mercredi 11 mars 2009

Hôtel Ibis "off Grand Place" - bruxelles

L’hôtel Ibis « Off Grand Place » de Bruxelles trône sur une petite place du centre ville. Beau bâtiment au premier abord, hall de réception plutôt design, chambres modernes, parties communes bien entretenues et hôtel 100% non fumeur.
Ce serait donc plutôt attirant.
Oui mais, une fois la première impression passée, il faut encore pouvoir passer la nuit. Et c’est là que les choses se compliquent. D’une part parce que les chambres donnant sur la place, en façade, vous permettront de vivre à l’heure bruxelloise 24h/24 : Vous vivrez les entrées sorties de tous les clients, en partageant le bruit de leurs allées-venues, de leurs talons sur le carrelage du hall d’entrée, de leurs valises à roulette sur le pavé, de leur début de beuverie au bar situé juste en dessous, de leur sortie du bar et de leur départ vers la ville, bien éméchés, de leur retour quelques heures plus tard, à 3 grammes par litre (je vous recommande les groupes irlandais ; mes préférés). Vous entendrez également les camelots de la place installer leurs étales dès 6h le matin. Et, si vous êtes chanceux, vous entendrez peut-être même un livreur déposer ses colis par l’entrée principale de l’hôtel vers 4h du matin (avec son diable roulant lourdement sur le pavé, en laissant tourner le moteur de son camion et en refermant violemment chacune de ses portes). Et, pavés toujours, vous apprécierez le va et vient des véhicules allant vers le parking public dont l’entrée est située sur le flan de l’hôtel, des taxis, des camions de nettoyages. Klaxons en prime.
Donc si vous souhaitez dormir, optez plutôt pour un hôtel.

Quant à l’accueil, il est tout à fait inégal. Efficace en ce qui concerne une réceptionniste (demandez Rosa, vous aurez droit à une personne soucieuse du client), glacial pour d’autres. Bon à savoir également si vous souhaitez laisser vos bagages quelques heures après le check-out : Soyez prêts à débourser 2€ supplémentaires. C’est sans doute trop demander à un hôtel de cette catégorie de faire cet effort gracieusement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire