vendredi 31 octobre 2008

Strikeland

D’un côté, des employés d’une industrie du transport (SNCF, Air France) qui osent une grève la semaine prochaine parce qu’on évoque le possible fait qu’ils travaillent plus.

De l’autre, des employés de l’industrie automobile (Renault, PSA, leurs sous-traitants), sidérurgique (ArcelorMittal et ses sous-traitants), ou encore de VPC (Camif) qui ne veulent qu’une chose, eux. Travailler.

En ces périodes économiquement moroses on se devrait d’avoir un peu plus de retenue et de compassion. A moins que les syndicats n’aspirent qu’à déstabiliser le pays encore plus qu’il ne peut l’être.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire