mardi 14 octobre 2008

Propreté et McDonald's - Taxe sur le mac do

J’en ai assez de voir en pleine nature des détritus balancés à même le sol. A moins de 20km d’une ville, il n’y a plus un coin de bois, de champ, de forêt, d’abords de rivières ou de routes souillés par des emballages de restes de repas.

Puisque les porcs responsables de cette pollution n’ont ni l’éducation ni le neurone qui leur permettrait de commuter, je propose de les toucher là où ça fait mal : au porte-monnaie. Le gouvernement a bien tenté de créer ce qu’on appelait « la taxe pique-nique », mais elle devait s’appliquer plutôt à des éléments certes polluants et non recyclables, mais finalement peu utilisés (assiettes et couverts en plastique) pas le consommateur.

Il y a pourtant un type d’emballage qui revient souvent dans nos campagnes, celui des fast-foods. Voire, une marque se distingue tout particulièrement, McDonald’s. Faites le test vous-même ! La prochaine fois que vous irez vous promener, comptez le nombre de détritus de cette marque (n’hésitez pas à poster vos résultats ici).

Je propose donc l’instauration d’une taxe, dite volontairement « Taxe MacDo », qui consisterait à remettre en service la bonne vieille méthode de consigne. Chaque emballage de produit à emporter de la restauration rapide aurait un prix majoré d’un euro. Ce montant serait remboursé par le commerçant lorsque le client rapporterait l’emballage. 1 hamburger ? +1€ ! 1 gobelet de coca et sa paille ? 1 petite frite ? +1€ chaque ! 1 sachet de mayonnaise ou de ketchup ? +1€ aussi !! Oui, cela ferait plus que doubler le prix du repas. Mais temporairement. Parce que chaque goret mono-neuronal aurait vite fait de garder ses restes sans qu’ils finissent derrière un buisson. Tout au plus, si quelque emballage se perdait, je suis sûr qu’on n’hésiterait pas à les ramasser soi-même histoire d’empocher le remboursement. Ce système a d’ailleurs parfaitement fonctionné pour les gobelets en plastique distribués dans les stades lors de la coupe du monde de football en Allemagne.

Cette taxe aurait un petit inconvénient : augmenter le prix des repas à emporter provenant de petits restaurants indépendants (exemple, le traiteur asiatique ou la pizzeria du coin). Mais je parierais que 90% de cette consommation est une clientèle de proximité, qui finalement repassera tôt ou tard devant la même enseigne pour se faire rembourser.

Cette taxe aurait même un gros avantage marketing : fidéliser le client, car un client qui veut un remboursement, c’est un client qui revient ! Par ailleurs, les grandes chaînes de restauration rapide auraient la possibilité de gérer facilement la valeur de ces consignes au moyen d’une carte de fidélité, voire de paiement co-brandé, transformant les achats en points cumulables avec un système classique de réduction ou promotion dédiés.

A défaut de taxe, on peut toujours essayer la baffe à tout celui qu’on voit balancer ses ordures dans la nature. Ca coute pas cher, ca défoule, et ça peut créer un réflexe de Pavlov sur tout sujet non habitué au respect et à la propreté.

2 commentaires:

  1. Faire payer les clients de Mc Donald's, quelle bonne idée ! Mais un porc reste un porc, surtout s'il paye davantage. Il croit que ca lui donne tous les droits

    RépondreSupprimer
  2. Moi je propose d'obliger Mac Do à indiquer l'immatriculation du véhicule qui passe au drive sur chaque emballage.
    Vu les moyens de cette société, et vu les moyens techniques existants à ce jour, il ne doit pas etre trés compliqué de mettre en place un systeme automatique.
    Pascal R. (57)

    RépondreSupprimer