revenir régulièrement pour faire valoir une garantie sur de vieilles ampoules mortes de leur bel âge, en présentant une facture récente. C’est dommage.

mardi 22 février 2011

Creation publicitaire et images subliminales

Les publicitaires sont-ils vraiment créatifs ? Regardez attentivement cette vidéo jusque dans ses dernières secondes...


Choix des mots dans des slogans publicitaires

N’avez-vous pas déjà eu l’impression que beaucoup de slogans publicitaires se ressemblaient ? Et pour cause… Si l’on en croit cet excellent « Observatoire des slogans publicitaires » ayant étudié plus de 5000 slogans sur l’année 2010, une centaine de mots semble être utilisée au maximum.

En voici un top 20:

  • est
  • faire
  • vie
  • nouvelle
  • bon
  • plaisir
  • change
  • meilleur
  • monde
  • peau
  • vivre
  • avez
  • grand
  • nature
  • beauté
  • soin
  • protégé
  • émotion
  • donnez
  • peut

Pour la petite histoire, le mot « prix » n’arrive qu’en 21ème position alors que les 20 mots précédents jouent tous sur le registre de l’émotion positive, et du renouveau. Comme quoi, cet hédonisme que l’on nous vend n’a pas forcément de prix…

En revanche, dans le secteur industriel de l’internet et du e-commerce, ce mot « prix » arrive en 4ème place, derrière « est », « site », et « internet ». Ici donc, l’internet devient l’outil qui, plus que de démontrer une valeur, permet justement d’aider à la vente sur un critère de coût.

La liste complète des mots est à lire ici et le choix des mots par secteur d’activité, ici.

lundi 21 février 2011

Se faire rembourser un billet de train pour cause de retard

L’INC vient de publier une fiche synthétisant les droits du voyageurs ferroviaire. Vous y trouverez notamment les différentes causes permettant de se faire rembourser intégralement ou partiellement votre billet de train.

Taxe sur le diesel.

Les taxes appliquées au carburant représentent environ 50% du prix de vente du gazole, et près de 60% pour le sans-plomb 95%.

Prenons donc l’exemple d’une voiture diesel consommant 6 litres au 100 km, parcourant 20.000 km par an avec un carburant à 1,20 € par litre. L’automobiliste paiera alors 720 € de taxes par an.

Et vous, combien donnez-vous à l’état pour vous déplacer ?

vendredi 18 février 2011

Demande de remboursement CPAM : Gestion du trop perçu

Quelle ne fut pas ma surprise –d’abord- et mon agacement –très rapidement après- lorsque j’ai reçu ce courrier émanant de la sécurité sociale ! En voici le texte intégral.

Madame, Monsieur,

J’ai le regret de vous informer qu’une erreur a été décelée lors de l’examen de votre dossier. En effet, vous avez bénéficié d’un trop perçu d’un montant de 15,10 €

Par conséquent je vous remercie de bien vouloir vous acquitter de cette somme dans les meilleurs délais :

- Soit par virement au compte ouvert auprès de la CDC n° 40031 00001 0000267248U70, en précisant les références indiquées ci-dessus

- Soit par chèque libellé à l’ordre de l’Agent Comptable de la CPAM de xxxxxx à envoyer à l’adresser suivante : [xxx]

Si vous désirez obtenir des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter le 36 46.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Le Directeur de la CPAM.

Si je connaissais déjà les lourdeurs et les aberrations de ce mammouth bon à dégraisser, je n’avais encore jamais fait les frais d’un courrier que je trouve particulièrement déplacé, voire impoli. Cette lettre étant signée « Le Directeur de la CPAM », sans même un nom et sans même un paraphe –ne serait-ce qu’automatique-, je vais donc me permettre de vous répondre, cher Directeur, de la même manière.

Tout d’abord, cher Directeur de la CPAM, sachez que je tiens à ce que votre administration n’augmente pas ces déficits endémiques et abyssaux et, étant foncièrement honnête, je me ferai un devoir de rembourser au centime près un éventuel trop perçu. Mais pas de cette manière, et pas dans ces conditions. Et en voici mes raisons.

D’une part, si trop perçu il y a, cela signifie que vos services n’ont pas été capables de gérer correctement les remboursements. Je vous suggérerai donc de remettre un peu d’ordre dans vos traitements et dans la qualité de vos services avant même de me demander de m’acquitter d’une somme dans les meilleurs délais.

D’autre part, il est hors de question que je vous rembourse quoi que ce soit avant que vous m’ayez apporté la preuve de ce que vous avancez. Or, si j’en crois votre courrier maladroit, ce serait plutôt à moi de faire cette démarche en contactant votre centre d’appel et, qui plus est, de payer pour obtenir ce renseignement que vous n’avez même pas daigné m’exposer dans votre courrier (et qui a déjà coûté à l’Assurance Maladie, c'est-à-dire à la collectivité, 52 centimes d’euros d’affranchissement). Alors, bien entendu, j’ai tenté par moi-même de vérifier vos dires approximatifs en me connectant sur ce site assez risible qu’est Ameli.fr, mais je n’ai trouvé aucune trace d’erreur sur les 6 derniers mois ; les transactions antérieures à ces 6 mois n’étant visiblement pas disponibles en ligne. Par conséquent, c’est votre parole de gestionnaire contre ma parole d’assuré et cotisant. Et, par ailleurs, si l’on considérait que la cause de ce trop perçu soit antérieure aux 6 derniers mois, vous me voyez navré d’apprendre que votre mauvais gestion met non seulement autant de temps à être mise à jour, mais qu’il faudrait en plus exécuter votre volonté de rattrapage comptable « dans les meilleurs délais ». Si ce trop perçu était avéré, vous me permettrez donc de prendre également, potentiellement jusqu’à 6 mois pour vous rembourser.

Enfin, si je puis également me permettre quelques réflexions d’ordre pratique : il n’est pas question que je paie également un timbre pour rattraper vos erreurs. Donc le virement est en effet une bonne solution, car gratuit depuis ma banque. Toutefois, les informations bancaires de votre compte CDC sont tellement minimalistes et hors norme, qu’il me serait même impossible d’entrer ses paramètres afin de pouvoir effectuer un virement électronique. À l’avenir, soyez gentil de fournir un vrai RIB.

Vous conviendrez je l’espère, cher Directeur de la CPAM, qu’il est assez impropre de considérer l’assuré comme un fournisseur de la grande distribution avec qui l’on voudrait solder un compte. Cette manière de faire est d’autant plus impolie lorsque l’erreur émane de vos services. Et elle est particulièrement inadmissible lorsqu’on sait tous les efforts qu’il faut fournir par ailleurs en tant qu’assuré social lorsque vos équipes sont incapables de gérer dans les temps les dossiers, demandes ou suivis qu’on leur a demandés (Perte des justificatifs que l’on vous envoie, informations erronées et contradictoires entre guichet et site web, pas de réponse aux questions posées par mail, temps de traitement de dossier parfois excessifs, attente prolongée à vos guichets, etc…).

Je vous engage donc à revoir vos processus internes, tant de gestion que de communication et à appliquer sur vos services la rigueur et la prestance que vous exigez des assurés. Vous vous apercevrez qu’il en résultera une plus grande efficacité, une réduction des déficits, et également un gain notable dans l’image que vous donnez de votre organisme aux gens même qui vous financent.

jeudi 17 février 2011

Service clients Caisse d’Epargne: la relation du néant

Il y a deux bonnes semaines, je suis allé sur le site web de la Caisse d’Épargne en espérant y trouver certaines informations concernant le livret A que j’ai chez eux depuis quelques décennies et dont, je l’avoue, je ne m’occupe guère. Comme je ne trouvais pas le renseignement que je souhaitais, je décidai donc de contacter le service clients via le formulaire en ligne mis à ma disposition sur ce site. Je pris également la peine de rédiger mon courrier, exposant mes questions en détails.

Et depuis ? Rien ! Pas de réponse. Pas même un seul accusé de réponse à ma demande. Le vide total me démontrant que le client n’existe pas pour une agence de Caisse d’Épargne.

Devant une telle inefficacité dans une relation client, pour ne pas dire de laxisme après quelques décennies de fidélité, j’ai donc pris la décision de transférer mon livret A vers un autre établissement bancaire. Opération qui, soit dit en passant, ne m’a pris que 5 minutes.

Voilà comment la Caisse d’Épargne, croyant se rapprocher de son marché en mettant en place des sites internet et de la communication multi-canal qu’elle ne maîtrise pas, accroît en fait de la distance qu’elle espérerait avoir avec ses clients. Jusqu’à les perdre connement.

Au revoir l’écureuil.

mercredi 16 février 2011

Certificat de cession d’un véhicule – données privatives

imageL’administration française est formidable. Non seulement elle vit en symbiose avec le contribuable, mais en plus elle tente de faire de l’argent en vendant les informations personnelles de ceux-là même qui leur permet de subsister.

Pour preuve cette petite mention, assez discrète, que l’on peut voir sur le formulaire de certificat de cession, que vous devez remplir lorsque vous vendez votre véhicule :

« Je m’oppose à la réutilisation de mes données personnelles à des fins de prospection commerciale »

C’est non seulement choquant que l’administration tente de valoriser ce type d’informations privatives, mais en plus ce formulaire utilise un « opt-in » (c'est-à-dire le fait de cocher une case vide par défaut) plutôt malveillant. Plutôt que de s’opposer à ce que les données du contribuable soient réutilisées, elle devrait plus justement proposer que de telles données puissent être utilisées à des fins de prospection commerciale. Ce serait beaucoup plus respectueux.

Quelle sera la prochaine étape ? Le fisc qui vous proposera de revendre ses fichiers à des sociétés commerciales ?

image

mardi 15 février 2011

Comparaison de prix en euro par rapport aux francs

Voila bientôt 10 ans que le Franc a fait place à l’Euro. Alors, bien entendu, le contexte économique a changé depuis toutes ces années, et inévitablement, le coût de la vie a augmenté. Mais, si l’on prend quelques exemples de produits courants, aux prix d’aujourd’hui ramenés en Francs, aurait-on accepté de les payer ce prix fort ?

  • Baguette : 5,90 F
  • Salade : 9,20 F
  • Kg de tomate : 16,40 F
  • Litre d'essence : 9,30 F
  • Pizza (en restaurant) : 78 F
  • Café (au comptoir) : 13 F
  • L'heure de stationnement au cœur de Paris : 23, 60 F

lundi 14 février 2011

Savoir où sont les contrôleurs dans les transports

Vous connaissez sans doute Coyote, ce système d’avertisseurs de radars dont l’efficacité est surtout basée sur les informations déposées par la communauté de ses utilisateurs.

Ce système a dirait-on fait des émules en changeant simplement de moyen de transport. Ainsi, l’application « Un ticket ? », disponible sous iPhone, permet de savoir où sont, en temps réels, les contrôles dans les transports urbains. Cette application est disponible pour les métros de Paris, Lyon, Marseille ou Toulouse.

image

L’idée est originale, même si elle encourage particulièrement l’incivilité et, à long terme, est dommageable pour le consommateur : plus les fraudes augmentent, moins le chiffre d’affaires permet d’apporter une qualité de service…

Volontariat en Europe

Une enquête publiée par la Commission Européenne et menée sur chacun des états membres de l’Union indique qu’environ 22% des européens âgés de plus de 15 ans sont actifs comme bénévoles (soit 92 millions d’adultes). Il existe pourtant des disparités entre les pays. Autriche, Pays Bas, Royaume Uni et Suède, comptent 40% de ses habitant pratiquant des activités bénévoles alors qu’ils sont autour de 10% au Portugal, en République tchèque, en Roumanie, Slovaquie ou encore en Slovénie. La France se situe quant à elle dans un niveau moyen, bien en-deçà de l’Allemagne, le Danemark ou la Finlande.

Toutefois, il y a eu au cours des dix dernières années une tendance générale à la hausse du nombre de volontaires actifs dans l’Union. Une meilleure prise de conscience des problèmes sociaux et environnementaux est sans doute à l’origine de cet accroissement.

La lanterne rouge revient à la Lettonie et Roumanie où moins de 0,1% d’adultes sont bénévoles dans le domaine du sport (contre 16%, par exemple, en Finlande).

samedi 12 février 2011

Oxybul éveil et jeux – satisfaction client

Les sites marchands sont parfois étonnants dans leur approche de la relation clients. On connaît surtout ceux qui se foutent bien de savoir si votre expérience utilisateur a été bonne. Et puis il y ceux qui, à priori, s’en soucient, comme le site Oxybul éveil et jeux. Seul hic pour ce marchand : le questionnaire de satisfaction sur la commande et les produits est reçu par email alors que l’envoi du colis n’est prévu que dans les 10 jours qui suivent.

Serait-ce donc un nième questionnaire dont, finalement, on n’attendrait pas vraiment de réponse ? Il reste en tout cas une vraie marge de manœuvre sur les processus de vente et de support de ce marchand.

vendredi 11 février 2011

Publicité intel Core i5

Petit florilège de contenus numériques au travers d’une bien belle publicité d’Intel pour le processeur Core i5.

jeudi 10 février 2011

Toujours plus de SMS

31,1 milliards de SMS ont été envoyés au quatrième trimestre 2010. C’est une augmentation de 60% sur un an.

En moyenne, chaque français envoie 160 SMS par mois.

Panne décodeur TNT: des centaines de milliers de boîtiers impactés

Les média n’en ont pas tellement fait grand cas, mais depuis peu, des centaines de milliers de décodeurs TNT sont tombés en panne sans que personne ne comprennent pourquoi. Il s’agit plus particulièrement de décodeurs externes à la télévision, de différentes marques. En regardant certaines chaînes parmi lesquelles France 2, France 3, W9, NRL12 et peut-être d’autres, les décodeurs se réinitialisent plusieurs fois avant de se bloquer. Il est alors nécessaire de les débrancher pour qu’ils redémarrent correctement… ou pas…

Ces symptômes ont commencé vers le 20 janvier 2011 et ont gagné plusieurs régions françaises. Bug de matériel ? Virus ? Problème d’encodage du flux télé ? Personne ne comprend actuellement la raison de ces incidents et, dans l’urgence, un groupe de travail coordonné par le CSA et comprenant les diffuseurs et les constructeurs tente de se mettre en place.

En attendant, aucun constructeur ni diffuseur n’a souhaité communiquer largement sur un problème qui pourrait vite devenir un cauchemar d’après-vente et de relation clients…

lundi 7 février 2011

Fumer sur un quai de gare : Quand les contrôleurs polluent aussi.

Fumer sur un quai de gare est-il autorisé ? Les interprétations de loi semblent diverger sur ce point. Et bien entendu la SNCF préfère se faire discrète sur ce décret, préférant poster des panneaux d’interdiction de fumer en espérant que quelqu’un les voit plutôt que de faire la chasse aux fumeurs. Quoi qu’il en soit, interdit ou pas, cet acte purement personnel ne devrait pas faire oublier au fumeur la notion élémentaire de propreté et de respect. Fumer sur un quai de gare est non seulement dérangeant pour les autres passagers, mais ne force en aucun cas à jeter son mégot sur les rails. Ces amas de détritus qui jonchent les rails des gares RER sont pourtant un manque de politesse et de citoyenneté basique.

Photo_CBC48A37-07E3-65D7-233A-1D92EB24484A

Mais le plus choquant, est certainement de voir que les contrôleurs SNCF, si prompts à faire respecter le règlement du rail, font également partie de ces salisseurs : Ici, pause clope sur le quai (et également sur leur lieu de travail) en attendant le proc hain train dans lequel ils vont monter… avant de balancer les mégots… devinez où ? À tout le moins, ce personnel devrait se montrer exemplaire.

image

vendredi 4 février 2011

Honda U3-X : Le fauteuil roulant innovant

Solution de mobilité personnelle, par Honda. Une vraie innovation qui est pourtant passée assez inaperçue en France.

Guillaume Pépy (SNCF) : Manager de l’année 2010.

Le Nouvel Économiste vient de décerner à Guillaume Pépy, directeur général de la SNCF, le prix du Manager de l’année 2010. Les 2 autres nominés étaient Stéphane Richard, PDG de France Télécom, et Jean-Paul Bailly, PDG de La Poste.

Amusant. Ces grands patrons dirigent pourtant des entreprises que, d’un point de vue consommateur, beaucoup considèrent comme mal gérées pour répondre à l’attente du client. Et pour ce qui est de l’ambiance sociale au sein même de ces sociétés, il n’est pas besoin de rappeler que le malaise est toujours aussi grand dans ces 3 mastodontes du service à la française…

Publicité nouvelle Passat - The Force


Une publicité sympathique, même si très américaine...

jeudi 3 février 2011

Résilier un abonnement internet ou mobile

La plupart des opérateurs de télécommunications ont augmenté leurs tarifs suite à la hausse de la TVA sur les offres incluant un accès à la télévision. Ces hausses étant un changement unilatéral du contrat qui lie l’opérateur au consommateur, elles donnent donc le droit au client de résilier son contrat.

L’abonné  peut donc, « tant qu’il n’a pas expressément accepté les nouvelles conditions, résilier le contrat sans pénalité de résiliation et sans droit à dédommagement, jusque dans un délai de quatre mois après l'entrée en vigueur de la modification » (Article L121-84 du code de la consommation)

mercredi 2 février 2011

Tarifs Caisse d'Épargne - compte courant rémunéré

Éplucher un tarif bancaire avant de souscrire une offre est toujours un moment de bravoure. Ici, la Caisse d’Épargne qui propose une option permettant que les actifs de son compte soient rémunérés. L’idée serait séduisante au détail près qu’il faut bien entendu payer ce type de service : 0,75€ par trimestre. Mais soit, gagner de l’argent mérite un investissement ; alors lisons les conditions de l’offre :
« Rémunération servie sur votre compte courant : 0,25 % taux nominal brut annuel jusqu’à 2 500 € de solde créditeur. Intérêts soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Taux en vigueur au 01/06/10 »

Prenons donc la calculette :
Il faut donc payer 3€ par an (0,75€ x 4 trimestres), pour une rémunération brute de 0,25%. Sachant que plafond de rémunération est atteint pour 2500 € de solde, et même en considérant qu’un client atteigne constamment ce plafond (ce qui est impossible pour la majorité des français), les intérêts représenteraient donc environ 6,5 € brut par an. En choisissant les prélèvements libératoires, on obtient donc moins de 5 € net à l’année. Gain total : 5 -3 = 2€ par an.
2 € par an pour un encours de 2500 € sur un compte courant.
Ne prendrait-on pas le client pour un idiot ?

image

mardi 1 février 2011

Êtes-vous riche ?

Avec vos revenus actuels, sachez où vous vous situez sur une échelle statistique de la richesse des français grâce à cet outil de simulation. On s’attardera également sur ce site particulièrement bien fait qui ose faire des propositions poussées et osées sur la fiscalité française.

image

Combien de PC en France ?

au dernier trimestre 2010, la France comptait environ 31 millions d’ordinateurs dans les foyers. 96% d’entre eux sont des PC. Près de la moitié tournent (encore) sous Windows XP.