mardi 18 août 2009

Carrefour Market en Alsace

Scheibenhard est un petit village aux confins nord de l’Alsace, frontière entre la France et l’Allemagne. L’autoroute qui y passe montre encore les restes moches d’une douane rappelant un temps d’avant l’Europe.

À 100 mètres de la friche industrielle de ce poste frontière, côté français, s’est installé un supermarché Carrefour Market qui ne présente aucune particularité extérieure.
Et pourtant.

Il suffit de s’approcher du magasin un samedi après-midi pour s’apercevoir que le business ici n’est pas tout à fait comme les autres. On remarque tout d’abord une file incroyable de voitures à la station essence. Toutes sont immatriculées en Allemagne, là où l’essence et le diesel sont encore moins bon marché qu’en France. Aucune n’attend sur la file 24/24 ; peu d’allemands ont en effet des cartes de paiement à puce qui peuvent faire fonctionner les automates français.

En entrant dans cette moyenne surface, on est ensuite frappé par la représentation des produits :
- Il y a au moins 4 linéaires de vins dont 1 réservé aux cartons de vins, sur laquelle campe un sommelier. Vue la surface du magasin, la disproportion est flagrante.
- Presque un linéaire entier est réservé aux cafés, notamment packagés dans des contenances inhabituelles de plusieurs kilos
- Le rayon des eaux est également bien achalandé.

Et les clients allemands ne s’y trompent pas. Les chariots sont pleins de toutes ces denrées alimentaire dont le prix est plus attractif de ce côté de la frontière. J’ai même été étonné d’y voir une famille acheter presque uniquement un paquet de cuisses de grenouilles ! Réputation, quand tu nous tiens…

Bravo en tout cas pour la gestion d’une telle moyenne surface : la « market customization » appliquée ici démontre en fait d’une vraie connaissance d’un marché local, et qui tend à supplanter des processus et des centrales d’achats plutôt nationaux, traditionnellement. Un bien beau laboratoire pour la marque Carrefour qui n’est toujours pas implanté outre-Rhin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire