vendredi 24 décembre 2010

mardi 21 décembre 2010

Spot anti-tabac

Nouveau spot publicitaire du Comité National Contre le Tabagisme (CNCT)

"Quand un fumeur disparaît, l’industrie du tabac est prête à tout pour le remplacer. Et vise les enfants de plus en jeunes."

Adolescents et jeu video

Les adolescents sont-ils des junkies de la console ? Pas tant que cela si l’on en croit l’analyse dévoilée par le magazine Regards sur le numérique. Ils préfèrent de loin consacrer leur temps libre à leurs proches, au surf sur internet ou à envoyer des SMS. On y apprend également que parmi les adolescents, 32% sont des hard-gamers contre 8% de hard-gameuses… Le jeu vidéo serait-il plutôt un truc de garçon ? Ou bien ne serait-il tout simplement pas assez attractif pour les filles ?

lundi 20 décembre 2010

Meteo.fr et Transilien.com : Si t’as besoin de rien…

Lorsqu’il y a des intempéries sur l’Île-de-France, beaucoup d’internautes ont le même réflexe : regarder les conditions sur le site de Météo France et faire un point sur l’état du trafic SNCF sur le site Transilien. Et il y a une constante inéluctable pour ces deux outils : ils deviennent rapidement très lents, voire inaccessibles, lorsque le nombre de visiteurs est trop important. On notera, une fois de plus, l’incapacité de telles grandes entreprises à dimensionner l’information pour un flot important de clients. Cela me rappelle France.fr

Le pompon revient tout de même à Transilien pour sa capacité à communiquer, sans prendre le risque d’informer réellement sur la situation réelle :

Des conditions climatiques dégradées perturbent la circulation des trains sur le réseau Transilien. Des retards, des modifications de desserte, ainsi que des suppressions ponctuelles sont à prévoir.

image

Soupir.

dimanche 19 décembre 2010

Le spam de la semaine

image

Même une traduction automatique est capable de mieux. Décidément, ces pseudo-pirates me feront toujours autant sourire…

vendredi 17 décembre 2010

À combien est le SMIC ?

Le SMIC sera revalorisé de 1,6 % à compter du 1er janvier 2011. Le taux horaire passera donc à 9 euros, contre 8,86 euros actuellement.

Un salarié à plein temps (35 heures) sera alors payé 1 365 euros brut par mois, au minimum.

mercredi 15 décembre 2010

Qu’est ce qu’un palace ?

Palace, ça c’est Palace ! Oui, mais au fait, c’est quoi un palace ?

C’est avant tout un hôtel 5 étoiles auquel on attribue une distinction s’il remplit les critères obligatoires d’un 5 étoiles plus tous les critères optionnels pour ce 5 étoiles. Parmi lesquels il doit disposer, par exemple, de chambres d’au moins 30 m² pour 2 personnes, de télés écran plat dans chaque chambre, d’un espace fitness, d’une salle de réunion d’au moins 15 personnes, d’un spa, d’un bureau de change, d’un personnel d’accueil trilingue, d’un coiffeur, d’un service de garde d’enfants, de la mise à disposition de fauteuil roulant, etc. etc.

Mon service préféré : la réponse dans un délai de 5 sonneries lors d’une réservation aux heures d’ouverture de l’accueil.

mardi 14 décembre 2010

Mandataire Peugeot : Le service commercial ni service, ni commercial

Les marchands de bagnoles sont, avec les agents immobiliers, une des rares espèces à avoir passé les âges sans trop se remettre en question quant à la relation commerciale qu’ils peuvent entretenir avec les consommateurs.

Récemment, j’ai voulu passer par un mandataire via lequel je pensais acheter une voiture neuve, en espérant profiter d’une reprise de mon véhicule actuel, condition nécessaire au nouvel achat. Après des recherches sur internet et des conseils de personnes avisées, je suis tombé sur le site web d’un gros concessionnaire Peugeot qui, comme par hasard, est situé à la sortie de Sochaux. Appelons-le AutoMesGenoux. Le site semble sérieux, les offres alléchantes. J’appelle. Je tombe alors sur une commerciale à qui j’explique mes besoins, demande un devis pour un véhicule et demande également quelles sont les conditions de reprises. Elle m’explique que la reprise est possible, mais soumise à l’accord de la direction commerciale, en fonction de la marque et de l’âge de la voiture en question. Elle me précise que ce sont des reprises typiques d’un garage, au prix argus moins 15%, avec des moins values éventuelles en fonction des dégâts. Soit. Par contre, cette offre de reprise ne peut être faite que sur place et que donc, habitant très loin, ce ne sera que lorsque je viendrai récupérer mon véhicule neuf que la concession me fera une offre et que, si celle-ci ne me convient pas, je suis libre de repartir avec mes deux véhicules. En ce qui me concerne, c’est un peu mettre la charrue avant les bœufs puisque, comme beaucoup de gens, la reprise est une condition à un nouvel achat et non deux actes séparés et indépendants. Passons. Je lui demande tout de même de me donner les tarifs approximatifs de ce que pourrait valoir ma bagnole, histoire que je me fasse une idée plus précise du budget.

La commerciale commence donc par prendre toutes mes coordonnées, postales et mail. Puis elle me demande mon choix pour faire le devis de la voiture neuve, et enfin elle prend le pedigree complet de ma voiture actuelle pour lequel elle demandera l’avis de sa direction commerciale. Je suis confiant, ma voiture est une Peugeot récente, équivalente à ce que je veux racheter. Et cette dame de me dire que je recevrai bientôt les informations.

L’information arrivera en effet par mail dans les 24 heures qui suivent. Je suis donc satisfait de la rapidité. Un devis est en pièce jointe et correspond à ce que j’ai demandé. Puis un autre mail arrive dans la foulée concernant la reprise. Je vous en livre le contenu :

Suite à notre conversation téléphonique, nous vous confirmons que nous pouvons envisager la reprise de votre Peugeot […] aux conditions générales de l’Argus inscrites en caractères gras sur le journal officiel (Argus moins 15% pour frais et charges professionnels, moins les éventuels frais de remise en état).

Restant à votre disposition,

Nous vous prions de croire…[blabla…]

La Direction.

Ils peuvent envisager la reprise –Ok-, « aux conditions générales de l’Argus inscrites en caractères gras sur le journal officiel ». Et bien ça c’est de l’information ! précise, détaillée, professionnelle, donnant une vraie approximation… C’était bien la peine de me demander toutes les infos sur ma voiture…

Le lendemain, je recevrai cette même exacte lettre par courrier postal. Et même si la nuit porte conseil, dit-on, je n’ai toujours pas d’idée du prix à la louche que l’on voudrait bien me donner pour ma bagnole. Je choisis donc de répondre au mail reçu en indiquant que je ne suis pas un professionnel, et qu’il serait appréciable qu’on me donne au moins la valeur de cet argus inscrit en caractères gras sur le journal official, ainsi que ce que peuvent généralement représenter des frais de mise en état. Même sans engagement, cela permettrai d’aller plus loin –ou pas- dans l’acte d’achat.

Une semaine plus tard, sans aucune réponse de la part d’AutoMesGenoux, je relance ma demande ; à laquelle j’obtiens –cette fois rapidement - la réponse suivante :

Bonjour

Comme je vous l'ai expliqué par téléphone, nous ne pouvons vous donner un montant pour votre reprise car nous ne connaissons pas le véhicule.

Il faut vous baser sur l'argus qui parait dans les kiosques ou sur internet, ce qui vous donnera déjà une base sur le montant de la reprise.

Cordialement

Bien. Je crois que l’on va en rester là avec un commerçant décidément peu enclin à la relation commerciale. Il faut croire que ces marchands n’ont pas réellement besoin de faire d’efforts pour vendre. C’est plutôt une bonne nouvelle pour un marché automobile que l’on dit régulièrement mourant. Au mieux, j’aurais aimé que l’on me dise directement et franchement que la reprise de véhicules d’occasions ne fait pas partie de la stratégie de vente d’AutoMesGenoux. On aurait gagné du temps.

À noter également que peu de temps après avoir confié mes coordonnées à ce concessionnaire, j’ai reçu quelques spams relatifs à l’automobile. Pur hasard ? Ou bien AutoMesGenoux aurait-il monnayé en un rien de temps mes données personnelles ? Ce sera sans doute le seul revenu qu’ils pourront en effet tirer de ma clientèle…Bah, il y a d’autres mandataires. Et puis d’autres marques de voitures.

lundi 13 décembre 2010

Détartrage Nespresso gratuit et écologique

Après quelques mois d’utilisation, il n’est pas rare de voir la pression de sa machine Nespresso faiblir étrangement. C’est notamment visible en sortie de la buse d’eau chaude, bien que cette faiblesse qui se fait lentement avec le temps ne se remarque que lorsqu’on en est arrivé à un blocage total de la machine. La raison ? Le tartre qui s’installe dans le circuit d’eau et qui limite la pression !
Bien entendu, Nespresso vend un kit de détartrage permettant de résoudre le problème. Mais pourquoi mettre fort cher dans une solution chimique alors que l’on peut arriver au même résultat à un prix dérisoire et avec une formule parfaitement écologique ? La solution est très simple : utiliser du vinaigre d’alcool.

Comment faire ?

Videz le réservoir d’eau de votre machine Nespresso et mettez 20 cl de vinaigre blanc. Faites chauffer la machine et faites couler l’eau alternativement par la sortie principale (celle du café) et par la buse latérale, par petites touches de quelques secondes. Entre chaque coulée, attendez quelques secondes que la machine chauffe à nouveau. Quand le réservoir est presque vide de vinaigre, arrêtez votre percolateur et laissez agir pendant 30 minutes le vinaigre encore présent dans le circuit d’eau. Remettez ensuite 20 cl de vinaigre et renouvelez l’opération.
Enfin, rincez le réservoir, remplissez-le entièrement d’eau claire, et faites couler la totalité de son contenu afin de purger les restes de vinaigre et de tarte.
Vous aurez au final un machine comme neuve, sans mettre un seul centime dans un kit de détartrage plus ou moins efficace !

vendredi 10 décembre 2010

Niches fiscales : les vrais besoins de rabot

Parmi les (vraies) niches fiscales, il en est une dont on parle très peu : les défiscalisations applicables dans certains départements ou communautés d’Outre-mer, parfois appelé le Girardin industriel. Ce dispositif a pour but de favoriser les investissements dans le domaine de l’immobilier, industrie ou les services. Il est complexe et ne s’adresse finalement qu’à de fort placements, donc à des personnes ou entreprises soumises à un fort impôt.

Et tout ne serait finalement que juste, si l’investissement et le risque encouru permettait de financer des activités que l’état ne peut prendre en charge. Quitte à ce que l’investisseur s’y retrouve légèrement.

Or on s’aperçoit que les rendements sont particulièrement attractifs dans ce cas. Un exemple relevé par la Cour des comptes établit que pour un investissement à fond perdu dans l’immobilier de Wallis et Futuna, pour une valeur de 10.000 € en 2007, l’allégement d’impôt était de 16.300 € sur l’année 2008, soit un rendement de 61,4 % net d’impôt. Sans risque.

À l’heure ou on nous parle de raboter certaines niches qui vont rapporter trois euros six sous, peut-être serait-il malin de commencer par réduire ce type de dépenses publiques outrageuses.

jeudi 9 décembre 2010

Forfait SFR, le marketing torturé

Au détour d’un spot de pub, j’ai découvert que SFR proposait une offre appelée Illimythics 5+ XXL.

Illimythics 5+ XXL…

Alors ça c’est du nom ! C’est là où je me dis qu’il y vraiment des markéteux torturés pour choisir (ou valider, ou pire, inventer) ce type de dénomination ridicule.

mercredi 8 décembre 2010

Le chaos des banques

À quoi pourrait ressembler le chaos Allemagne ? Et s’il s’appliquait à la finance ? Réponse humoristique par la publicité avec un affichage de “Bank Forum” qui n’est d’ailleurs pas une banque allemande, mais ukrainienne.

image

mardi 7 décembre 2010

Chiffres du degroupage total en France

La France compte 10,5 millions de lignes dégroupées. 8,7 millions d’entre elles sont en dégroupage total.

Techniquement, il y a pourtant un potentiel de dégroupage de 82% du nombre total des lignes (35,5 millions de lignes fixes au total). Les opérateurs peuvent donc encore accroître leur marché du dégroupage sur près de 19 millions de lignes.

lundi 6 décembre 2010

Tourisme Cuba : publicité autentica !

Quelques chaînes de télévision diffusent en ce moment un spot publicitaire faisant la promotion du tourisme à Cuba. Je prête rarement un œil attentif à ce genre de clips, d’ordinaire soporifiques et faisant l’apologie d’un farniente insipide.

Ce nouveau clip de la campagne « Autentica Cuba » est pourtant tout l’opposé puisqu’il met en avant la vraie vie cubaine au travers de ses paysages, mais aussi sa culture et d’une certaine joie de vivre. Bref, la présentation d’un vrai pays au travers de son peuple, le tout réalisé avec très belles images. Enfin une pub qui fait rêver. Enfin un clip qui donne envie de découvrir un pays !

Voici la version longue de cette publicité


vendredi 3 décembre 2010

Taxe sur les chiens

Sur les différents logements que j’ai habités dans ma vie, il n’y en a pas un qui ait échappé à cette loi de la société : Il y a toujours quelqu’un pour faire négligemment chier son chien devant l’entrée. Et pourtant j’ai toujours habité dans des communes équipés de caniveaux (modernité, hein ?). Ce matin encore... Pourtant, il n’y a pas de chien errant dans le quartier ; Juste des propriétaires de clébards tout heureux que leur truc à poils ne salisse surtout rien dans leur bel intérieur. Plutôt donc le laisser poser son colombin au grand air, loin de ses propres pelouses et de ses voisins les plus proches. Et plutôt tourner la tête lorsque la bête, du bout de sa laisse, commence à courber son train arrière. Puis, surtout, ne pas ramasser.

Puisque le français amateur de beautés canines ne semble pas prendre conscience de ses incivilités ni du manque d’hygiène qu’il contribue à propager, je crois qu’un seul remède peut lui faire prendre conscience de son manque de savoir vivre : la taxe, celle qui ennuie, qui fait mal, qui dérange, que l’on considère comme injuste parce qu’elle vous touche vous et pas les autres, celle qui ne résout rien à priori, si ce n’est de dissuader d’avoir un chien. Dès lors que le français paiera un impôt annuel pour son toutou, il prendra davantage conscience de ses devoirs. Et à défaut d’avoir des trottoirs propres, on aura peut-être davantage de moyens pour les nettoyer. Cela régulera par ailleurs la population canine chez les particuliers ; au mieux, cela évitera à des crétins de prendre un chien pour l’abandonner aux prochaines vacances.

jeudi 2 décembre 2010

Publicité pour le porc et le veau

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les syndicats des professionnels de la viande rivalisent d’imagination pour nous faire manger de la barbaque. 2 publicités sont depuis quelques temps à l’honneur : Une pour le porc, avec un jeu de mot dont ne voudrais même pas dans un carambar, l’autre pour le veau dont la teneur se veut décalée, voire drôle, mais qui me laisse également dubitatif. Pas sûr que ces publicités soient un argument qui me pousse à consommer, ni même me permettent de différencier ces 2 campagnes.

À défaut d’une viande maigre, on se contentera de pubs grasses.

image


http://www.leporc.com/
http://www.veausucces.com/

mercredi 1 décembre 2010

Mariage en France – statistiques

251.478 mariages ont été enregistrés en France en 2009. Malgré un pic en 2000, la baisse du nombre annuel de mariage est constante, avec une chute marquée de 5,2% en 2009.

Une femme se marie en moyenne pour la première fois à 30,7 ans et un homme à 32,8 ans. Cet âge moyen du premier mariage a augmenté d’environ deux années pour les deux conjoints depuis 2000.

72 % des mariages sont célébrés entre mai et septembre.

mardi 30 novembre 2010

Service client Pierre & Vacances : Le retour du suivi

Hier, je vous exposais les latences de suivi client chez Maeva. 40 jours qu’il ne s’était rien passé pour mon cas, somme toute banal. Et puis j’ai reçu ce matin un coup de fil de Béatrice, du service relation clients de Pierre & Vacances. Hasard du calendrier ? Pas du tout. Soyons francs, si Béatrice ne lit pas directement Clan Conso, des agences de communication ou des services de veille marketing l’ont tout simplement alertée de l’article et de l’image potentiellement négative qu’un site web pouvait donner de son entreprise. Et d’un seul coup d’un seul, Béatrice a examiné mon dossier en détail et l’a définitivement réglé par un geste commercial qui satisfait pleinement ma demande originale. Excuses présentées au nom de la société. Fin du différend.

Je retrouve là toute l’ambiguïté d’internet dans une relation commerciale. C’est, d’un côté, un simple outil de relation entre le consommateur et la marque; de l’autre, un malheureux outil de pression rémanent vis-à-vis de la marque, qui la force à réagir. Et c’est bien ça qui me dérange, conceptuellement. Sans ce billet posté sur Clan Conso, qu’en aurait-il été de ma demande ? Pendant encore combien de temps serait-elle restée en attente de traitement ? Avec quelle issue ? Il est pourtant assez inquiétant de voir une telle entreprise de renom - donc avec les moyens d’actions nécessaires- se positionner rapidement sur le traitement de l’exception, pour ne pas dire du passe-droit, plutôt que d’avoir un processus standard efficace et satisfaisant.

Alors, voyons le côté verre à moitié plein de cette histoire : elle aura au moins servi, je l’espère, à ce que Pierre & Vacances se pose les bonnes questions quant aux procédures et délai de traitement de ses clients. Peut-être aura-ce au moins servi à régler quelques petits problèmes structurels qui bénéficieront bientôt à d’autres clients lambda, sans avoir à jouer avec l’image de marque du groupe.

lundi 29 novembre 2010

Service client Pierre & Vacances : Le suivi à revoir

J’ai pris cet été une location chez Maeva. J’ai rencontré certains soucis à la réservation qui, malheureusement n’ont pu être réglés sur site à notre arrivée et, à notre retour, j’ai appelé le service clients Maeva afin de régler à postériori ce contentieux.

J’ai donc passé 15 minutes au téléphone avec un agent du service clientèle, charmant au demeurant, mais qui a fini par me dire qu’il ne pouvait rien faire à son niveau et que c’était à moi d’escalader la demande auprès du service clients de leur maison mère, Pierre & Vacances, dont il m’a donné l’email.

Cet appel inutile de 15 minutes m’a pourtant été facturé sur une base de 34 centimes la minute. Pour rien ; si ce n’est pour récupérer un email de service client que j’aurais sans doute pu obtenir directement sur le web.

Confiant, je me suis dit que Pierre & Vacances pourrait arranger mon problème, ainsi que rembourser cet appel ridicule et fort coûteux pour son efficacité nulle.

J’ai donc passé du temps à rédiger un mail, exposant en détail la situation, et l’ai envoyé à l’adresse indiquée (relations.client@pierre-vacances.fr). Une réponse est arrivée dans la minute, d’une certaine Valérie L. Accusé de réception tout fait, automatique, et signé du nom d’une personne qui n’existe peut-être même pas.

Et puis rien. J’ai relancé ma demande 15 jours après. Pour recevoir le même accusé de réception, dans le même laps de temps, signé de cette même Valérie L. Et puis, surprise, j’ai reçu une réponse un peu plus détaillée 5 jours après, dont je ne résiste pas à vous livrer les détails :

Nous faisons suite à votre courriel et vous informons avoir bien pris en compte votre réclamation en date du xx/xx/xx.
Toutefois, nous devons vous préciser que nos délais actuels de réponse ne nous permettent pas de revenir vers vous dans l'immédiat.
Vous remerciant de votre compréhension,
Bien Cordialement,

Je sais maintenant qu’il y a bien un opérateur derrière. La bonne nouvelle, c’est que quelqu’un sait lire et écrire. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’a pas le professionnalisme suffisant pour, au moins, estimer une ‘délai actuel de réponse’.

À présent, cela fait 40 jours que ma demande est arrivée à ce service client Pierre & Vacances, qui ne garantit aucun service.
Encore une société qui dépense beaucoup pour capter de nouveaux clients, mais qui ne fait rien pour tenter de les conserver.

À suivre…

(mise à jour du 29/11/10: http://blog.clanconso.fr/2010/11/service-client-pierre-vacances-le-suivi.html)

vendredi 26 novembre 2010

Numéros de téléphone hors forfait Free

L’Arcep, le gendarme des télécoms, vient de siffler le coup d’arrêt d’une pratique de Free qui consiste à exclure environ 500 numéros de téléphones classiques de son forfait (commençant par 01, 02, 03, 04, 05 et 09) et d’appliquer une tarification spéciale. L’opérateur a jusqu’au 7 janvier 2011 pour se mettre en conformité avec cette demande.

On peut trouver la liste complète des numéros exclus ici.

Pour la petite histoire, il semblerait que beaucoup de ces numéros soient des services clients de grands groupes. Exemple pris totalement au hasard : le 01.55.56.57.58 exclu du forfait de Free n’est autre que l’agence Macif de Montreuil-sous-Bois.

jeudi 25 novembre 2010

Carte des tweets

image

D’où viennent les géographiquement les messages postés sur Twitter ? À quelle fréquence ? Quels sont les points chauds de la planète ? Réponse graphique en temps réel sur http://aworldoftweets.frogdesign.com/.

mercredi 24 novembre 2010

l’arnaque de la semaine sur Vivastreet

Qu’il est bon de poster une annonce sur le site Vivastreet. Les propositions d’achat ne tardent d’ailleurs pas à arriver par mail, dont voici le contenu exact :

Bonjour
On a l'honneur de vous annoncer que notre agence a bien traité et examiné votre offre et nous sommes prêts à vous acheter votre bien suite à un déplacement officiel de nos agents pour confirmation de l'état.
Nous souhaitons avoir une réponse rapide pour faire le nécessaire de notre part .
Pour plus de rapidité du service que notre société offre à ses clients:
Entrer le numéro suivant : 94-9-27
on appellent le numéro 0_8_99_23_01_40
Cette méthode aide a percevoir votre annonce et filtrer les appels avant même que nous décrochions.
Nous restons a votre service pour tout éclaircissement de tout ordre.
l'équipe suivi de clientèle
suisse&suisse entreprise

Encore faudrait-il ne pas tomber, une fois de plus, sur ces arnaques à l’appel surtaxé. Par chance, les escrocs à la petite semaine s’expriment particulièrement mal.

Quant à Vivastreet, peut-être devraient-ils enfin investir dans une vraie méthode de contrôle des contenus.

mardi 23 novembre 2010

Free, service client de l’année

C’est un communiqué de presse qui date pourtant d’octobre 2010 et qui était passé inaperçu ; celui d’Iliad, la société mère de l’opérateur Free, annonçant que « Free remporte le prix « Elu Service Client de l’Année » pour l’édition 2011 dans la catégorie Opérateurs de Téléphonie fixe et Internet. »

Sur, en gros, 4 opérateurs nationaux, il est vrai que le challenge était rude…

Mais le plus drôle vient de la manière dont ce prix est décerné. Toujours d’après le communiqué de presse : « Étude BVA-Viséo Conseil pour l’Élection du Service Client de l’Année 2011, réalisée entre mai et juillet 2010 sur le principe du client mystère au moyen de 160 contacts répartis entre appels téléphoniques, contacts Internet et courriers postaux. »

Alors qu’un panel consommateur typique tourne généralement autour des 1000 contacts, là on ne prend que 160 contacts. Étonnant.

Décidément, il faudrait peut-être que les grands groupes industriels arrêtent de se taper sur l’épaule avec ces pseudo-récompenses.

(source du communiqué: http://www.iliad.fr/presse/2010/CP_201010.pdf )

à lire également: http://blog.clanconso.fr/search/label/Free

PS : Clan Conso a été élu Blog de l’année 2011 dans la catégorie ‘blog consommation à bannière orange et logo bleu & noir ; prix décerné par Clan Conso Team sur un panel de 5 lecteurs entre le 22 et 23 novembre 2010’.

vendredi 19 novembre 2010

Cigarette électronique jetable

S’il est des innovations ridicules, je serais tenté de dire que la cigarette électronique jetable en fait partie.

image

jeudi 18 novembre 2010

Achats de Noël 2010 sur internet

Une étude Fevad Médiamétrie-NetRatings parue ce jour annonce que 15,2 millions d’internautes ont l’intention de faire leurs cadeaux de Noël en ligne, soit deux tiers des cyberacheteurs.
Et vous ?

Beaujolais nouveau – 3eme jeudi de novembre

image

Nous sommes le troisième jeudi de novembre. C’est donc le jour du Beaujolais nouveau. Un vin aux qualités gustatives discutables… Mais on l’aime quand même ce petit moment de novembre qui apporte l’excuse toute trouvée à un bon moment de convivialité (et à consommer avec modération bien entendu).

mercredi 17 novembre 2010

Toys R Us - Le jouet de Noël sans la magie de Noël

Noël approche et c’est le moment incontournable pour aller faire ses achats de jouets.

Hier, j’ai donc donné, dans le Toys ‘R’ Us le plus proche de chez moi. J’avais déjà mis les pieds dans ce magasin qui, même s’il est le plus proche géographiquement du siège social de Toys ‘R’ Us France (et donc pourrait au moins service de pilote) est aussi l’un des magasins de jouets les plus glauques que je n’ai jamais vus. Enfin passons…

Ce qui m’a le plus frappé c’est qu’après avoir payé mes achats, je suis allé à la caisse centrale pour demander s’il était possible d’avoir un emballage cadeau. C’est ce qui se pratiquait, il me semble, dans cette même enseigne la dernière fois que j’y étais passé. La personne qui s’y trouvait m’a gentiment fait comprendre que si je voulais du papier cadeau, c’était « au distributeur, là bas », en version do it yourself. Il y avait bien une machine, me vendant du papier au mètre, à un prix élevé, et avec en plus un slogan à la con me faisant comprendre que tout ceci était plus écologique.

Je trouve cela surprenant car cette enseigne est décidément l’inverse de la magie du jouet, et va à l’encontre de l’idée même du cadeau de Noël. Acheter un jouet, c’est faire un cadeau. Faire un cadeau, c’est avoir le papier qui va autour, et tout ceci me semble faire partie du même acte d’achat et de l’envie d’offrir. Quitte même à avoir un papier au logo de la chaîne afin de faire une publicité bon marché. Mais le fait de refaire payer le consommateur pour ce type de service est décevant. Imaginez aller chez un fleuriste qui vous dirait « si vous voulez avoir un bouquet avec les fleurs que vous venez de choisir, mettez 2 euros dans la machine là bas, et démerdez-vous à faire votre présentation » !

Quant à l’argument du développement durable qui vient s’ajouter à une logique purement commerciale de supermarché, on trouvera cela également discutable.

Un jour peut-être Toys ‘R’ Us se (re)mettra à vendre du rêve. Et là, j’y retournerai par plaisir.

mardi 16 novembre 2010

REOMi Taxe Ordures ménagères

J’habite dans une petite ville faisant partie d’une communauté de commune présidée par un petit roitelet qui, sous couvert d’éco-responsabilité et d’écologie de bas étage, vient communiquer largement sur le changement de gestion du ramassage des ordures que la communauté allait de mettre en place, ainsi que sur la taxe qui va avec.
Cette REOMi (Redevance d’Enlèvement des Ordures Ménagères incitatives) consiste à payer une taxe annuelle d’environ 150 € par an et par foyer, à laquelle s’ajoute un prix à la levée de votre poubelle de 2,20 € d’ordures ménagères et de 1,10 € pour le bac d’emballage. De plus, les déchets verts ne seront à présent ramassés que s’ils sont empaquetés dans des sacs au seul logo de la communauté, facturés arbitrairement 80 centimes l’unité.
Si l’on en croit la propagande locale, cette tarification se voudrait juste et plus éco-responsable, car elle forcerait l’usager à augmenter son tri sélectif et à réduire ses déchets.
C’est faux. Et dans les faits, c’est tout le contraire. Car :
1/ La facturation se fait au nombre de levées de votre poubelle (une puce a été installée l’an dernier sur chacun des containers) et non au poids de déchets. Or le ramassage des ordures est hebdomadaire dans ma commune. Donc pour des raisons évidentes d’hygiène, il est ainsi nécessaire de sortir sa poubelle toutes les semaines. Et ce, quel que soit le volume de déchets. Par conséquent elle est injuste car 1 personne célibataire ou une famille de 4 personnes paieront le même montant pour des quantités de déchets qui peuvent être différentes. Mais en aucun cas, il ne peut y avoir une incitation à la réduction des déchets.
Pour être juste, il faudrait que ce soit une tarification au poids, afin notamment d’inciter au compostage.
2/ Elle ne forcera pas l’usager à trier, mais poussera au contraire le consommateur à tout mettre dans un seul container pour éviter de payer la levée de 2 bacs (1 pour ordures ménagères + 1 pour emballages). On verra vraisemblablement les petits emballages être mis dans la poubelle des ordures ménagères –et personnellement, c’est ce que je commencerai à faire- ou, pire, des ordures ménagères dissimulées dans le container d’emballages, le prix à la levée de celui-ci étant 2 fois inférieur.
Pour être éco-responsable, il faudrait une indifférentiation de prix entre les ordures ménagères et les emballages.
3/ Jusqu’à présent, tous les gens de la commune ayant un jardin déposaient leurs déchets verts dans des grosses poubelles plastiques qu’ils avaient achetées, ou dans des grands sacs poubelles, les petits déchets étant déjà très majoritairement compostés par les particuliers; Les éboueurs vidaient les contenus et prenaient soin de laisser les contenants. Ou bien l’on faisait des fagots de branchages qui partaient également sans problème dans la benne…Et tout se passait très bien avec des équipes de ramassage particulièrement performantes et consciencieuses. Avec cette REOMi et l’obligation de prendre des sacs papier –même recyclables, mais exclusifs - de la Communauté, on ne pourra plus faire de fagots, ni stocker ses déchets verts dehors (dans son jardin par exemple) plus de quelques jours sans risquer que les sacs ne prennent l’eau et ne se déchirent sous le poids d’un contenu de toutes façons relativement faible. Je crains que cette mesure n'incite certains utilisateurs à jeter leurs déchets verts en pleine nature, ou à les brûler dans des conditions peu sécurisées.
Un vrai développement durable aurait gardé le ramassage dans des contenants réutilisables, voire en installant un container particulier à cet effet.
Mais de cela, rien n’est fait. Rien n’est pensé par ces dirigeants à la petite semaine qui n’ont jamais dû vider une seule poubelle, ni même entretenu un jardin de leur vie. Mais en attendant les prochaines élections, je me permettrai de penser que ces mesures financières désolantes aident à remplir des caisses, si légales soient-elles, et démontrent le peu d’entrain de ces petits politiques à améliorer la vie de leurs concitoyens.

lundi 15 novembre 2010

Redevance TV 2010

Alors que l’inflation est estimée à 1,6% et alors que l’état nous rebat les oreilles avec ses idées de réductions des dépenses publiques et d’augmentation du pouvoir d’achat, je viens de m’apercevoir que l’augmentation de la redevance télé (pardon, la « contribution à l’audiovisuel public ») est pourtant de 2,5%.

En 2010, elle est en effet de 121 euros contre 118 euros l’an passé.

Un jour, peut-être, dégraissera-t-on le mammouth audiovisuel pour une télé d’un vrai rapport qualité-prix.

À liré également :
Combien ça coûte de regarder la télé ?
Redevance audiovisuelle – Gestion du service public

vendredi 12 novembre 2010

Envoi de SMS en France

Les français aiment les SMS, encore et encore. Ils en envoient 139 par mois en moyenne, contre 91 il y a 1 an, 67 il y a 18 mois.

jeudi 11 novembre 2010

Une vie sur Facebook

Une belle histoire, un beau reagard sur la vie (plus que sur Facebook d'ailleurs). Bref, un très bon film.

Prix carte grise par région

Bonus-malus, primes à la casse… Tels sont les artifices financiers mis en avant pour inciter le consommateur à mettre son argent dans une voiture. Et ces petits comptes d’apothicaire ont au moins le mérite de décrire un système national, qui permet au moins une comparaison des prix. Toutefois, on oublie généralement de mentionner les prix des ‘certificats d’immatriculations’ (ex cartes grises) qui, eux, suivent des lois ésotérique de la politique régionale.

Le tableau ci-dessous représente ainsi le prix au cheval fiscal en fonction de la région dans laquelle vous immatriculez votre véhicule. Entre les deux extrêmes (si l’on fait abstraction de l’exception de Mayotte), on voit qu’il y a un écart de 70% environ des tarifs. 70% !

Région / Prix du cheval fiscal (€)

Ile-de-France / 46,15
Provence-Alpes-Cote d'Azur / 44,5
Rhones-Alpes / 43
Guyane / 42,5
Auvergne / 40
Guadeloupe / 39
La Reunion / 39
Alsace / 36,5
Bretagne / 36
Limousin / 35,3
Bourgogne / 35
Haute-Normandie / 34
Languedoc-Roussillon / 34
Midi-Pyrenees / 34
Centre / 32,6
Champagne-Ardenne / 32
Franche-Comte / 32
Lorraine / 32
Nord-Pas-de-Calais / 32
Poitou-Charentes / 31,8
Pays de la Loire / 30,5
Martinique / 30
Basse-Normandie / 29,76
Aquitaine / 29
Picardie / 28
Corse / 27
Mayotte / 0

À titre d’exemple, sur la base d’un véhicule de 7 chevaux fiscaux, c'est-à-dire une voiture essence de puissance moyenne : Sur Bordeaux, il vous en coûtera 123 euros de moins qu’à Paris.

C’est en tout cas une manne pour la région Île-de-France qui, sous prétexte de financer les transports en commun pour pallier à l’engorgement de la route, doit paradoxalement avoir un certain plaisir à continuer de percevoir cette taxe…

mercredi 10 novembre 2010

Webcam Abbey Road

Ils sont des millions nostalgiques des Beattles, ils sont des milliers à se rendre sur le passage clouté d’Abbey Road, rendu célèbre l’album éponyme des Fab Four.

image

Aujourd’hui, amusez-vous à compter (en direct) le nombre de personnes se faisant prendre en photo sur ce même passage piéton ou devant l’entrée du studio.

mardi 9 novembre 2010

Nouvelle pub Nespresso - Clooney et Malkovich reviennent

Georges Clooney et John Malkovich remettent la capsule.

Travaux de jardinage - travailleurs handicapes

Les CAT, vous connaissez ? En ce qui me concerne, j’en avais entendu parler sans me rendre compte du type de services que proposent ces Centres d’Aide par le Travail. Et puis récemment, parce que j’avais des travaux de jardinages à faire faire et que je ne savais pas à qui m’adresser, j’ai cherché sur internet et suis tombé sur les prestations faites par Les jardins de l’aqueduc, un CAT de mon département.
Je les ai appelés, j’ai été très bien reçu au téléphone, et ils sont venus faire un devis. Ils étaient 5 jeunes adultes handicapés, accompagné de leur éducateur. Tout sourire. J’ai accepté ce devis que j’ai trouvé d’un montant très convenable. Puis quelques temps après, comme convenu, ils sont revenus pour faire le travail. Un travail impeccable, vite fait et bien fait.
De toute ma vie, j’avoue ne pas avoir tellement été confronté au handicap. Encore moins dans un monde professionnel où je serais le client. Mais j’ai été frappé de voir à quel point ces adultes avec une âme d’enfant semblaient heureux de ce qu’ils faisaient. De vrais gentils. Mais également de vrais professionnels qui, même s’ils ont besoin d’un encadrement, ont cette envie de bien bosser qui se lit sur leur visage.
Une vraie leçon de vie et une vraie leçon de business. Les entrepreneurs traditionnels pourraient fortement s’en inspirer, notamment dans leur approche du client.

lundi 8 novembre 2010

Pourquoi je n'aime pas l'iPad

Un paquet de gens donneraient volontiers les raisons pour lesquelles ils aiment l’iPad d’Apple. C’est vrai que c’est un beau jouet, même s’il fait plutôt rêver parce que c’est l’objet d’une marque devenue tendance, et qu’il faut le posséder pour être soi-même à la page. Cela fait même 1 mois environ que j’ai cet équipement à la maison. Oh, non pas que j’aie investi, mais disons que c’est plutôt un outil professionnel que je n’ai pas payé sur mon budget perso. Alors, j’avoue, il y a des points séduisants sur l’iPad : Il est beau, léger, rapide à démarrer et éteindre, facile à prendre en main. Très bien. D’apparence, il a tout pour réjouir un journaliste qui en ferait une chronique après l’avoir utilisé pendant 1 heure. Mais voilà, qu’en est-il lors d’un usage réel ?

Histoire, donc, d’être un peu ronchon, voici les raisons pour lesquelles je n’aime pas l’iPad.

- Il est cher. Et je n’aime pas ce positionnement luxe qu’a pris Apple depuis des années, alors que ce type de tablette n’est, finalement, qu’un outil, voire un périphérique.

- En français, il est mal localisé. Apple a le syndrome de la société globale qui conçoit son produit pour le marché américain et qui rêve ensuite d’inonder la planète à moindre frais, en faisant abstractions des contraintes de bases, fussent-elles culturelles, linguistiques ou techniques. Et les exemples ne manquent pas sur l’iPad. Le clavier virtuel, tout d’abord, est un modèle d’archaïsme pour tout français habitué au bon vieux clavier AZERTY : les caractères accentués sont absents du clavier par défaut, et il faut taper sur une touche pour y avoir accès. Je comprends cette approche sur un mobile (manque de place sur l’écran de l’appareil), mais sur l’écran correctement dimensionné de l’iPad, c’est culturellement inadmissible de la part d’un éditeur de logiciel aussi renommé.

imageimage

Et puis il y a les traductions ésotériques, ci et là, qui montrent que peu de test faits par des français natifs ont dû être effectués avant la sortie du produit. Le plus absurde que j’aie trouvé est cette connexion à un serveur Exchange, traduit par « Échanger ».

image

- Les modalités d’inscription à l’AppStore sont honteuses. Si vous ne connaissez pas le machin, sachez que l’iPad est livré avec le strict minimum de logiciels. Tout au plus un navigateur internet, un lecteur de messagerie et un lecteur de média. Même pas une calculatrice… Et tout ajout se fait exclusivement au moyen de l’AppStore, la boutique en ligne Apple par laquelle transite toute application, gratuite ou non. Pour télécharger quoi que ce soit, il faut donc effectuer son inscription à l’AppStore. Et celle-ci ne sera effective que lorsque vous aurez rentré une bonne fois pour toutes vos coordonnées de carte bancaire sur le site ; données qui ne vous serons plus demandées ensuite, et qui seront conservées bien au chaud par Apple. Et là, j’avoue que le business model est très fort : donner sa carte bancaire pour utiliser un produit, même si l’on ne veut rien acheter, c’est quelque chose qu’aucun VPCiste français n’avait encore réussi à faire jusque là. Sauf que moi, en tant que consommateur, je n’aime pas ce pousse-au-crime à la sécurité incertaine. Accessoirement, on notera également que les conditions générales d’utilisation à l’AppStore représentent 41 pages d’écran, que l’utilisateur doit forcément accepter pour que l’inscription ne se finalise. Autant dire que ce sont 41 pages que personnes ne lira jamais, mais qui feront la joie des juristes d’Apple si un jour un client se sentait floué.

D’ailleurs, voici un court extrait qui montre le peu de cas que l’on fait de l’utilisateur quant à la sécurité et à la confidentialité de ces données :

VOTRE COMPTE
<…>Vous êtes seul responsable de la confidentialité et de la sécurité de votre Compte et de toutes les opérations effectuées sur votre Compte ou transitant par celui-ci, et vous acceptez d'avertir immédiatement iTunes de toute violation de la sécurité de votre Compte. iTunes ne pourra être tenu pour responsable d'aucune perte découlant d'une utilisation non autorisée de votre Compte.
Vous acceptez de fournir les informations exactes et complètes au moment de votre enregistrement et de toute utilisation du Service (« Données d’Inscription ») et vous vous engagez à mettre à jour vos Données d'Inscription afin qu'elles restent exactes et complètes. Vous acceptez qu'iTunes conserve et utilise les Données d'Inscription que vous avez fournies en vue de la tenue de votre Compte et de la facturation.

- La synchronisation à des données extérieures à l’iPad, celles stockées sur votre PC par exemple (photos, musique…), passe par le logiciel iTune devant être déjà installé sur votre ordinateur avant toute utilisation de l’iPad. Pas d’ordinateur, pas d’utilisation d’iPad. Ceci positionne donc l’iPad comme un périphérique, ce qui me ramène à mon tout premier commentaire sur le prix.

En fait, je me suis aperçu que l’iPad me sert à consulter quelques informations. Dès que je veux faire une opération un peu plus consistante, ou simplement taper un contenu plus grand qu’une simple phrase, je finis inéluctablement par retourner sur mon PC. Mais sur le buffet du salon, il fait un très beau cadre photo…

samedi 6 novembre 2010

Population en France en 2060

En faisant une simple projection des tendances démographiques étudiées depuis des années, la France devrait compter 73 millions d’habitants en 2060. Soit 12 millions de plus qu’au dernier recensement de 2007.

On va commencer à être vraiment serrés dans ce pays… Et pendant ce temps là, on continue à centraliser toute la vie économique et politique autour d’une région parisienne déjà largement engorgée…

vendredi 5 novembre 2010

Commissions Crédit Mutuel

« Au Crédit Mutuel, les chargés de clientèle ne sont pas commissionnés.»

Tel est le slogan de la nouvelle pub du Crédit Mutuel. En cette période de défiance du consommateur à l’égard des banques de détail, je trouve que c’est enfin un vrai argument commercial pour faire venir le client.


Ensuite, il faudrait voir à l’usage si c’est un argument suffisant pour y rester…

jeudi 4 novembre 2010

La culture du gratuit

D’après un sondage BVA-Orange, 44 % des français affirment n'être prêts à payer pour aucun contenu culturel sur internet, même s’ils reconnaissent que les nouvelles technologies ont largement contribué à la démocratisation de la culture.

92% refuseraient même de mettre un seul centime dans le téléchargement d’une série télé.

Lecteurs eBooks, FNAC et Carrefour

Il semblerait que la guerre du livre électronique soit déclarée. Après Amazon, c’est à deux acteurs français de venir titiller le marché local. La FNAC tout d’abord, avec son lecteur fabriqué par Sagem et rebrandé « FnacBook », en partenariat avec SFR pour les options 3G et avec un contenu numérique FNAC. Carrefour, ensuite, avec une offre comprenant un lecteur Samsung standard couplé à la galerie Carrefour eBook dont le contenu est fourni par NumiLog.

image

image

Noël donnera donc le top départ à une course qui sera certainement intéressante à suivre sur ce marché naissant dont le gros gâteau aiguise l’appétit des géants de la distribution, mais dont le consommateur n’a pas encore fait réellement fait le tour de ses attentes.

Les clients vont-ils plutôt faire d’abord le choix d’un lecteur (maniabilité, praticité, prix…) et ensuite faire leurs achats de livres en ligne sur la galerie correspondante ? Ou bien vont-ils au contraire choisir d’abord la librairie numérique correspondant à leurs attentes (diversité de contenu, nouveautés, prix…) et prendre par défaut le lecteur qui s’y rattache ?

mercredi 3 novembre 2010

Parts de marché Apple iPhone

Voilà maintenant 3 ans que les iPhone envahissent le marché. Tant est si bien qu’Apple est à présent devenu le quatrième vendeur de téléphones au monde. Le constructeur représentait 4,1% du marché mondial au troisième trimestre 2010, avec 12,4 millions d’iPhone vendus.

Toujours en tête, devant Apple, on trouve Nokia (32,4% de parts de marché), suivi de Samsung (21%) et LG (8,3%).

(sources : IDC)

Immatriculations de voitures françaises

La Renault Mégane a été la voiture française la plus immatriculée au troisième trimestre 2010 (31.159 exemplaires), suivie par la Clio (29.952), puis par la Peugeot 207 (24.483) et la Citroën C3 (23.828).

Rouler au sans plomb 95-E10 (SP95-E10)

Liste voitures capables de rouler au sans plomb 95-E10 (SP95-E10) :

  • Alfa Romeo
    - tous les modèles MiTo ;
    - tous les modèles 159 équipés du moteur 1.8 16V ;
    - tous les modèles 159 équipés du moteur 1.8 16V Tbi ;
    - tous les modèles 159 du moteur 3.2 JTS V6 ;
    - tous les modèles Brera équipés du moteur 1.8 16V Tbi ;
    - tous les modèles Brera équipés du moteur 3.2 JTS V6 ;
    - tous les modèles Spider équipés du moteur 1.8 16V Tbi ;
    - tous les modèles Spider équipés du moteur 3.2 JTS V6 ;
    - tous les modèles Alfa 8C 4.7 32V.
  • Audi : tous les modèles mis en circulation à partir du 1er janvier 2000.
  • BMW : tous les modèles mis en circulation à partir du 1er janvier 1998.
  • Cadillac : tous les modèles mis en circulation à partir du 1er janvier 1997.
  • Chevrolet/Daewoo : seuls les modèles Cruze et Spark sont compatibles.
  • Citroën : tous les modèles mis en circulation à partir du 1er janvier 2000.
  • Corvette : tous les modèles mis en circulation à partir du 1er janvier 1997.
  • Dacia : tous les modèles essence sont compatibles.
  • Daihatsu : seuls les modèles suivants sont compatibles :
    - tous les modèles Sirion M3 dont le numéro de série commence par JDAM3 ;
    - tous les modèles Materia M4 dont le numéro de série commence par JDAM4 ;
    - tous les modèles Terios J210 dont le numéro de série commence par JDAJ2 ;
    - tous les modèles Copen 1.3 dont le numéro de série commence par JDAL881 (à partir du numéro de châssis JDAL 88 1K000004715) ;
    - tous les modèles La Cuore L276 dont le numéro de série commence par JDAL276 (à partir du numéro de châssis JDAL276S0 01105735) ;
    - tous les modèles La Trevis L651 dont le numéro de série commence par JDAL651 (à partir du numéro de châssis JDAL651S 000009253).
  • Fiat : tous les modèles classifiés Euro 3, Euro 4 et Euro 5 mis en circulation à partir du 1er janvier 2000, à l'exception des modèles suivants :
    - Barchetta équipée du moteur 1.8 16V ;
    - Bravo-Brava (182) équipée du moteur 1.6 16V ;
    - Doblò équipée du moteur 1.6 16V ;
    - Marea équipée du moteur 1.6 16V ;
    - Marea équipée du moteur 2.0 20V ;
    - Multipla équipée du moteur 1.6 16V ;
    - Palio équipée du moteur 1.6 16V ;
    - Punto (188) équipée du moteur 1.8 16V ;
    - Stilo équipée du moteur 1.6 16V (uniquement Torque 1 596 cm³) ;
    - Stilo équipée du moteur 1.8 16V ;
    - Stilo équipée du moteur 2.4 20V.
  • Ford : tous les modèles mis en circulation à partir du 1er janvier 2000, à l'exception du modèle Mondeo mis en circulation entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2006 équipé du moteur 1,8l DOHC DISI 96 kW CFBA (injection directe).
  • Honda : tous les modèles équipés d'un système à injection.
  • Hyundai :
    - Pony FBC équipée du moteur 1,3 l, 1 299 cm³ et 43 kW ;
    - Elantra XD équipée du moteur 1,6 l, 1 599 cm³ et 79 kW ;
    - Elantra XD équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 102 kW ;
    - Elantra XD CVVT équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 105 kW ;
    - Galloper V6 équipée du moteur 2,0 l, 1 997 cm³ et 102 kW ;
    - Santamo équipée du moteur 3,0 l, 2 972 cm³ et 104 kW ;
    - XG 350 V6 équipée du moteur 3,5 l, 3 497 cm³ et 145 kW ;
    - Porter H100 Benzin équipée du moteur 2,4 l, 2 351 cm³ et 88,3 kW ;
    - H1 Starex Benzin équipée du moteur 2,4 l, 2 351 cm³ et 82 kW ;
    - Trajet FO CVVT équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 103 kW ;
    - Trajet FO V6 équipée du moteur 2,7 l, 2 656 cm³ et 127 kW ;
    - Centennial LZ V8 équipée du moteur 4,5 l, 4 498 cm³ et 195 kW, mis en circulation en 2005 ;
    - Pony équipée du moteur 1,5 l, 1 468 cm³ et 53 kW ;
    - Pony équipée du moteur 1,5 l, 1 468 cm³ et 61 kW ;
    - S coupé LS équipée du moteur 1,5 l, 1 495 cm³ et 65 kW ;
    - S coupé GT Turbo équipée du moteur 1,5 l, 1 495 cm³ et 85 kW ;
    - Lantra J1 équipée du moteur 1,5 l, 1 468 cm³ et 63 kW ;
    - Lantra J1 équipée du moteur 1,6 l, 1 596 cm³ et 78 kW ;
    - Lantra J1 équipée du moteur 1,6 l, 1 596 cm³ et 84 kW ;
    - Lantra J1 équipée du moteur 1,8 l, 1 836 cm³ et 93 kW ;
    - Sonata Y2 SOHC équipée du moteur 2,0 l, 1 997 cm³ et 77 kW ;
    - Sonata Y2 DOHC équipée du moteur 2,0 l, 1 997 cm³ et 96 kW ;
    - Sonata Y2 DOHC équipée du moteur 2,0 l, 1 997 cm³ et 102 kW ;
    - Sonata Y2 V6 équipée du moteur 3,0 l, 2 972 cm³ et 107 kW, tous mis en circulation jusqu'au 31 décembre 1995 ;
    - Sonata Y3 SOHC équipée du moteur 2,0 l, 1 997 cm³ et 77 kW ;
    - Sonata Y3 DOHC équipée du moteur 2,0 l, 1 997 cm³ et 102 kW ;
    - Sonata Y3 V6 équipée du moteur 3,0 l, 2 972 cm³ et 107 kW, tous mis en circulation jusqu'au 31 décembre 1998 ;
    - Accent X3 équipée du moteur 1,3 l, 1 341 cm³ et 44 kW ;
    - Accent X3 équipée du moteur 1,3 l, 1 341 cm³ et 55 kW ;
    - Accent X3 équipée du moteur 1,5 l, 1 495 cm³ et 65 kW ;
    - Accent X3 équipée du moteur 1,3 l, 1 341 cm³ et 71,5 kW ;
    - Accent X3 GT équipée du moteur 1,5 l, 1 495 cm³ et 73 kW, tous mis en circulation jusqu'au 31 décembre 1999 ;
    - Lantra RD équipée du moteur 1,6 l, 1 599 cm³ et 66 kW ;
    - Lantra RD équipée du moteur 1,6 l, 1 599 cm³ et 84 kW ;
    - Lantra RD équipée du moteur 1,8 l, 1 795 cm³ et 94 kW ;
    - Lantra RD équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 102 kW ;
    - Atos MX équipée du moteur 1,0 l, 999 cm³ et 40 kW ;
    - Atos MX Prime équipée du moteur 1,0 l, 999 cm³ et 40 kW, tous mis en circulation jusqu'au 31 décembre 2000 ;
    - Coupé RDC équipée du moteur 1,6 l, 1 599 cm³ et 84 kW ;
    - Coupé RDC équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 101 kW ;
    - Coupé RDC équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 102 kW ;
    - Sonata EF DOHC équipée du moteur 2,0 l, 1 997 cm³ et 100 kW ;
    - Sonata EF V6 équipée du moteur 2,5 l, 2 493 cm³ et 118 kW ;
    - Santa Fe SM équipée du moteur 2,4 l, 2 351 cm³ et 107 kW ;
    - Santa Fe SM V6 équipée du moteur 2,7 l, 2 656 cm³ et 127 kW, tous mis en circulation jusqu'au 31 décembre 2001 ;
    - XG 30 V6 équipée du moteur 3,0 l, 2 972 cm³ et 138 kW, mis en circulation jusqu'au 31 décembre 2002 ;
    - Trajet FO DOHC équipée du moteur 2,0 l, 1 997 cm³ et 100 kW ;
    - Atos MX équipée du moteur 1,0 l, 999 cm³ et 43 kW ;
    - Atos MX Prime équipée du moteur 1,0 l, 999 cm³ et 43 kW, tous mis en circulation jusqu'au 31 décembre 2003 ;
    - Sonata EF DOHC équipée du moteur 2,0 l, 1 997 cm³ et 96 kW ;
    - Sonata EF V6 équipée du moteur 2,7 l, 2 656 cm³ et 127 kW, tous mis en circulation jusqu'au 31 décembre 2004 ;
    - Getz TB équipée du moteur 1,6 l, 1 599 cm³ et 77 kW ;
    - Getz TB équipée du moteur 1,3 l, 1 341 cm³ et 60 kW ;
    - Getz TB équipée du moteur 1,1 l, 1 086 cm³ et 46 kW ;
    - Atos MXi équipée du moteur 1,1 l, 1 086 cm³ et 43 kW ;
    - Accent LC équipée du moteur 1,3 l, 1 341 cm³ et 71,5 kW ;
    - Accent LC équipée du moteur 1,5 l, 1 495 cm³ et 75 kW ;
    - Accent LC équipée du moteur 1,3 l, 1 341 cm³ et 62 kW ;
    - Accent LC équipée du moteur 1,3 l, 1 341 cm³ et 63 kW, tous mis en circulation jusqu'au 31 décembre 2005 ;
    - Atos MXi équipée du moteur 1,1 l, 1 086 cm³ et 46 kW, mis en circulation jusqu'au 31 décembre 2007 ;
    - Matrix FC équipée du moteur 1,6 l, 1 599 cm³ et 76 kW ;
    - Matrix FC équipée du moteur 1,8 l, 1 795 cm³ et 90 kW ;
    - Coupé GK équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 99 kW ;
    - Coupé GK équipée du moteur 2,7 l, 2 656 cm³ et 123 kW, tous mis en circulation à partir du 1er janvier 2002 ;
    - Coupé GK CVVT équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 105 kW, mis en circulation à partir du 1er janvier 2003 ;
    - Sonata NF CVVT équipée du moteur 2,4 l, 2 359 cm³ et 119 kW ;
    - Sonata NF V6 équipée du moteur 3,3 l, 3 342 cm³ et 173 kW ;
    - Grandeur TG V6 équipée du moteur 3,3 l, 3 342 cm³ et 173 kW ;
    - Tucson JM CVVT équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 104 kW ;
    - Tucson JM V6 équipée du moteur 2,7 l, 2 656 cm³ et 129 kW, tous mis en circulation à partir du 1er janvier 2005 ;
    - Santa Fe CM V6 équipée du moteur 2,7 l, 2 656 cm³ et 139 kW ;
    - Accent MC équipée du moteur 1,4 l, 1 399 cm³ et 71 kW ;
    - Accent MC équipée du moteur 1,6 l, 1 599 cm³ et 82 kW ;
    - Getz TB équipée du moteur 1,1 l, 1 086 cm³ et 49 kW ;
    - Getz TB équipée du moteur 1,4 l, 1 399 cm³ et 71 kW ;
    - Getz TB équipée du moteur 1,6 l, 1 599 cm³ et 78 kW, tous mis en circulation à partir du 1er janvier 2006 ;
    - i30 FD équipée du moteur 1,4 l, 1 396 cm³ et 80 kW ;
    - i30 FD équipée du moteur 1,6 l, 1 591 cm³ et 90 kW ;
    - i30 FD équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 105 kW, tous mis en circulation à partir du 1er janvier 2007 ;
    - i30 FD CW équipée du moteur 1,6 l, 1 591 cm³ et 93 kW ;
    - i30 FD CW équipée du moteur 2,0 l, 1 975 cm³ et 105 kW ;
    - i10 PA équipée du moteur 1,1 l, 1 086 cm³ et 49 kW, tous mis en circulation à partir du 1er janvier 2008.
  • Kia : tous les modèles mis en circulation à partir du 1er janvier 2000.
  • Lancia : tous les modèles classifiés Euro 3, Euro 4 et Euro 5 mis en circulation à partir du 1er janvier 2000, à l'exception des modèles suivants :
    - Lybra équipée du moteur 1.6 16V ;
    - Lybra équipée du moteur 1.8 16V ;
    - Lybra équipée du moteur 2.0 20V ;
    - Thesis équipée du moteur 2.0 turbo 20V ;
    - Thesis équipée du moteur 2.4 20V ;
    - Thesis équipée du moteur 3.0 V6 24V ;
    - Thesis équipée du moteur 3.2 V6 24V.
  • Lexus : tous les modèles en circulation pour l'Europe à partir du 1er janvier 1998, à l'exception des modèles suivants :
    - IS250 2,5 L V6 équipée du moteur 4GR-FSE et produite entre août 2005 et septembre 2007 ;
    - GS300 3,0 L V6 équipée du moteur 3GR-FSE et produite entre janvier 2005 et septembre 2007 ;
    - LS460 4,6 L V8 équipée du moteur 1UR-FSE et produite entre août 2006 et septembre 2007.
  • Mazda : tous les modèles suivants mis en circulation à partir du 1er janvier 2002 :
    - Mazda 2 ;
    - Mazda 3 ;
    - Mazda 5 ;
    - Mazda 6 (berline et break) ;
    - CX 7 ;
    - RX 8 ;
    - MX 5 type NC
  • Mercedes-Benz : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 1993, à l'exception des modèles suivants :
    - équipés d'un moteur V12 ;
    - équipés du moteur 271 942 mis en circulation entre le 1er janvier 2002 et le 31 décembre 2005 ;
    - Classe A Turbo ;
    - Classe B Turbo ;
    - C 200 CGI Sportcoupé (type 203) équipé du moteur 203 743 ;
    - C 200 CGI Break (type 203) équipé du moteur 203 243 ;
    - CLK 200 CGI (type 209) équipé du moteur 209 343 ;
    - CLK 200 CGI Cabriolet (type 209) équipé du moteur 209 443.
  • Nissan : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 2000.
  • Opel : tous les modèles mis en circulation à partir du 1er janvier 2000, à l'exception des modèles équipés de moteur 2.2 injection directe (code moteur Z22YH).
  • Peugeot : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 2000.
  • Porsche : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 2000.
  • Renault : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 1997, à l'exception des modèles suivants :
    - Renault 19 ;
    - Megane 1 Moteur 2,0 l équipée du moteur essence à injection directe F5R 700 ;
    - Megane 1 Moteur 2,0 l équipée du moteur essence à injection directe F5R 740 ;
    - Laguna 2 Moteur 2,0 l équipée du moteur essence à injection directe F5R 782 ;
    - Laguna 2 équipée du moteur 2,0 l turbo F4R 764, mis en circulation entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2002 ;
    - Laguna 2 équipée du moteur 2,0 l turbo F4R 765, mis en circulation entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2002 ;
    - Espace 4 équipée du moteur 2,0 l turbo F4R 790, mis en circulation entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2002 ;
    - Espace 4 équipée du moteur 2,0 l turbo F4R 794, mis en circulation entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2002 ;
    - Velsatis équipée du moteur 2,0 l turbo F4R 762, mis en circulation entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2002 ;
    - Velsatis équipée du moteur 2,0 l turbo F4R 763, mis en circulation entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2002 ;
    - Avantime équipée du moteur 2,0 l turbo F4R 760, mis en circulation entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2002 ;
    - Avantime équipée du moteur 2,0 l turbo F4R 761, mis en circulation entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2002.
  • Saab : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 1979.
  • Seat : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 2000.
  • Smart : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 1993, à l'exception du modèle Smart Brabus.
  • Subaru : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 1991.
  • Suzuki : tous les modèles mis en circulation en France à partir du 1er janvier 1992.
  • Toyota : tous les modèles en circulation pour l'Europe à partir du 1er janvier 1998, à l'exception des modèles suivants :
    - Avensis 2,0 L équipée du moteur 1AZ-FSE et produite entre juillet 2000 et octobre 2008 ;
    - Avensis 2,4 L équipée du moteur 2AZ-FSE et produite entre juin 2003 et octobre 2008.
  • Volkswagen : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 2000.
  • Volvo : tous les modèles en circulation à partir du 1er janvier 1977, à l'exception des modèles S40/V40 1.8i.

(source : Legifrance)

mardi 2 novembre 2010

Hausse de l’immobilier sur Paris.

Selon les notaires d’Île-de-France, la hausse des prix de vente des logements anciens a été de 10,2% entre août 2009 et août 2010. Cette augmentation est à relativiser par rapport à la distance qui sépare le bien de Paris intra-muros.

Dans Paris, donc, cette hausse est de 12,9% alors qu’elle est de 10,8% en petite couronne. La grande couronne pondère le tout avec une hausse de 7,4% ‘seulement’, si tant est qu’on puisse se réjouir d’une telle flambée.

Le prix de l’immobilier en Île-de-France ont donc grosso modo retrouvé leur niveau d’avant la crise.

vendredi 29 octobre 2010

Clichés - La France dans le monde

On parlait la semaine passée de la manière dont la France peut être perçue à l’étranger. Mais il est vrai qu’il n’y a pas nécessairement besoin de grosses grèves pour avoir ces images qui nous collent à la peau.


Ce film d’animation nous rappelle la liste presque exhaustive de ces clichés que, personnellement, je constate régulièrement dans l’inconscient collectif d’un business international, pour ne pas dire outre-Atlantique…

mercredi 27 octobre 2010

Combien d’internautes en France ?

Selon Médiamétrie, 18,3 millions de foyers ont accès à Internet en France (Septembre 2010), dont 95% équipés du haut débit. Le cap des 2 tiers de foyers équipés d’un accès internet est donc atteint (67,7%).
Parmi la population âgée de 11 ans et plus, on compte désormais 37,3 millions d’internautes, soit près de 70% des français. C’est une hausse de 11% par rapport à Septembre 2009.

mardi 26 octobre 2010

Médecine par internet : L’Arlésienne

Un décret paru au Journal Officiel reconnaît enfin légalement la télémédecine. Il en donne également une définition précise. C’est ainsi un ensemble d’actes médicaux, réalisés à distance, au moyen d'un dispositif utilisant les technologies de l'information et de la communication.

C’est une très bonne chose pour la consultation, l’expertise, la surveillance et l’assistance à distance du malade. Et de l’avis de beaucoup, ce sera notamment un moyen d’apporter une médecine efficace dans des zones d’habitation où la pénurie de médecins se fait parfois ressentir.

Et là, je me gausse. J’aime cette idée de l’aide ou du diagnostic apporté au patient à distance. Elle est moderne. Mais cela fait 20 ans qu’elle est moderne. Et 20 ans que l’on entend dire que, bientôt, on pourra apporter des solutions aux malades par internet, par caméra, par téléphone, etc. Et de nous montrer régulièrement l’exemple de quelques voisins européens qui, eux, implémentent cette solution plutôt que de la promettre depuis des lustres. Mais en France, jamais.

Si la technologie permet aujourd’hui d’exercer cette télémédecine, théoriquement, il y a pourtant 3 points bloquants qui freinent le déploiement d’une telle pratique.

1. Il y a tout d’abord la profession médicale. Eh oui, il reste encore dans ce pays une frange de médecins hermétiques à toute technologie, qui ne veut surtout pas s’équiper d’ordinateurs, qui refuse encore de prendre la carte vitale, et qui en plus a la suffisance de croire que son omniscience la dispense de tels outils.

2. Là où les généralistes et les hôpitaux se font plus rares, la densité de population est elle aussi plus légère. On parle ici de zones rurales, avec souvent une population vieillissante. Et cela pose deux soucis. Premièrement, les infrastructures techniques suivent une logique économique. De fait, l’internet haut débit n’est pas une réalité et peut ne jamais le devenir. Point de câble, tout au plus un accès ADSL à moins d’1 Mbps qui ne permettra pas d’établir, par exemple, des connexions audio ou vidéo de qualité. Deuxièmement, l’utilisation de l’outil informatique par une population vieillissante n’est généralement pas chose facile. Cumulez ces deux problèmes et vous obtiendrez un handicap insurmontable à la télémédecine, quels que soient les moyens mis en œuvre.

3. La confidentialité de l’information médicale, alliée au coût qu’une médecine de qualité représente, nécessitent une sécurisation des données et des transactions, une authentification du patient, ainsi qu’un stockage synchronisé des dossiers (tant chez le patient, que chez les médecins, les organismes de sécurité sociale, les mutuelles ou les pharmacies). Alors, effectivement, la Carte Vitale peut représenter un de ces « jetons » de sécurité. Du moins, dans sa version 2 que l’on nous promet depuis des années, mais qu’aucun organisme gouvernemental englué dans ses trous de sécu et ses aléas politiques a toujours repoussé. Déjà qu’il avait fallu attendre une décennie avant que la Carte Vitale dans sa version 1 soit réellement utilisée ! Et puis, non seulement il faudrait créer l’infrastructure et les standards de cette carte, mais il faudrait aussi accepter d’être dépendant d’une l’industrie privée pour l’implémentation, le déploiement, la maintenance des systèmes, ce qu’un état préfère éviter autant que possible afin d’occuper ses fonctionnaires techniques et de garantir sa pseudo-souveraineté. Et enfin, il faudrait que chaque internaute ait également le lecteur de carte adapté, avec des surcoûts et des difficultés d’utilisation inéluctables.

Je vais donc attendre encore quelques années, ou dizaines d’années, pour voir enfin une vraie télémédecine adaptée. Et en attendant, je vais continuer à glander dans des salles d’attente avec des Paris Match périmés de 6 mois et aux pages grasses, de regarder mon toubib m’écrire sa feuille de soin avec son Mont-Blanc, et d’attendre que des charlots de la CPAM me perdent ce foutu papier. En attendant, je continuerai à mettre ma carte Vitale à jour via des bornes équipées de Minitel.

À moins que je n’aille vivre dans un pays moderne, en Suède par exemple.

lundi 25 octobre 2010

Sony arrête le Walkman

Après 31 ans de bons et loyaux services, le Walkman se meurt. Sony a en effet annoncé aujourd’hui abandonner la vente de ses baladeurs à cassette au Japon, même s’ils resteront néanmoins commercialisés dans certains pays.

Sony a vendu plus de 220 millions de Walkman à cassette dans le monde depuis sa création.

Vendre une voiture pour pièces

Dalila nous contacte afin d’exposer le problème qu’elle a rencontré lors de la vente de sa voiture. Tout commentaire susceptible de l’aider sera le bienvenu.

Bonjour,

J’ai vendu une voiture pour pièces il y a environ 1 an et demie à un particulier au prix de 150 euros. Cette personne n’a pas changé la carte grise, et moi, après quelques mois, j’ai jeté (bêtement) l’acte de vente. En effet, la voiture étant vendue pour pièces, je n’ai pas jugé nécessaire de garder le document et je ne l’ai pas déposé en préfecture pour les mêmes raisons. Seulement, cette personne a été contrôlée par la police et apparemment s’est enfuie en abandonnant la voiture. La police m’a convoquée et je suis inquiète car je n’ai plus de documents. La voiture est à la fourrière depuis plusieurs mois voire un an et j’ai peur d’avoir une forte somme à payer bien que j’aie vendu cette voiture. Je n’ai que le témoignage de mon mari et mon beau-frère qui ont assistés à la vente.

Il s’agit d’une vieille R5 et je m’inquiète d’avoir à régler des centaines d’euros voire plus. Pouvez-vous me renseigner ? J'ai lu qu'après un délai de 45 jours le véhicule était considéré comme abandonné et soit vendu soit détruit. Cela s'applique-t-il dans mon cas car c'est la police qui a demandé à mettre ce véhicule en fourrière ? Peuvent-ils le faire garder plus longtemps et me faire supporter les frais ?

samedi 23 octobre 2010

Service-public.fr fête ses 10 ans

image

Le site officiel de l’administration française fête ses 10 ans. Si l’on considère que le site a ouvert en 2000, à une époque où le taux de pénétration d’internet dans les foyers était faible –comparativement à aujourd’hui- et si l’on constate que 37% seulement des français connaissent ce site, on peut en déduire que l’administration est finalement plus en avance sur son temps que ce qu’on voudrait bien croire…

Où acheter son pain ?

Lors du dernier sondage Clan Conso, nous vous demandions à quel endroit vous achetiez votre pain. 62% d’entre vous disent préférer aller en boulangerie, contre 10% en grande surface et 2% chez un petit commerçant. En revanche, 21% des répondants n’ont pas d’habitude particulière et vont au plus pratique.

Et n’oublions non plus pas les 5% qui ont répondu qu’ils n’achètent jamais de pain !

vendredi 22 octobre 2010

Après la pénurie d'essence, l'augmentation du prix

Les stations services commencent à être réapprovisionnées en essence et en gazole. C’est une bonne chose pour l’automobiliste. En revanche, cet afflux d’or noir raffiné va avec son lot de surprises pour le consommateur : une augmentation drastique des prix à la pompe.

J’ai pu le constater hier. Une station Total proposait des prix pour le gazole environ 6% supérieurs à ceux généralement pratiqués avant la grève (+8 centimes en 1 semaine), et à un montant jamais égalé depuis que le prix du pétrole avait flambé il y a deux ans. Et pourtant, le dollar n’a jamais été aussi fort depuis 8 mois et le prix du baril est relativement stable.

À qui la faute, donc ?

Certes, les pétroliers ont leur part de responsabilité. Ce sont eux qui fixent les prix selon leurs propres lois, exclusivement basées sur celles de la rentabilité et du profit. Et puisqu’ils risquent de baisser leurs marges à cause des grèves (immobilisation des ressources tout en continuant à payer pour les structures et les personnels), ils tenteront de rattraper leurs objectifs financiers. Et ils y arriveront sur le dos du consommateur.

Mais ne nous trompons pas sur la vraie nature de cette augmentation à la pompe. C’est cette grève faite par un petit nombre de contestataires d’une réforme qui parfois même ne les concerne pas, entraîne des répercussions directes sur le pouvoir d’achat de tous. À commencer par cette France qui se lève tôt, et qui a besoin de carburant pour aller bosser. Elle.

On a une fois de plus la preuve que quand une minorité fout la merde, tout le monde paie pour la nettoyer.

Les amis de réseaux sociaux

Le chiffre inutile de la semaine : 96 ! C’est le nombre moyen d’amis qu’ont les français connectés aux réseaux sociaux. En comparaison, les brésiliens en ont 231, les chinois 68 et les japonais…29.

À noter que les français passent 4 heures par semaine à consulter leurs réseaux sociaux.

(source TNS Sofres)

jeudi 21 octobre 2010

Réductions Quick avec la carte Carrefour

Jusqu’où se nichera le co-marketing à la petite semaine ? Cette fois, c’est Carrefour et Quick qui s’y collent : Les détenteurs de la carte fidélité Carrefour ou de la carte PASS Master Card auront désormais droit à 30% de réduction chez Quick sur un menu enfant (Magic Box ou Menu Top) pour l'achat d'1 menu XL.

Je trouve bizarre que Carrefour, qui d’un côté tente de se donner une image de produits sains et de qualité, encourage ses clients à aller se gaver de malbouffe en menu XL avec ses gamins.

Si ça ce n’est pas du win-win marketing à deux balles…

mercredi 20 octobre 2010

Maison en vente de Ronnie James Dio

Ah, le rock, ses stars et leur bon goût !

Le chanteur Ronnie James Dio (Black Sabbath, Rainbow, Dio) est décédé il y a quelques mois, et la maison des hauteurs de Los Angeles dans laquelle il a fini ses jours est à présent en vente. Quoi de plus naturel dans une succession. Là où on restera coi, c’est sur la qualité de la déco. Je ne sais pas si c’est un mauvais goût tout ce qu’il y a de plus américain, mais en tous cas, ce n’est pas très… Rock n’ roll…

3 millions de dollars, tout de même, pour cette déco de chiotte…

http://idxco.gibsonintl.com/idx/3358/details.php?idxID=144&listingID=10478979

mardi 19 octobre 2010

Combien de logements en France

Selon les recensements INSEE de 2007, il y a en France 32.189.795 de logements en France.

Grève, démocratie, et croissance.

Par leur vote, les français donnent mandat à une majorité pour qu’elle conduise le pays et mette en place les actions inscrites à un programme, le tout dans le respect des lois et d’une constitution. C’est là toute la beauté de notre régime, imparfait mais tolérant, respectueux de l’intérêt commun même lorsqu’on n’est pas d’accord avec ceux qui nous dirigent. Et beaucoup s’en accommodent car c’est, de tous les temps, le régime le moins pire qu’on ait trouvé.

Mais certains français ont une idée bien à eux de la démocratie, où l’intérêt personnel doit toujours primer. Ils sont contre. Contre tout, du moment qu’on ne pense pas à eux en premier. Contre tout le monde si l’on ne veut pas les écouter en dehors des urnes. Contre le consensus dès lors qu’il ne leur est pas favorable. Alors il faut tout casser, il faut tout bloquer, il faut tout détruire. Et l’on se laisse séduire et manipuler par un gourou syndicaliste, paranoïaque à tendance schizophrène, tout autant avide de pouvoir que ses congénères (mais non élu, lui).

Le pire, c’est que ces français nostalgiques des temps de Bastille qui espèrent que leur pas sur le pavé va changer leur monde, n’ont toujours pas compris que leurs blocages ne feront qu’empirer une situation économique déjà fragile, et que ces points de croissance perdus par leurs actions irresponsables impacteront directement leurs emplois. Et surtout les emplois les plus instables.

C’est eux qui paieront. C’est nous.

Darty : Vendeur, la fin d’une profession ?

Mon aspirateur est décédé la semaine dernière. Paix à son âme. Alors il a fallu le remplacer. Comme beaucoup de consommateurs, j’ai fait mon choix sur internet. Parmi mes critères il en était un important : Que l’appareil que je choisisse soit disponible dans un magasin d’une chaîne assez courante afin que je puisse le payer en partie avec des chèques cadeaux que j’ai reçus il y a quelques mois (bien entendu, le peu de sérieux de La Poste ne m’incite pas du tout à choisir une boutique en ligne et à lui envoyer ces titres de paiement).
Un modèle me convenant s’est finalement dégagé et, vus les autres critères, dont la disponibilité et le prix, Darty s’est imposé comme l’enseigne chez qui j’allais acheter le machin.
Ça faisait un baille que je n’avais pas mis les pieds dans un Darty pour y acheter quelque chose, et j’avais oublié à quel point la gangrène de ce type d’enseigne, c’est le vendeur.
Un rigolo à chemisette blanche, la quarantaine, sans doute un des chefs, s’est donc amené vers moi, me demandant en quoi il pouvait me renseigner.
- Bonjour, je voudrais acheter cet aspirateur, lui dis-je, en montrant du doigt le modèle que je souhaitais.
Ce monsieur a rapidement tiqué sur l’étiquette… Peut-être que la référence inscrite dessus lui a fait comprendre que sa marge était réduite ?
- Et pourquoi celui-là ? me demande-t-il.
- Parce que c’est celui que j’ai choisi.
- Ah. Mais si vous l’avez choisi, c’est que vous avez des critères, alors j’essaie de savoir.
- Oui, en effet j’ai des critères, et ce sont les miens.
- Ah. Vous avez quelle surface de sol ?
- Aucune idée. Il vous en reste en stock ou pas ?
- Vous ne savez pas quelle surface de sol vous avez ? C’est important pour le choix d’un aspirateur… finit-il par dire avec un petit sourire en coin.
Rigolo a sans doute fini par comprendre qu’il n’arriverait pas à me vendre le modèle qui arrangeait plutôt son chiffre d’affaire. Mais loin de clore sa vente, nous sommes passés à la phase « extension de garantie ».
- Et on prend l’extension de garantie de 5 ans à 50 euros ? me balance-t-il, sûr de lui, en attendant un ‘oui’ d’évidence.
Je n’aime pas ce ton affirmatif, comme s’il était déjà acquis de ma part que j’allais prendre ce service attrape-couillon coûtant le tiers du prix de mon appareil neuf, comme si mon intelligence d’acheteur me poussait inéluctablement à répondre oui.
- Non.
- Ah mais vous savez c’est important parce qu…
- Non.
- Oui, oui, j’ai bien compris que vous avez dit non, mais un flexible ou une brosse si ça se…
- Non. Pas d’extension de garantie.
Et après il m’a vendu les sacs, où bien sûr, par défaut, il a choisi pour moi les packs les plus chers…
Voilà tout ce que je déteste chez Darty : Forcer le client à acheter ce qui marge le plus, tenter de monter en gamme, rajouter des services, faire peur au client s’il ose ne pas suivre les bons conseils prodigués par leur pseudo-spécialistes. Alors, certes, ce n’est pas propre à Darty. Ce sont les trucs basiques de la vente. Enfin… de la vente telle qu’on la pratiquait dans les années 70, avec des consommateurs qui n’étaient pas encore des consommacteurs, qui avaient peu de choix dans l’information, les marques, les gammes et les enseignes. Beaucoup de secteurs ont pourtant abandonné ce type de méthodes, mais Darty, tel le vendeur de bagnole ou l’agent immobilier, s’ancre dans ces pratiques d’un autre âge, où le ton condescendant du vendeur (d’un âge certain, à vrai dire, mais n’ayant pas su évoluer) me pousse personnellement à tourner les talons immédiatement.
D’ailleurs, le plus amusant dans cet achat Darty, c’est de voir que le site darty.fr me proposait l’aspirateur au même prix qu’en magasin, avec livraison gratuite. Le multi-canal, c’est bien, mais encore faut-il avoir des facteurs différentiateurs sur chacun des canaux. Et là, le vendeur n’en est certes pas un. Aussi, je vois deux avenirs possibles pour Darty : soit de continuer comme cela et ce sera la mort du magasin (et celle du vendeur) au profit du online, soit d’économiser sur un salaire de vendeur inutile, et de baisser les prix en magasins afin de faire revenir la clientèle sur le point de vente. Dans les deux cas, ça fera disparaître cette profession sans aucune valeur ajoutée (pour le client).

lundi 18 octobre 2010

Pub du métro

Lorsque des annonceurs se font détourner leur campagne dans le métro parisien…

image

Free augmente ses tarifs

Selon les échos, l’opérateur Free annonce qu’il va augmenter ses tarifs de 1,5 à 3 euros par mois pour répercuter l’augmentation de TVA sur les services de télévision.
Rappelons qu’actuellement, 50% de la facture d’un abonné triple play est soumise à une TVA de 5,5% pour la partie télévision, alors que est taxé au taux normal de 19,6%.
En conclusion, si comme moi vous êtes abonnés à Free et que vous ne profitez pas de la télé sur IP parce que votre débit ne vous le permet pas, vous paierez tout de même quelques euros de plus de taxe pour un service qui vous est inutile. Car, bien évidemment, Free ne semble pas envisager de vous faire payer moins en vous désactivant ce service.

Free devrait également comprendre que ses petits coups de sangs contre l’état ne profitent pas à ses clients.
Maintenant que la porte de l’augmentation des tarifs est ouverte, reste à savoir si les autres opérateurs vont suivre la même voie histoire de continuer la maximisation de leurs profits, ou bien s’ils vont tenter de se différentier en conservant leurs tarifs intacts et jouer la carte de la concurrence…

Grèves, vues de l'étranger, via Air France

Air France. On aime, on n’aime pas, mais on ne peut occulter que cette compagnie est une des vitrines de la France à l’étranger. Elle représente l’un des passages privilégiés pour qui voudrait venir dépenser ou investir son argent en France.

Et voici ce que le site web Air France annonce depuis ces jours derniers pour les clients du monde entier.

image

image

Voilà l’image désolante que, par l’inconséquence d’une minorité gréviste, l’on donne de notre pays. Que l’on ne s’étonne pas que ce genre de mouvement social ait ensuite des répercussions sur notre économie, donc sur nos emplois.

samedi 16 octobre 2010

Reprise Bad Romance (Lady Gaga) - Chorale a cappella

« On the Rocks », c’est une chorale de l’Université d’Orégon aux États-Unis dont les membres ne sont pas seulement doués pour le chant, mais également pour la chorégraphie ; le tout servi avec beaucoup d’humour. À voir : cette excellente reprise a capella de Bad Romance (Lady Gaga), shootée en extérieurs avec les moyens du bord.

Ces jeunes gens ont vraiment du talent.

vendredi 15 octobre 2010

Taxe d’habitation et frais de gestion : L’impôt sur l’impôt.

S’il y a bien une période l’année que je déteste, c’est bien l’automne. Non seulement à cause des jours qui raccourcissent et de la saison des grèves qui reprend, mais surtout parce que c’est le moment de l’année où tout créancier se rappelle à mon bon souvenir. Et le plus gourmand de tous, c’est bien l’état, qui m’envoie ses petites feuilles de décomptes pour différents impôts qu’il ne peut justifier que par des chiffres absconds, sans même en justifier le bon usage.

Bref. Je viens de recevoir mon avis d’imposition sur la taxe d’habitation. Ce machin m’est toujours désagréable. Non seulement on me pompe arbitrairement, et sans m’expliquer, pour alimenter les caisses d’un département ou d’un syndicat de communes qui fait peu pour le village où j’habite, mais surtout, on vient ajouter à ma note déjà salée des « frais de gestion » de 65 euros qui s’élèvent à « 4,4% du montant précédemment calculé », « en contrepartie des dégrèvements que l’état prend à sa charge ainsi que pour les missions d’assiette et de recouvrement qui lui incombent » (sic).

Des frais de gestions sur un impôt, c’est l’impôt sur l’impôt, la cerise gâtée sur le gâteau moisi, le foutage sur la gueule ; Surtout lorsqu’on voit une telle proportionnalité pour un service ; Surtout lorsqu’on voit ce qu’est la gestion du recouvrement de cet impôt : un calcul fait automatiquement, une impression et un routage à très grande échelle, un paiement et recouvrement électronique. Il n’y a donc qu’à payer le papier, l’encre, la mise sous plis, le timbre, et dans mon cas, plus aucune intervention humaine n’est nécessaire. Tout au plus, je paie ces 65 euros pour un processus de contrôle et ses fonctionnaires qui vont avec.

Un jour, peut-être, l’état saura gérer son impôt. Et tout le monde s’y retrouvera.

jeudi 14 octobre 2010

Consommation respectueuse : Repères de qualité pour faire ses courses

image

Pas toujours facile de faire ses courses intelligemment ! Oh, bien sûr, c’est toujours assez facile de trouver le prix le plus bas, et il ne s’agit là que d’une intelligence économique qui, d’ailleurs, est une nécessité primordiale pour beaucoup de gens.

Maintenant, si l’on devait faire ses courses dans le respect de la nature et des hommes, qu’est-ce que cela impliquerait ? La Fondation Nicolas Hulot tente de répondre à cette question en éditant une fiche particulièrement bien faite, qui synthétise les actions à faire et qui récapitule les critères essentiels pour une consommation respectueuse.

Comment faire le bon choix des aliments ? Comment s’y retrouver dans les différents labels ? Toutes les réponses sont là :
http://www.fondation-nicolas-hulot.org/sites/default/files/pdf/outils/repereCourseZCard.pdf

mercredi 13 octobre 2010

Mettre une alarme dans sa maison ?

11,4% des maisons françaises sont équipées d’un système d’alarme. Seulement, pourrait-on dire. Dans les logements ruraux isolés, cette proportion descend même à 3%. En ce qui concerne les appartements, seuls 2,5% ont une alarme.

(chiffres INSEE, 2007)

Remboursement Free.fr : Le coût du non-support

Le service clients du fournisseur Free est, encore une fois, complètement à la masse. Cette fois à mon avantage, mais il démontre surtout de gros problèmes de gestion –ou de compréhension ?- qui augmentent les coûts généraux, et donc peuvent impacter les tarifs applicables.

Petit rappel des faits sur le dernier problème que j’avais eu chez Free. Par deux fois, à un mois d’écart, ma ligne est tombée en panne. Les deux fois, j’ai donc appelé le support technique, qui a diagnostiqué une panne de réseau et m’a assuré que mon installation n’y était pour rien. La ligne est en effet revenue automatiquement, une paire d’heures plus tard.

Oui mais voila, ces 2 appels au support m’ont été directement facturés par l’opérateur, prélevé en sus sur mon abonnement mensuel. Comprenez bien que chez Free, on commence par faire payer le client, quoi qu’il arrive, et c’est ensuite à ce client de faire appel de ce surcoût. Ce que j’ai fait quelques jours plus tard, par courrier, en suivant la procédure.

Ma demande était très simple : j’exigeais le remboursement des sommes facturées par le support pour un problème dont je n’étais pas responsable. Et, puisque cette réclamation n’était pas possible autrement que par courrier postal, je demandais le remboursement de l’affranchissement de mon courrier au tarif postal en vigueur.

La réponse de Free a été faite en 2 temps.

La première, dans les 15 jours, par mail (tiens, moi je dois envoyer un courrier, mais pas l’opérateur ?), accusant réception de ma missive, et me disant qu’une vérification de mes propos allaient être faits et que, si je disais vrai je serais peut-être remboursé. Courrier très maladroit, que j’ai d’ailleurs par erreur effacé. Il y a des choses qui ne s’écrivent pas à un client… M’enfin…

La seconde, arrivée 1 mois et demi après ma réclamation, dont voici un extrait :

Nous revenons vers vous dans le cadre de votre demande de remboursement suite à un souci de connexion que vous nous indiquez avoir rencontré.
Suite à l'étude de votre demande, nous avons le plaisir de vous informer que nous procédons à deux remboursements :
- le premier d'un montant de 26.73 euros, relativement à la période d'indisponibilité du 05/06/2010 au 02/07/2010.
- le second d'un montant de 3.77 euros, couvrant les frais de prestation d'assistance.
Vous recevrez donc deux virements distincts sur le compte rattaché à votre abonnement Free Haut Débit, dans un délai de 4 à 6 semaines.

Bonne nouvelle, le coût des appels au support m’est remboursé. 3,77 euros. Et puis… on me rembourse 26 et quelques euros correspondant à la période d’indisponibilité de ma ligne. Hein ? Heu… Bon ok, je mets 26 euros dans ma poche, et c’est toujours appréciable ; d’autant que je prendrai ça pour un dédommagement du temps que j’ai perdu. Mais, soyons honnêtes, ce n’est pas du tout ce que j’avais demandé. À se demander si le service clients de Free comprend vraiment ce qu’on lui demande, ou bien s’il lâche quelque menue monnaie histoire d’avoir la paix avec ses clients mécontents.

Ce que j’en conclus, c’est surtout que tout cela a dû coûter bien cher au fournisseur : Il aura fallu quelqu’un qui dépouille mon premier courrier papier, le lise, vérifie mes dires, accuse réception, puis lance une demande de remboursement disproportionnée à ma demande (comme quoi, l’information se perd au sein même du service, ou à défaut n’est pas comprise), puis fasse exécuter « deux virements distincts » dans un « délai de 4 à 6 semaines », soit 3 mois après la date du dernier incident. Quelle usine à gaz !

Tout cela aurait pu simplement être évité si, lors de mes appels au support, on ne m’avait pas facturé par défaut une prestation inutile.

Si cette mauvaise gestion est appliquée de la même manière à tous les clients pour des incidents de réseau, je comprends à présent le coût élevé de ces hotlines souvent inefficaces : l’entreprise éponge ses propres erreurs sur le dos des clients qui, eux, ont de vrais soucis.