jeudi 2 octobre 2008

Objectif Zéro papier

Je travaille dans un grand groupe où les solutions informatiques ont depuis longtemps remplacé avec succès une bonne partie de la paperasse d’entreprise. Les imprimantes sont centralisées et, finalement, servent de moins en moins : les documents et formulaires sont disponibles sur l’intranet, les documents de travail sont échangés par le réseau. Tout le monde semble s’en satisfaire et c’est un bien pour la maintenance et le consommable d’imprimante. Un bien, ou presque. Car depuis des années, et malgré des demandes faites par les délégués du personnel, chaque document imprimé génère l’impression d’une page de garde supplémentaire, en papier de qualité normale (non recyclé), sur laquelle figure le nom de l’entreprise, celui de l’employé, ainsi que la date et l’heure.

Quel gâchis !

Il parait que c’est pour nous faciliter la récupération des documents et ne pas confondre avec les impressions de son collègue. Selon mon estimation, on pourrait sans doute économiser 4 ramettes de papier par semaine. Soit plus de 200 ramettes par an. Plus qu’un coût inutile, c’est surtout en contradiction avec les beaux discours sur le développement durable que l’on peut entendre dans nos murs professionnels.

Combien d’entreprises en France doivent faire pareil… ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire