mardi 17 février 2009

Messagerie téléphonique - payer pour rien

A la protohistoire du téléphone on considérait encore l’homo-sapiens-utilisateur comme ne pouvant tenir qu’une seule conversation à la fois avec ses congénères.
Puis, ses utilisateurs devenus des clients, l’industrie des télécommunications inventa la messagerie téléphonique qui allait permettre de ne rater aucun message d’un appelant, soit-il indésirable ou malvenu.

Oui mais, en facturant l’appel quoi qu’il en soit. Même lorsqu’il n’aboutit pas par la faute de l’opérateur.

N’est-il en effet pas honteux d’avoir à tomber sur une messagerie –et donc de payer- lorsque votre correspondant mobile n’est pas dans une zone couverte sont opérateur ? N’est-il pas grotesque, lorsque vous êtes déjà en ligne, de router par défaut vos appels entrants sur une messagerie alors qu’un simple signal occupé pourrait faire comprendre à celui qui tente de vous joindre que vous ne pouvez être dérangé ? Lorsque vous ne répondez pas au bout de 4 sonneries, pourquoi forcer l’appelant à payer sa dime alors qu’il ne ressent pas forcément le besoin de vous laisser un message -et encore moins celui de payer pour votre indisponibilité- ?

Mais, ces messageries rapportant gros, les opérateurs tentent de nous faire comprendre que le système est bon, parce que bien pensé ; et donc immuable.

Je ne suis pas de cet avis. Dès lors que le business model des télécoms facture un appelant, en fonction des paramètres du système d’un appelé, nous sommes typiquement dans un système commercialement abusif. À tout le moins, l’appelant devrait avoir la possibilité de laisser ou non un message, et ce choix devrait lui être proposé gratuitement. Libre à lui, ensuite, de payer pour une communication « message ». Par ailleurs, j’estime que les possibilités d’opt-in et d’opt-out pour l’utilisateur devraient être beaucoup plus évidentes. Tout le monde y gagnerait en clarté, donc en confiance. Et tout le monde le sait, un consommateur en confiance dépense de toutes façons davantage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire