mercredi 5 novembre 2008

Un don au Secours Populaire


Il y a quelques années à l’occasion du tsunami qui a dévasté les côtes thaïlandaises, comme beaucoup de français, je me suis acheté une bonne conscience en donnant pour cette cause humanitaire –pour ne pas dire sanitaire-. J’ai donné. Quelques dizaines euros. J’ai choisi de donner au Secours Populaire. Par conviction ? Pas du tout. J’ai fait mon choix sur une base tout à fait pragmatique : le Secours Populaire était, en un temps record après la catastrophe, capable de recevoir les dons par internet et par carte bancaire.

Mais voila, au bout du compte, j’ai plutôt l’impression d’avoir financé une logistique et une mécanique markéting plutôt que d’avoir apporté une aide au peuple thaïlandais. En effet, depuis mon don, j’ai très régulièrement reçu courriers et magazines de l’ONG dont les coûts d’impression et de routage ont finalement été largement supérieurs à ce que j’avais donné.

En somme, j’ai donné pour recevoir de la pub, des relances, des appels à d’autres dons… Et l’aide humanitaire dans tout ça ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire