jeudi 20 novembre 2008

Taxi Corbeil-Essonnes


Radio Taxi Corbeil est un regroupement d’artisans taxi sur la ville de Corbeil-Essonnes (91). Les pages jaunes semblent indiquer une vraie prestation de service : «22 radio taxis à votre service, toutes distances, 7J/7, Gares…». Oui mais… les choses se passent différemment lorsqu’on les appelle.

Je les ai appelés d’une gare parisienne, un dimanche soir tard, demandant si je pouvais avoir une voiture à mon arrivée en gare RER de Corbeil-Essonnes. On m’a répondu qu’il y aurait bien une voiture à la station taxi située à la sortie de la gare. Arrivé sur place, j’aperçois de loin 2 voitures avec l’enseigne taxi. Cool. Mais entre la sortie de la gare et les voitures, je vois soudain quelques personnes courir et se jeter dans les taxis. Et les voitures de démarrer. Arrivant à interpeler l’un des chauffeurs avant qu’il ne parte, je lui dis que c’est moi qui ai réservé un taxi. Et ce monsieur de me répondre qu’il n’y a pas de réservation de voiture possible en gare (premier arrivé premier servi), qu’il va faire sa course en ville et qu’il reviendra « bientôt », quand il aura fini. Les 2 taxis partent, me laissant sur le carreau avec ma valise, à minuit passé dans une ville déserte de gens et de transports en communs.
Les taxis reviendront bien en gare 10 bonnes minutes plus tard. Le premier chauffeur m’explique que ce n’est pas lui qui me prendra mais son collègue. Devant mon mécontentement, il en profite pour m’expliquer que « C’est comme ça. Après minuit et demie on ne travaille plus que pour la SNCF, on vous fait déjà une fleur de vous prendre ». Ah, tiens ? Une fleur lorsqu’on passe une commande pour un service que l’on paie ?
Le second arrivera peu de temps après, chargeant mes valises, ronchon, m’expliquant également qu’il a une course prévue à 1h du matin à l’autre bout du département et que ça ne l’arrange pas vraiment. Je préfère me taire durant le voyage devant cette prestation minable. Et je ne vous parlerai même pas de la conduite hors code de la route qui s'en est suivie.
Ces deux artisans ont une notion bien particulière du service. Peut-être n’ont-ils tout simplement pas besoin de travailler, ni besoin de mon argent (qu’ils ont tout de même accepté, malgré la fleur qu’ils me faisaient). Certes, 22€ la course pour un particulier c’est peut-être trop peu pour eux comparés à des courses sécurité sociale ou des allers-retours Roissy pour les entreprises. Mais, qui sait, sous mon look débonnaire de particulier descendant d’un RER D crasseux, je représente peut-être une entreprise de la région qui aurait pu leur générer certains revenus.

C’était pourtant, je l'avoue, la première fois que je faisais appel à ce groupement de taxi, mais qu’ils se rassurent, c’est la également la dernière.
Il y a bien d’autres artisans de la région, j'en suis sûr, qui auront envie de travailler sérieusement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire