mercredi 8 octobre 2008

service HSBC

Brève de guichet.
En Janvier 2008 le système bancaire français se réveillait avec la gueule de bois : la Société Générale avouait un énorme trou dans sa caisse. Mais heureusement, on avait trouvé le coupable et on allait le pendre haut et court, oh le vilain, et on ne les y reprendrait plus, c’était promis ! On a bien organisé le lynchage médiatique du trader soi-disant responsable, et on l’a mis devant les tribunaux. Et tout le monde a semblé s’en satisfaire. Mais, 9 mois plus tard, c’est la débâcle générale dans la finance mondiale. La faute à pas de chance nous dit-on…Sauf que l’on s’aperçoit surtout que beaucoup de banques ont joué avec le feu, un peu à la manière de la Générale. Et là, plus personne ne parle du trader SocGen, que tout le monde d’ailleurs oublié (Et tant mieux pour lui). Se serait-on enfin aperçu qu’il n’était qu’un signe avant-coureur d’un malaise beaucoup plus profond ? Combien y a-t-il eu de ces matelots-traders osant des actions risquées mais couvertes par leur management ? Combien de capitaines en vestons croisés on manqué de jugeote ? Et combien y a-t-il à présent de clients ne sachant plus sur quel pied danser ?


Et pendant ce temps, HSBC me réclame 6€ par trimestre pour un compte qui ne sert pas. Tiens, je vais apporter moi-même ma contribution à cette débâcle, je vais fermer ce compte sur le champ.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire