dimanche 30 novembre 2008

Interdire Noël

Hormis l’œil d’un enfant devant un sapin qui va ouvrir ses cadeaux, Noël est un période qui génère toujours un tas d’insatisfactions pour les grands.
Je propose tout simplement de supprimer officiellement cette fête.
On y gagnera en pouvoir d’achat, en temps perdu en grandes surfaces pour des cadeaux qui doivent être faits mais qui ne font pas forcément plaisir, en prise de tête avec les belles familles…

Soupir…

samedi 29 novembre 2008

Noir Désir : Le temps des cerises

Alignez quatre accords sales, allongez-y un texte connu, faites bêler le tout par un homme médiatique plus que politique. Ca vous donne un pseudo-tube que toutes les radios diffusent.

Ah, oui ! Ca marche avec les paroles du Temps des cerises, mais ça le ferait aussi avec La bonne du Curé ou Tirelipimpon sur le Chihuahua.

vendredi 28 novembre 2008

StrikeLand : Ca continue !

La semaine dernière, un syndicat SNCF faisait entendre sa voix et paralysait quelques trains de banlieue; les profs montaient le ton. Hier les chercheurs étaient en grève et manifestait leurs inquiétudes sur les budgets et réformes de leur secteur. Aujourd’hui, ce sont les traminots bordelais qui craignent des modifications de leurs conditions de travail.
Elle est belle cette France qui a peur de perdre son confort à l’heure où on annonce repasser au dessus de la barre des 2 millions de chômeurs.
Je constate en tout cas que ça n’émeut que très peu les français. La crise économique a au moins la vertu de recadrer la relativité des problèmes de la population.

jeudi 27 novembre 2008

Poweo : le prix du conseil

Un des mes amis a souscrit un contrat avec Poweo pour la maison qu’il venait d’acheter. Un installateur est passé et a estimé que le contrat d’abonnement du précédant occupant, limité à 12KW, était bien trop important par rapport à la consommation potentielle de la maison. Il a donc proposé de descendre cet abonnement à 9KW. Sur les conseils de ce professionnel, mon ami a donc accepté.

Oui mais voilà. L’hiver arrive, on met le chauffage électrique en route, et là… tout disjoncte régulièrement car on s’aperçoit que les 9KW ne sont pas finalement pas suffisants. On appelle donc Poweo pour leur demander de repasser la limite de compteur à 12KW. Certes, en payant un abonnement plus cher, mais c’est la règle.
Oui mais voilà. Ce type de manœuvre nécessite le déplacement d’un technicien et Poweo oblige à une facturation de 150€, ne voulant rien entendre sur le fait que le problème venait à la base d’un mauvais conseil.
Conclusions :
1. Les estimations électriques à la louche ne donnent visiblement pas de bons résultats
2. Lorsqu’on est une entreprise responsable et qu’on donne de mauvais conseils, on devrait également en assumer les contre-coûts.
3. Il aura fallu plusieurs appels et courrier recommandé pour que le service client daigne entendre les besoins de son client.

mercredi 26 novembre 2008

Guitares Vigier : Les clients votent


Vigier, fabricant (français) de guitares électriques d'excellentes factures met à contribution ses clients et fans en leur demandant de voter pour le nom de son futur produit.
Une démarche intéressante, participative, et assez innovante de ce milieu.
http://www.vigier.fr/vote

mardi 25 novembre 2008

Pays de Galles - Panneaux routiers



Ce panneau routier visible au Pays de Galles avait pour but d’annoncer le même message en 2 langues, anglais et gallois. Le message anglais est assez clair (« interdit aux poids lourds – réservé aux riverains »).

En revanche le message en gallois signifie « Je ne suis pas au bureau pour le moment. Envoyez tout travail de traduction à... » : celui qui demandait, par mail, la traduction en gallois du message original a tout simplement reçu un accusé de réception automatique du traducteur lui signifiant qu’il était… absent.

dimanche 23 novembre 2008

Amora : fermeture du site de Dijon

Le site de production de la moutarde Amora, historiquement sur Dijon, va bientôt fermer ses portes et mettre plusieurs centaines d’ouvriers sur le carreau. La faute à Unilever, propriétaire de la marque ?
Pas seulement ! Selon une interview au JT de France 2, un responsable d’Unilever expliquait que la restructuration devenue nécessaire était notamment due à une baisse conséquente des parts de marché de ses produits, au profit notamment des mêmes produits de marques distributeurs.
Et oui, preuve directe que lorsqu’on préfère acheter de la MDD, parce que moins chère, on joue directement sur l’emploi. Cette fois-ci, sur les nôtres.

vendredi 21 novembre 2008

AC/DC - La crise du disque ? Connais pas !

Quelle différence y a-t-il entre Vincent Delerme et le groupe AC/DC ?
L’un vend des disques, rempli 2 Bercy en quelques minutes sur internet, a de la voix et ça fait trente ans que ça dure.
L'autre passe sur quelques radios.

jeudi 20 novembre 2008

Taxi Corbeil-Essonnes


Radio Taxi Corbeil est un regroupement d’artisans taxi sur la ville de Corbeil-Essonnes (91). Les pages jaunes semblent indiquer une vraie prestation de service : «22 radio taxis à votre service, toutes distances, 7J/7, Gares…». Oui mais… les choses se passent différemment lorsqu’on les appelle.

Je les ai appelés d’une gare parisienne, un dimanche soir tard, demandant si je pouvais avoir une voiture à mon arrivée en gare RER de Corbeil-Essonnes. On m’a répondu qu’il y aurait bien une voiture à la station taxi située à la sortie de la gare. Arrivé sur place, j’aperçois de loin 2 voitures avec l’enseigne taxi. Cool. Mais entre la sortie de la gare et les voitures, je vois soudain quelques personnes courir et se jeter dans les taxis. Et les voitures de démarrer. Arrivant à interpeler l’un des chauffeurs avant qu’il ne parte, je lui dis que c’est moi qui ai réservé un taxi. Et ce monsieur de me répondre qu’il n’y a pas de réservation de voiture possible en gare (premier arrivé premier servi), qu’il va faire sa course en ville et qu’il reviendra « bientôt », quand il aura fini. Les 2 taxis partent, me laissant sur le carreau avec ma valise, à minuit passé dans une ville déserte de gens et de transports en communs.
Les taxis reviendront bien en gare 10 bonnes minutes plus tard. Le premier chauffeur m’explique que ce n’est pas lui qui me prendra mais son collègue. Devant mon mécontentement, il en profite pour m’expliquer que « C’est comme ça. Après minuit et demie on ne travaille plus que pour la SNCF, on vous fait déjà une fleur de vous prendre ». Ah, tiens ? Une fleur lorsqu’on passe une commande pour un service que l’on paie ?
Le second arrivera peu de temps après, chargeant mes valises, ronchon, m’expliquant également qu’il a une course prévue à 1h du matin à l’autre bout du département et que ça ne l’arrange pas vraiment. Je préfère me taire durant le voyage devant cette prestation minable. Et je ne vous parlerai même pas de la conduite hors code de la route qui s'en est suivie.
Ces deux artisans ont une notion bien particulière du service. Peut-être n’ont-ils tout simplement pas besoin de travailler, ni besoin de mon argent (qu’ils ont tout de même accepté, malgré la fleur qu’ils me faisaient). Certes, 22€ la course pour un particulier c’est peut-être trop peu pour eux comparés à des courses sécurité sociale ou des allers-retours Roissy pour les entreprises. Mais, qui sait, sous mon look débonnaire de particulier descendant d’un RER D crasseux, je représente peut-être une entreprise de la région qui aurait pu leur générer certains revenus.

C’était pourtant, je l'avoue, la première fois que je faisais appel à ce groupement de taxi, mais qu’ils se rassurent, c’est la également la dernière.
Il y a bien d’autres artisans de la région, j'en suis sûr, qui auront envie de travailler sérieusement.

mercredi 19 novembre 2008

Service clients American Express

Cela fait 2 fois en 6 mois que j’ai affaire au service clients d’American Express. Une première fois par rapport à son service de cartes de crédit, une seconde fois à propos de son pôle voyages. Je dois bien avouer que même si mes raisons de les contacter n’ont jamais été particulièrement agréables, j’ai toujours été positivement surpris par l’écoute et la compétence des répondants, ainsi que par le sérieux du suivi des dossiers.

Pour preuve qu’une grande entreprise peut parler à ses clients sans nécessairement les prendre pour des imbéciles, sans les culpabiliser par défaut, et avec des processus carrés et efficaces.

Certaines de nos chères entreprises franco-françaises, type opérateurs de téléphonie ou internet, devraient en prendre de la graine.

lundi 17 novembre 2008

La Poste : Panne informatique et amabilité

« Panne informatique nationale – Aucun service assuré ». C’est le contenu d’un écriteau fait-main qui était placardé ce matin sur la vitre de mon bureau de poste. Ne sachant pas ce que « aucun service » signifie, j’ai toutefois tenté de retirer le recommandé qui m’attendait. Avec succès. Donc finalement, un minimum de service était assuré. En revanche, la panne devait également affecter l’humeur du personnel de guichet, peu agréable dès 9h le matin. Le panneau aurait pu également mentionner « Amabilité en panne ». Une petite formation en communication serait-elle nécessaire pour les guichetiers ?

vendredi 14 novembre 2008

SNCF, une certaine idée du demi-tarif


Le préfixe « demi » ne signifie-t-il pas que l’on divise une valeur par deux ? La SNCF a un avis tout à fait différent lorsqu’il s’agit de donner les prix de ses prestations.
Pour preuve cette liste tarifaire pour un billet francilien : le « demi-tarif » permet d’économiser… 37% seulement.

jeudi 13 novembre 2008

promos Air France - KLM - Et alors ?


Une belle pub reçue ce jour par l'intermédiaire d'Opodo dont Air France est actionnaire. On nous vante "l'Europe et le monde dès 68€". Peut-être, en ces jours de grève, devraient ils tout simplement promettre des avions. Ceux que les clients ont déjà payé.

Grève Air France - KLM

Une poignée de crétins a une fois de plus décidé de prendre ses clients en otage. Ces grands pilotes aux épaulettes rutilantes, aux Ray-Ban dorées ont à priori peur de travailler quelques années de plus. Sur ce dernier point, qu’ils se rassurent, tous les salariés en sont au même point, mais avec certainement moins de bénéfices salariaux et sociaux que ces employés haut-de-gamme d’une entreprise assez généreuse. Généreuse mais très concurrencée et, en ces périodes de crises; donc pas forcément si solide.


Mais ces privilégiés n’en ont que faire. Quoique. Ils préfèrent débrayer aux alentours d’un week-end, créant ainsi davantage d’insatisfaction auprès du passager grand public que des clients business qui génèrent plus de revenus.


Cela dit, le grand public a également le choix. Celui de renoncer à prendre Air France et opter pour le low cost ou le train. Quant au client business, lorsqu’il est étranger, il regarde avec amusement ces fainéants franchouillards râleurs et peu fiable. Ils préféreront prendre une autre compagnie. Et si je n’étais pas déjà coincé par ma réservation Air-France (non remboursable, car Air France n’aime pas beaucoup que son client puisse se rétracter), j’en aurais déjà fait autant.

Transilien.com : sur le papier, l'idée est bonne...

Rechercher des fiches horaires sur le site transilien.com tient du mérite, même lorsqu’on fait un trajet simple. Tentez par exemple de taper pour point de départ l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulles. Eh bien non, « aéroport Charles de Gaulles » n’est pas compris, pas plus que « Charles de Gaulles » ou « Roissy Charles de Gaulles ». Après maints essais, j’ai finalement compris qu’il fallait taper « Roissy CDG ». très peu intuitif. On devine que ceux qui ont conçu le site ne l’utilise pas.
Allié à la lenteur générale du site on se croirait vraiment à un guichet SNCF.

Transilien.com, le site qu’on devrait interroger lorsqu’on n’a besoin de rien.

mercredi 12 novembre 2008

Air-France et Einstein

Comment un vol Air-France décollant à 18h50 et dont l’embarquement commence à 18h35 (et par bus soit dit en passant, et pour 100 personnes) peut-il être affiché en « à l’heure / on time » sur tous les panneaux d’affichage du terminal ?

Air-France a un espace-temps à lui. C’est peut-être une bonne application de la théorie de la relativité restreinte.

Bouillon des colonies, Paris

Le restaurant Bouillon des Colonies, rue Racine à Paris a une particularité qui n’est pas nécessairement culinaire : il emploie un maître d’hôtel assez exceptionnel. Un type jeune, dynamique, efficace, souriant, qui connait le service en restauration, qui sait ce que veut dire le mot client, et qui est au moins trilingue.
C’est rare pour un restaurant de cette (moyenne) gamme, et c’est exceptionnel pour Paris où, tout étranger vous le dira, on est généralement mal accueilli.

mardi 11 novembre 2008

Arrêter le spam par SMS - utiliser le numéro 33700

Les autorités ont enfin mis en place un moyen de signaler les SMS reçus abusivement. Ce système sera officiellement lancé le 15 novembre 2008, mais est déjà en fonctionnement à l’heure actuelle.

Comment faire
Lorsque vous recevez un SMS de ce genre, transférez-le au numéro 33700. Cet envoi est gratuit. Vous recevrez alors un accusé de réception, toujours par SMS. Renvoyez ensuite un second SMS, toujours gratuitement et toujours au 33700, dans lequel vous écrirez simplement le numéro de téléphone de l’envoyeur du SMS abusif que vous avez originellement reçu.

Les jours des escrocs du téléphone portable seraient-ils comptés ?

Lenovo : des claviers mal designés

Je découvre avec stupeur l’utilisation de mon nouveau PC portable Lenovo ThinkPad T61P. Surtout, de la conception de son clavier : Par rapport aux claviers habituels, la touche Ctrl et la touche de fonction sont inversées. De plus, les touches de navigation sont très petites et mal placées (flèches, touches Fin, Suppr ou Inser). Tout ceci donne une utilisation très déstabilisante et ralentie par rapport aux habitudes que vous pouvez prendre sur d’autres claviers. Enfin, détail mineur mais qui montre une mauvaise adaptation au marché français, le graphisme des touches de chiffres rend les caractères composés très peu visible. Par exemple, le ‘è’, le ‘à’ ou le ‘ç’ sont inscrits en tout petit.

 
Un bien bel exemple de design raté en somme. Un simple focus group effectué auprès d’utilisateurs internationaux aurait peut-être permis d’augmenter l’efficacité de ce type de produits. Dommage.

lundi 10 novembre 2008

Clan du Néon

Clan Conso et Clan du Néon ne sont pas cousins. Mais le second fait marrer le premier. Pas de casse, pas de délinquance, et finalement une vue positive de la consommation, c’est tout ce qu’on aime dans ces dépolutionneurs lumineux.

http://clanduneon.over-blog.com/

dimanche 9 novembre 2008

Rennes : La guerre du tag aura bien lieu

Selon un reportage France Info, la mairie de Rennes s’est équipée d’une machine pour nettoyer les tags de la ville. Coût, 60.000 euros. Le site de la mairie de Rennes fait par ailleurs état de près de 4000 interventions sur l’année 2007 pour nettoyer ces mêmes tags. Les personnels vont donc nettoyer ; puis des taggers qui ont un mal fou à aligner 3 lettres recommenceront ; et on nettoiera encore ; et ils reviendront poser leur signes d’arriérés mentaux… jusqu’à ce que l’un des 2 camps cède, las ; ou bien qu’il y ait un drame par un policier en faction ou un riverain excédé.
Si cette initiative de nettoyage est à saluer, je me demande bien quand les pouvoirs publics vont pouvoir enfin prendre de vraies mesures adaptées au problème. Car il ne s’agit pas simplement de nettoyer quelques gribouillis mais bien de faire comprendre des notions simples (respect du bien d’autrui, propreté élémentaire, etc.) à des hordes de débiles démédulés et habités par une soif de communication primaire.
Les moyens sont simples : limiter la vente de bombes de peintures et punir plus sévèrement. Lorsque ces Picasso à QI d’huître passeront plus de temps à nettoyer leurs œuvres plutôt qu’à les faire, on aura alors peut-être réussi à leur commuter quelques neurones.
À « art » primaire, méthodes primaires.

samedi 8 novembre 2008

Calendrier des éboueurs

Les éboueurs sont des gens prévoyants. Plutôt que d’attendre les fêtes de fin d’année et de risquer de passer après le facteur et les pompiers, ils ont déjà commencé leur collecte. Hier, j’ai donc vu une horde gilets réfléchissants faire la tournée des habitations afin de tenter de vendre leur calendrier.

Début Novembre, c’est un peu tôt, non ? D’ailleurs (soyons mauvaise langue), qui me dit que ce sont des éboueurs ?

Mais surtout, très sincèrement et sans arrière pensée pour ce métier difficile, j’estime que les taxes d’ordures ménagères me coûtent suffisamment chères comme ça sans avoir à en plus gratifier les employés du ramassage pour un service que je paie déjà : 403 € cette année, soit une augmentation de 57 € par rapport à l’an passé. Soit 7 € par ramassage hebdomadaire, quel que soit le volume de mes déchets

Désolé, mais j’ai déjà donné.


vendredi 7 novembre 2008

Vincent Delerme

Bonne nouvelle si vous êtes dépressif et si vous voulez tenter un suicide low cost, le dernier album de Vincent Delerme est dans les bacs.

Attention toutefois si vous êtes mélomane, les principes actifs de cette galette peuvent entraîner des effets secondaires tels que : Agressivité réactive exacerbée, envie de poser votre iPod sous un TGV Atlantique en mode non-incident-technique, attractivité incontrôlable vers l’album noir de Metallica, acné intello-parisien.

Ce disque n’est pas remboursé par la sécurité sociale.

jeudi 6 novembre 2008

Grève SNCF

Aujourd’hui, c’est jour de grève à la SNCF. Une fois de plus. En tant que client de cette noble entreprise et en tant que consommateur, je tenais à dire une chose à ses agents : Messieurs (et sans doute Mesdames, quoique vous soyez moins nombreuses et plus raisonnées), je n’ai aucune idée de vos revendications, et franchement, je m’en fous. Vos grèves à répétition paralysent une économie déjà fortement ébranlée et, si vos centrales syndicales ne sont pas aptes à vous l’expliquer, demandez simplement à des employés de l’industrie automobile ou sidérurgique comment, eux, ils voient leur carrière. Peut-être comprendriez-vous alors la chance que vous avez d’avoir un travail sûr, sans même parler de ses conditions.

Freebox, la meilleure offre ADSL


"La meilleure offre ADSL". C'est la tagline que Free affiche en entête de certaines pages Web. N’est-on pas ici dans un genre de publicité comparative implicite ?

En tout cas, d’un point de vue consommateur, je trouve l’argument tr-s discutable : « meilleure » par rapport à quoi ? A qui ? Dans quelles circonstances ? J’attends que Free m’expose ses arguments…

mercredi 5 novembre 2008

Spam par SMS

Eddy l'arnaqueur doit avoir beaucoup de cousins. Mais c’est cette fois par SMS qu’on essaie de m’extorquer des fonds. Voici donc le texte du message que j’ai reçu ce matin à 6h49 sur mon téléphone portable :

« 0899230901 », provenant d’un numéro français +33625344513

C’est tout.


Pas besoin d’être un expert pour voir qu’il s’agit d’un numéro surtaxé. D’ailleurs, la mention du coût de l’appel est inexistante, ce qui en fait à mes yeux un message hors la loi.

Vivement que le processus de signalement de tel SMS promis par Luc Chatel (secrétaire d'état à la consommation) soit opérationnel...

Un don au Secours Populaire


Il y a quelques années à l’occasion du tsunami qui a dévasté les côtes thaïlandaises, comme beaucoup de français, je me suis acheté une bonne conscience en donnant pour cette cause humanitaire –pour ne pas dire sanitaire-. J’ai donné. Quelques dizaines euros. J’ai choisi de donner au Secours Populaire. Par conviction ? Pas du tout. J’ai fait mon choix sur une base tout à fait pragmatique : le Secours Populaire était, en un temps record après la catastrophe, capable de recevoir les dons par internet et par carte bancaire.

