dimanche 9 novembre 2008

Rennes : La guerre du tag aura bien lieu

Selon un reportage France Info, la mairie de Rennes s’est équipée d’une machine pour nettoyer les tags de la ville. Coût, 60.000 euros. Le site de la mairie de Rennes fait par ailleurs état de près de 4000 interventions sur l’année 2007 pour nettoyer ces mêmes tags. Les personnels vont donc nettoyer ; puis des taggers qui ont un mal fou à aligner 3 lettres recommenceront ; et on nettoiera encore ; et ils reviendront poser leur signes d’arriérés mentaux… jusqu’à ce que l’un des 2 camps cède, las ; ou bien qu’il y ait un drame par un policier en faction ou un riverain excédé.
Si cette initiative de nettoyage est à saluer, je me demande bien quand les pouvoirs publics vont pouvoir enfin prendre de vraies mesures adaptées au problème. Car il ne s’agit pas simplement de nettoyer quelques gribouillis mais bien de faire comprendre des notions simples (respect du bien d’autrui, propreté élémentaire, etc.) à des hordes de débiles démédulés et habités par une soif de communication primaire.
Les moyens sont simples : limiter la vente de bombes de peintures et punir plus sévèrement. Lorsque ces Picasso à QI d’huître passeront plus de temps à nettoyer leurs œuvres plutôt qu’à les faire, on aura alors peut-être réussi à leur commuter quelques neurones.
À « art » primaire, méthodes primaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire