dimanche 23 août 2009

Le voleur et la caissière

En passant à la caisse d’un supermarché, la jeune caissière qui scannait mes courses discutait en même temps avec avec sa collègue de la caisse d'à côté. Je reconstituais les bribes de cette conversation et tentais de comprendre son agacement :

1. On lui avait volé sa voiture.
2. Le temps de faire les démarches lorsqu’elle s’en était aperçu, elle avait raté une journée de formation à laquelle elle semblait tenir.
3. Toujours à cause du temps perdu en démarches, elle devait à présent rattraper ses heures, les soirs. D’où une fatigue supplémentaire.

(4.) L’histoire ne disait pas si en n’ayant plus de voiture elle avait en plus des difficultés à ce rendre sur son lieu de travail.

Et dire qu’il y a toujours des débiles profonds qui jouent avec le bien d’autrui, sans même se demander l’impact sur la vie de leurs victimes. À ce type d’agression, j’aimerais que l’on applique la triple peine.

Ironie de la situation, un vigile était de faction à 5 mètres du poste de caisse. Des fois qu’un client tente de voler un tournevis…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire