vendredi 21 août 2009

Nabaztag - La lapin cherche des investisseurs


S’il est trop tôt pour que la chasse soit ouverte, certains lapins ont toutefois déjà chaud aux oreilles. Violet, la société qui conçoit et commercialise le Nabaztag, ce petit gadget communicant habillé en Bunny, cherche urgemment un repreneur. Si la société ne trouve pas les fonds nécessaires début septembre, le lapin sera passé à la casserole.

La faute à la crise ? À une mode qui passe ? À un manque d’intérêt ? À un business model peu adapté ? Peut-être tout à la fois, mais qu’importe. Le Nabaztag, sans pour autant être l’avenir, est avant tout une très belle vision de l’objet high-tech et de son interface utilisateur, permettant de relier un client à un produit via un service personnalisable et à valeur ajoutée.

Violet, c’est aussi une belle réussite de l’innovation française qui ne manque qu’un petit coup de pouce pour développer ses marchés et percer davantage à l’étranger.

C’est sans doute pour cela qu’un groupe de passionnés a lancé une levée de fonds participative (http://savenabaztag.com/) qui, au bout d’une seule semaine, a déjà récolté près de 100.000 euros de promesses d’investissements. L’objectif est toutefois d’arriver aux 2 millions nécessaires.
J’aimerais tant pouvoir encore entendre longtemps la voix du lapin m’annoncer « il est twenty two heures » …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire