mardi 30 septembre 2008

Gilets et triangles de présignalisation

C'est le jour J. Après, on essaiera d'expliquer à la maréchaussée que les triangles sont en rupture de stock dans tous les magasins alors que les gilets sont disponibles à foison. Mais dans ces opérations "vente obligatoire" toutes les enseignes n'ont pas la même idée de la marge à faire : alors qu'un Carrefour du sud de Paris n'a pu se réapprovisionner, un Bricorama tout proche exhibe un stock important du kit gilet + triangle. Le tout à 15€, soit un prix plutôt prohibitif par rapport à ce que font les concurrents. Attrape-couillon pour les retardataires ?

lundi 29 septembre 2008

Support Free - insupportable

Lorsque j’aurai du temps –car il faut beaucoup-, je parlerai du support en ligne du fournisseur Free. À se tordre de rire si vous êtes amateur d’histoire burlesques, à en pleurer si vous êtes clients, mais en tout cas désolant de laxisme. En amuse bouche, je vous livre 2 extraits de 2 échanges avec Free suite à un problème que j’ai découvert sur le débit montant de ma connexion. Syntaxe originale.


(1) « Je vous invite a revérifier tous les éléments du branchement telephonique:
* (…)

* Vérifiez la qualité et la propreté des câblages des prises téléphoniques. Nettoyez-les au besoin (les lamelles de cuivre ainsi que les fils ne doivent être ni écrasés, ni rouillés, ni endommagés).

* Ouvrez le cache des prises téléphoniques murales pour enlever les condensateurs éventuellement installés. Vidéo disponible sur ce lien: http://www.free.fr/assistance/424-freebox-votre-ligne-2-video-condensateur. (…)nous vous remercions de votre collaboration »


Amusant. J’attends avec impatience le prochain mail où l’on me conseillera de faire des tests de soudure à l’oscilloscope numérique.



(2) Le mail débute ainsi « Vous revenez vers vous pour le souci de al chute variable de votre débit. ».

Je vous épargne le reste du mail, qui est juste un copier/coller d'une procédure n’ayant évidemment rien à voir avec ma demande. L’opérateur n’a dû taper qu’une phrase, la première… et quelle phrase ! S’il s’exprime comme il traite les problèmes techniques, je comprends que le mien n’ait pas été considéré.




Free ne conçoit pas qu’un problème puisse intervenir sur le réseau (le sien ou celui qu’il utilise), même après des explications répétées et argumentées de ma part. Et l’investigation côté Free tourne toujours court, sans aucune escalade à un niveau 2 de support. En revanche, les templates copié/collés de la procédure de l’opérateur de support (que l’on ne peut qualifier de technicien), eux, sont invariablement axés sur la responsabilité de l’utilisateur, de ses manipulations potentielles, et de son installation qui, par défaut, sont souvent vues comme seules responsables. On est bien loin d’une relation client-fournisseur.

dimanche 28 septembre 2008

Les entreprises du CAC 40 en 2008

Pouvez-vous citer les 7 merveilles du monde ? les 12 travaux d'Hercule ? Non ?? Seriez-vous alors capable de citer les entreprises du CAC 40 ? Non plus ? Les voici :

Total, BNP Paribas, GDF Suez,Sanofi-Aventis, ArcelorMittal, Axa, France Télécom, Société générale, Vivendi, Danone, Carrefour, Vinci, EDF, Air Liquide, L'Oréal, Schneider Electric, LVMH, Saint-Gobain, Crédit agricole, Lafarge, Veolia Environnement, Alstom, Pernod-Ricard, Renault, Bouygues, Unibail, Dexia, Gaz de France, Accor, Vallourec, Essilor, Alcatel-Lucent, Michelin, PSA Peugeot Citroën, PPR, Lagardère, Capgemini, EADS, Air France-KLM, STMicroelectronics.

Maintenant, la question qui tue : De combien de groupes pouvez-vous citer une marque commerciale ou une offre de service ?

Afflelou voit double mais propose simple

"Tchin Tchin spécial 30 ans, ce n'est pas 1 mais 2 lunettes de plus pour 1 euro de plus à choisir dan Ma Collection". C'est le message poussé ces temps-ci par l'entreprise Afflelou. Mais sachant qu'on dit "une paire de lunettes" et non pas "1 lunette", j'imagine que "2 lunettes" c'est tout simplement ...une paire ? Pas vraiment une affaire ces 30 ans...




samedi 27 septembre 2008

Le fast food gastronomique

Le restaurant Il Vino (Avenue de Suffren à Paris) propose un « Déjeuner dégustation ‘En Vitesse’ » comprenant une entrée, un plat, un dessert, un verre de vin, un café, une eau minérale pour… 50 €.

C’est du moins ce qu’affiche la pancarte posée devant l’entrée. Serait-on tombé dans une sorte de concept pour BoBo pressé et soi-disant fine-gueule ?

J’avoue ne pas encore avoir testé ce restaurant, ayant jusque là préféré un déjeuner chez Pétrossian juste en face (à un prix que j'estime plus convenable). Peut-être la qualité culinaire est-elle au rendez-vous chez Il Vino, mai j’ai du mal à comprendre comment un menu dégustation peut être avalé ‘en vitesse’. Antinomique ! La dégustation c’est une histoire de plaisir. Et donc de temps. Le fast food gastronomique à un prix défini par un concept markéting de type « La Brioche Dorée »,

très peu pour moi. D’ailleurs, à ce prix là, j’espère que le vin est exceptionnel, puisque c’est avant tout le thème principal de ce restaurant.

jeudi 25 septembre 2008

Diesel, c'est super...

Un petit coup de pompe ?

Remballe ta viande

La grande distribution comme on l'aime



Cela dit, je n'ai jamais été malade en prenant ma viande dans les différents hypers du coin. Je comprends aussi mieux pourquoi les merguez de marque Carrefour réduisent tant en volume. Mais ce n'est pas une raison pour faire du petit profit avec un risque sanitaire si grand.

Riom, Puy-de-Dôme, Riom un peu

Riom, charmante petite ville du Puy-de-Dôme. Enfin… « charmante », tant que vous ne cherchez pas un endroit où dîner un lundi soir. Hormis quelques bars louches, le McDo et une cafet type Casino sur un boulevard non moins glauque, impossible de trouver ouvert un seul restaurant digne de ce nom. A l’exception d’une Pizzéria. Que dis-je LA pizzéria ! Celle dans laquelle les rares passants encore dehors à 20h et quelques touristes affâmés s’engouffrent. A défaut de spécialités locales, j’aurais aimé une pizza suffisamment cuite et ne pas avoir à réclamer l’addition en vain (avec de tout petits efforts on peut plus facilement avoir un pourboire). A croire que la restauration n'est pas un business lucratif en auvergne. Un dîner en tête à tête à Riom un lundi soir de Septembre ?

Un peu, beaucoup, passionnément… pas du tout !

Vivastreet - les arnarques d'Eddy

J’ai passé une annonce récemment dans Vivastreet pour vendre ma voiture. Rien que du banal, et sur un site plutôt bien fait (pas forcément vendeur mais, au moins, gratuit). Ce matin, j’ai reçu un mail d’un certain Eddy, que je vous livre dans son intégralité et dans sa syntaxe originale.

« Bonjour je suis gérant de plusieurs grands garages de toutes marques de
voitures dans toutes la France (neuf et occasion),je recherche tous type de
véhicule de toutes marque,je voudrai racheter le votre aux prix ou vous le
vendez dans votre annonce je me déplace dans toutes la France pour venir
chercher votre véhicule ,vous pouvez me contacter au 08-99-19-24-75 en tapant
35000 pour me joindre,je ne répond a aucun email car je suis très débordé ».


Bien entendu, Eddy peut toujours se brosser pour que j’appelle un numéro surtaxé qui ne correspond à rien. Eddy pense qu’il y a sûrement encore des gens qui vont croire à son histoire et sans doute a-t-il raison. Eddy est un escroc. Mais ce qui me gêne le plus, c’est que 1/ un webmail comme celui de Vivastreet ne soit pas capable de me montrer l’adresse IP des guignols à la petite semaine qui se cachent sous le pseudo d’Eddy. 2/ Vivastreet n’ait pas de filtre adapté pour détecter ce genre d’automate qui a dû arroser des milliers d’annonces. J’ose rêver que les éditeurs qui laissent passer ce type d’arnaque et la DGCCRF communiquent, parfois, pour éviter que cela ne se reproduise.

mercredi 24 septembre 2008

Air France - KLM - Amex : Non de non !

Comment vous inciter à devenir un client privilégié ? En prenant une carte co-brandée, par exemple ! Alors pour vous créer l'envie, on vous fait parvenir une carte factice, au cas où vous seriez trop idiot pour comprendre ce que c'est...Mais voilà, à force de vous prendre pour un idiot, on finit aussi par écrire comme un idiot. Messieurs dames du markéting Amex et Flying Blue, il faut parfois valider ce que vous déléguez à vos stagiaires ou vos agences de comm.



CREDOC: les marques n'ont plus la cote

Selon une enquête du CREDOC parue le 23 septembre 2008, 53% des français feraient confiance aux marques alimentaires, contre plus de 65% tout au long de ces 15 dernières années.



http://www.credoc.fr/pdf/Sou/SyntheseCREDOCEntretiensdeRungis_sept2008.pdf

mardi 23 septembre 2008

Le Clan des cochons payeurs et des vaches à lait

Nous sommes tous des consommateurs. Cela veut dire que nous sommes prêts à dépenser une certaine somme d’argent pour un produit ou un service que nous estimons être à priori de qualité et dont nous estimons avoir besoin. C’est sans doute ce qui nous fait rêver, nous consommateurs, cet « avant » achat. Mais, la découverte de la prestation pour laquelle nous avons payé se révèle parfois décevante, à posteriori.

Alors, à qui en parler ? Aux marques qui vous proposent tout au plus un numéro de call center délocalisé ? Aux groupes ou institutions qui détiennent un marché captif et pour qui vous n’êtes que le nième bestiau payeur ? A quelque lobby idéaliste qui n’a pas forcément en tête les réalités économiques du monde d’aujourd’hui ? Parlons-en donc entre nous. Marrons-nous des inepties du système, mais saluons également les nouveautés et les entreprises courageuses.

Soyez les bienvenus sur Clan Conso.