samedi 18 octobre 2008

TV : La double redevance

La maison que j’occupe se trouve au centre d’un trou noir télévisuel. Les chaînes analogiques ne passent pas, la TNT non plus, et mon débit ADSL n’est pas suffisant pour une bonne qualité de télé sur IP. La maison est donc équipée d’une antenne parabolique que les anciens propriétaires avaient faite pointer sur Astra.

J’ai donc simplement acheté un décodeur satellite numérique, indépendant de tout fournisseur. Une fois branché, j’ai donc scanné toutes les fréquences et ai détecté des centaines de chaînes. Ah, ça, j’ai des chaînes de l’Europe de l’est, du moyen orient, les chaînes internationales de tous les groupes (y compris, et tant mieux, TV5 Monde). Mais impossible d’accéder aux chaînes nationales publiques françaises. Pourquoi ? Parce que le contenu de France Télévisions n’est accessible que par des bouquets payants, celui de Canal+ en tête, auquel je ne suis pas abonné.

Reprenons. Je paie la redevance (car j’ai un téléviseur) pour financer des chaînes publiques que je ne peux même pas recevoir chez moi, à moins que je ne paie une seconde fois un abonnement à un opérateur satellite ? Ah, oui, je sais, il y a toujours la solution de pointer vers un autre satellite pour recevoir quelques chaînes françaises en satellite analogique ; en payant un antenniste, un nouveau décodeur…

Mais je persiste. Je suis contre cette double redevance. La moindre des corrections envers le contribuable serait de forcer les opérateurs à décrypter la diffusion de toutes les chaînes publiques afin qu’elles soient accessibles à tous, via le satellite numérique. C’est une question d’équité. Mais que fait le CSA ?

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire