jeudi 15 juillet 2010

Loi contre la burqa - abstention des députés

La semaine dernière, l’assemblée nationale a voté la loi contre le port du voile intégral. 335 voix pour, 1 contre. La plupart des élus de l’opposition a quitté l’hémicycle et a refusé de prendre part au vote.

Comment, lorsqu’on est un élu de la République, peut-on se permettre de refuser de prendre part à un vote ?

Que l’on soit pour ou contre cette loi, tel n’est bien entendu pas le débat. C’est justement la beauté de la démocratie, d’avoir la chance de discuter et d’ensuite exprimer son avis, en tant que représentant du peuple, et d’accepter ensuite que la décision du plus grand nombre soit appliquée.
Mais refuser de vouloir travailler au vote d’une loi, qui est parmi les attributions principales de la fonction de députation (rémunérée en conséquence), est inacceptable. Ces caprices de divas sont d’un autre âge dans un pays où le doute sur les institutions républicaines s’installe. Surtout dans un pays où les salaires de la haute fonction publique font débat.
Pourtant ce sont ces mêmes représentants du peuple qui, un jour, viendront expliquer au citoyen lors du renouvellement de leur mandat (et des émoluments qui vont avec) que l’abstention n’est pas à la faveur de la démocratie et qu’il faut faire l’effort de ce déplacer aux urnes.
Mesdames et Messieurs les députés abstentionnistes, si vous n’avez plus de conscience républicaine, ayez au moins une conscience professionnelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire