jeudi 27 novembre 2008

Poweo : le prix du conseil

Un des mes amis a souscrit un contrat avec Poweo pour la maison qu’il venait d’acheter. Un installateur est passé et a estimé que le contrat d’abonnement du précédant occupant, limité à 12KW, était bien trop important par rapport à la consommation potentielle de la maison. Il a donc proposé de descendre cet abonnement à 9KW. Sur les conseils de ce professionnel, mon ami a donc accepté.

Oui mais voilà. L’hiver arrive, on met le chauffage électrique en route, et là… tout disjoncte régulièrement car on s’aperçoit que les 9KW ne sont pas finalement pas suffisants. On appelle donc Poweo pour leur demander de repasser la limite de compteur à 12KW. Certes, en payant un abonnement plus cher, mais c’est la règle.
Oui mais voilà. Ce type de manœuvre nécessite le déplacement d’un technicien et Poweo oblige à une facturation de 150€, ne voulant rien entendre sur le fait que le problème venait à la base d’un mauvais conseil.
Conclusions :
1. Les estimations électriques à la louche ne donnent visiblement pas de bons résultats
2. Lorsqu’on est une entreprise responsable et qu’on donne de mauvais conseils, on devrait également en assumer les contre-coûts.
3. Il aura fallu plusieurs appels et courrier recommandé pour que le service client daigne entendre les besoins de son client.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire