mardi 25 janvier 2011

Recensement, vie privée et statut matrimonial

Un agent de ma commune est passé hier chez moi pour m’apporter les documents nécessaires au recensement. C’est, paraît-il, une démarche obligatoire. Je n’avais d’ailleurs pas l’intention de me soustraire à ce type de sondage car je trouve que c’est une bonne chose pour un pays que de connaître en détail sa population.

Mais en lisant les documents qui m’ont été remis, j’ai pu constater à quel point cette enquête est intrusive et mal ficelée. Que l’on me demande le nombre de personnes qui compose mon foyer et que l’on me demande dans quel environnement je vis, pourquoi pas, tant que l’on reste dans l’idée d’avoir des statistiques sociales et démographique plus précises. Mais que l’on me demande les noms des personnes vivant sous mon toit, ou les nom et coordonnées de mon employeur, non ! C’est, à mon sens, une certaine intrusion à des données que j’estime privée et dont je n’ai pas vraiment de garantie sur la tenue de sa confidentialité. Et par ailleurs, un certain nombre de ces données sont déjà en possession de l’état, en l’occurrence du ministère des finances, qui sait déjà dire si je suis propriétaire ou locataire, qui connaît également précisément ce qu’est mon logement, ma famille, mon employeur, etc.

J’ai donc du mal à comprendre pourquoi, dans un pays où les finances sont au plus mal, on continue à reposer à grands frais des questions dont on connaît déjà les réponses. À moins que ce recensement ne soit en quelque sorte l’organe inquisiteur qui, croisé avec les données déjà existantes en possession de l’état, permettent de traquer les derniers recoins d’une vie privée ou fiscale qui saurait encore garder quelques secrets.

À tout le moins, on fera peut-être un jour en sorte que les questions collent à notre époque. J’en veux pour preuve cet encart concernant le statut matrimonial, qui ne propose que les choix « célibataire », « marié », « veuf » ou « divorcé » : Certains gratte-papiers faiseurs de sondage auraient pu, par exemple, savoir qu’il existe également une catégorie « PACS », mise en place depuis 1999…

image

1 commentaire:

  1. Moi aussi j'ai été choqué par ces questions d'ordre privée !
    Je n'ai donc rempli que les points 1 à 5 & pr tt le reste j'ai bafré en gros 'VIE PRIVEE' (soit les 3/4 du formulaire) avant de signer.

    RépondreSupprimer