Mais voila, au bout du compte, j’ai plutôt l’impression d’avoir financé une logistique et une mécanique markéting plutôt que d’avoir apporté une aide au peuple thaïlandais. En effet, depuis mon don, j’ai très régulièrement reçu courriers et magazines de l’ONG dont les coûts d’impression et de routage ont finalement été largement supérieurs à ce que j’avais donné.

En somme, j’ai donné pour recevoir de la pub, des relances, des appels à d’autres dons… Et l’aide humanitaire dans tout ça ?

mardi 4 novembre 2008

La RATP devient communautaire


Devant un service rendu dont la qualité qui peut souvent laisser à désirer, la RATP a choisi d’ouvrir son cahier de doléances aux communautés en ligne. A défaut de répondre aux besoins des clients (je préfère le terme client à celui d’usager) on peut au moins encourager la régie à écouter ce qu’ils ont à dire.

C’est assez étonnant tout de même que le STIF ne soit pas maître d’ouvrage de ce projet. Le client ne prend en effet que très rarement les moyens RATP seuls. S’acheter une image, c’est bien, mettre en œuvre les actions sur des problématiques aussi complexes que le transport en Île-de-France, c’est mieux.

Bon Jovi et MasterCard


Initiative amusante de nos amis américains, une carte de crédit co-brandée MasterCard / Bon Jovi (oui oui, le groupe de rock !).
J’attends avec impatience la carte Banque Postale / Star Academy.

lundi 3 novembre 2008

Les lapins crétins sont de retour





Les Lapins Crétins sont de retour... en même temps que la sortie de Quantum of Solace, le nouveau James Bond.
J'admire la créativité d'Ubi Soft et de son markéting viral.

Les tribulations d'une caissière

"La consommation vue de l'autre côté de la caisse", c'est le thème de l'excellent blog d'Anna. A lire sans retenue

http://caissierenofutur.over-blog.com/

Les variations de l’euro

Petit cours de rattrapage fourni par le CSA. Et oui, le mot « euro » est un nom commun. Donc il ne prend pas de majuscule, et donc il prend un s au pluriel.
S’il est orthographié au singulier sur les billets de banque et les pièces de monnaie c’est parce que le pluriel n’est pas le même dans toutes les langues de la zone euro. Invariable en allemand, en grec et en italien, il devient « euros » en anglais, en espagnol, en portugais et en français.


Source :
http://www.csa.fr/actualite/dossiers/dossiers_detail.php?id=127379&chap=3244

Obama - McCain : Si le monde votait...


Si le monde votait aux élections américaines...

Intéressant de voir que parmi les supporters de McCain on trouve l'Irak, Cuba et l'Algérie.


dimanche 2 novembre 2008

Chèques Lire

Le Chèque Lire, c’est le Ticket Restaurant de la culture, le Kadéos du bouquin. Il vous sert à payer vos achats en librairies à une valeur généralement plus élevée que vous n’avez-vous-même payé vos chèques (cadeaux, comités d’entreprise, etc.).
Pour une librairie indépendante, j’imaginais que ce type de vouchers pouvait être un élément différentiateur : On n’hésiterait pas à venir dans une librairie de quartier où l’on choisirait un livre qui nous plait et dont on pourrait être moins regardant sur la possible différence de prix avec le grand magasin du coin.

J’ai donc tenté l’expérience dans une librairie indépendante d’un grand centre commercial du sud de la région parisienne. Je savais ce que je venais acheter, je l’ai trouvé et au moment de payer le caissier m’a répondu qu’il n’acceptait pas ces Chèques Lire.

J’ai donc reposé le livre et je suis tranquillement allé l’acheter à la Fnac de ce même centre commercial, à moins de 100 mètres, au même prix, où les Chèques Lire sont acceptés.
La prochaine fois, dans les mêmes conditions, je ne prendrai même pas la peine de m’attarder dans cette librairie indépendante.
Encore un petit commerce qui s’étouffe de lui-même, lentement, sans même se rendre compte qu'il manque de vraies opportunités.