jeudi 29 avril 2010

Paris Match - Gros lolos et football, ça fait toujours vendre


La presse est un secteur en crise, paraît-il. Alors, pour faire entrer le cash comme on peut, Paris Match fait cette semaine sa couverture sur une demoiselle qui prend de l’argent contre des faveurs sexuelles faites à un footballeur. Ne serait-ce pas du racolage passif de lectorat ?

Et ben je comprends que ce secteur soit en crise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire