jeudi 18 décembre 2008

Hotline Free : hors de prix, limite hors-la-loi

Les lois sont souvent faites pour être détournées, malheureusement. Et c’est Free qui s’y colle, en appliquant à sa sauce la loi Chatel, visant à fournir des services de hotlines sur des lignes non surtaxées et un temps d’attente gratuit.

Chez Free, le temps d'attente des appels vers l’assistance téléphonique devient effectivement gratuit pour les appels passés depuis son réseau. En revanche, une fois le client mis en relation avec un conseiller, la prestation est directement prélevée sur la facture de l’abonné à hauteur de 0,34 euro la minute.
Reprenons. Auparavant, le temps d'attente était facturé 0,34 euro la minute et le tarif de communication passait ensuite à 0,15 euro la minute dès lors que vous parliez à un technicien. Aujourd’hui, les communications sont gratuites de bout en bout, mais par contre une prestation de service est facturée à 34 centimes la minute.
Juridiquement malin. Commercialement lamentable.

mardi 16 décembre 2008

La consommation américaine vue par un artiste


Chris Jordan est un artiste américain basé à Seattle qui n’a pour cesse de montrer graphiquement ce que produit, consomme, et jette la société américaine. Une bonne piqûre de rappel en somme pour nous autres européens qui ne sommes finalement pas si éloignés de ces habitudes de consommation.

A voir, notamment, « Running The Numbers, An American Self-Portrait »





lundi 15 décembre 2008

Sites de bourse en ligne : Forte audience en Octobre

Selon Mediamérie, l’audience des sites web de bourse en ligne a cru de 30% en 1 mois pour attendre 1,37 millions de visiteurs en Octobre 2008. 4,2% des internautes auraient donc visité au moins une fois un de ces sites.

La crise a au moins du bon sur un segment de l'économie.
source : http://www.mediametrie.fr/resultats.php?resultat_id=611&rubrique=net

Mise à niveau competitive

Certains éditeurs de logiciels proposent des mises à niveau compétitives, permettant à l’utilisateur d’un produit concurrent de passer à leur solution en bénéficiant de tarifs attractifs.
Imaginez un vrai monde concurrentiel où les marques de produits manufacturés ou de services grand public fassent de même !
Par exemple : Un Orange pourrait proposer un tarif plus bas à tout utilisateur quittant Free.fr ; un Peugeot pourrait proposer ses tarifs de vente à son personnel à tout employé de chez Renault tant qu’il renonce à acheter des Peugeot; un Auchan vous offrirait un bon d’achat conséquent si vous vous engagiez à résilier votre Carte Pass ; etc.
Oui, ce serait une guerre concurrentielle très dure, mais elle ouvrirait nécessairement des opportunités pour les consommateurs. Ne resteraient sur le marché que les marques pour lesquels les clients sont fidélisés parce qu’ils apprécient et comprennent la valeur ajoutée du produit ou du service.

vendredi 12 décembre 2008

Alain Delon cigarettes



On le savait déjà, Alain Delon n’est pas simplement un monument du cinéma français, c’est aussi une marque. Les produits reflètent une certaine notion de luxe et de raffinement à la française. Mouais... A part peut-être cet élément surprenant de la gamme, les cigarettes Alain Delon, vendues dans des régions ou les cancers liés à ce poison ont encore de beaux jours devant eux : Cambodge, Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Brunei, Viêt-Nam, Birmanie, Laos, Chine.
On attend avec impatiences les préservatifs Alain Delon pour les régions d'Afrique, ou l'anti-moustique Alain Delon pour les régions infectées par le paludisme.

Source : http://www.alaindelon.com/f/product_popup.asp?id=14&pic=1

jeudi 11 décembre 2008

LeWeb, un non événement ?

Événement économique ou événement médiatique ? Toujours est-il que se tenait à Paris ces derniers jours la conférence LeWeb08, 5ème édition du genre autour de l’industrie internet. J’ai suivi quelques webcasts de sessions plénières et je dois dire que je reste perplexe sur les motivations et les « outcomes » de ce lieu d’échange. Je m’attendais en effet à trouver des sujets qui permettent à cette profession de voir l’avenir d’un point de vue… professionnel -tant technique que business-, à un lieu d’échange où, outre les considérations générales, on apporterait un partage de savoir faire et où soufflerait un vent de motivation intellectuelle et de créativité industrielle.
Or, le peu que j’en ai vu m’a fait penser à un petite réunion entre amis (1000 personnes sur site, soit 5 fois moins que n’importe quelle conférence de lancement d’un constructeur majeur ), à un genre de rassemblement où quelques indépendants viennent écouter béatement la parole de dirigeants de grand groupes qui n’ont de toutes façons aucune envie de partager leur stratégie publiquement ; Avec en plus ces grands groupes comme partenaires qui viennent uniquement parce que leur concurrent est là également et qu’il ne faudrait pas laisser la place vide.
Je comprendrais que je ne sois pas représentatif de cette audience, mais j’ai peiné à trouver un véritable intérêt sur le sujet Web, pour la profession Web, surtout lorsque cet événement est vendu pour une rencontre internationale. Tout au plus, j’y vois un petit salon professionnel hosté par un très médiatique –et néanmoins businessman avisé- Loïc Le Meur qui fait ici davantage marcher sa petite entreprise. J’espère que les participants (payant 1250€) y auront au moins trouvé leur compte.

mardi 9 décembre 2008

Service clients Nespresso

Si je vous parle d’un colis qui vous est livré par la poste complètement explosé, vous me dites quoi ? Rien, en fait. Vous ne dites rien parce que vous êtes habitué et parce que vous êtes déjà bien content qu’il n’ait pas été retardé ou perdu.
C’est un peu plus problématique lorsque le colis en question est une commande de capsules Nespresso et que 80% d’entre elles sont éventrées. Comme le livreur de la Poste est déjà loin, il ne vous reste plus qu’à contacter le service clients Nespresso avec l’espoir qu’on vous écoute.

C’est ce qui m’est arrivé. Et là je suis tombé sur un service clients qui devrait servir de modèle à toute l’industrie (à commencer par les opérateurs de services internet).
Ma réclamation a été posée sur le site en ligne de Nespresso. Un conseiller m’a rappelé par téléphone moins de 4 heures après pour me proposer une procédure d’échange standard qui a été mise en place immédiatement, bien ficelée, où même les frais de renvoi de mon colis original étaient pris en charge par Nespresso. 48h après la première livraison fâcheuse, tout était rentré dans l’ordre. Étonnant non ?
Bilan tout de même de ces manipulations malencontreuses de La Poste : une demi-heure perdue à faire l’inventaire des dégâts et à poser une réclamation, une demi-heure à faire la queue à La Poste pour renvoyer le paquet, une centaine de doses de café irrécupérables par le fournisseur, un service clients payé à gérer la mécanique de rattrapage. Cela fait cher pour des inattentions de manipulation d’un transporteur. Cher à l'entreprise et donc, au final, au consommateur.

lundi 8 décembre 2008

KFC et la loi Toubon

C’est toujours bon de recevoir les pubs KFC dans sa boîte aux lettres et de passer 5 minutes à tenter de lire les noms de produits sur le flyer. Tous sont affublés d’un nom anglais qui sonne peut être bien dans la langue de Shakespeare, mais qui doit être franchement risible lorsqu’il est prononcé par un banlieusard venu chercher sa pitance en bordure d’un centre commercial.

Je ne détaillerai pas les Ceasar Brazer, Hot wings, Zinger Tower, Tiwster et autres Bucket car ils se distinguent par un signe de marque déposée (sigle qui n’a que très de valeur en Europe, d’ailleurs).
Mais quid des « Sweet taste by KFC » ou « Sweet Honey » (non trade-marqués) ? Aurait-on oublié la loi Toubon et les obligations de traduction ? Ou est-ce simplement pour se rapprocher d’un public jeune que l’on considère ou bilingue ou tellement analphabète qu’on se permette n’importe quoi ?

Le pompon revient au « 2 Pièces OR/H&S/MIX » (sic.).

Ridicule.

Urgences et topographie

En discutant avec la charmante pompier venue me vendre un calendrier (eh oui, la sensualité c’est plus vendeur que le sapeur velu) j’ai appris que la configuration d’accès à mon village permettait de faire arriver chez moi une ambulance en 5 minutes, mais qu’en cas d’incendie il fallait faire déplacer des engins d’une caserne située beaucoup plus loin. Pourquoi ? Parce que le pont enjambant la petite rivière du coin ne supporterait pas la charge.
Ce que je remarque, c’est que cette bizarrerie est parfaitement maîtrisée et planifiée, permettant de toutes manières d’avoir un service d’urgence fiable.
J’aurais aimé que certain ministère prenne en compte ces types de paramètres lorsqu’ils ont redéployé les forces de gendarmerie du département : Depuis l’an dernier, la gendarmerie la plus proche (moins de 3 minutes en voiture) n’est plus officiellement celle qui se déplace en cas de problème, préférant laisser opérer celle située à 10 km qui peut être là en une bonne dizaine de minutes.
Si la sécurité civile s’organisait comme cela, les pompiers vendraient beaucoup moins de calendrier pour la nouvelle année.

samedi 6 décembre 2008

Mattrach


Crazy Bell
Uploaded by mattrach


Sous ce pseudo se cache un jeune guitariste français de 17 ans, que les médias commencent à exhiber avec le qualificatif de « petit génie ». Mouais. Ses prestations télévisées m’ont fait surtout fait penser que s’il avait 10 ans de plus ou s’il était californien, personne ne se serait ému de son existence.
J’ai tout de même cherché à en savoir davantage et les Youtube, Skyblog et autres MySpace m’ont ouvert les yeux. On y voit un ado se mettant dans sa chambre, se filmant avec une webcam, et présentant ses compositions. Un ado presque comme tout le monde, dans une chambre sous les combles, avec un poster de son idole sur le mur (en l’occurrence le guitariste français Patrick Rondat), jouant en chaussette, habillé et coiffé comme tout le monde, voire moins crétinement que beaucoup de jeunes de son âge.
D’un point de vue musical, les morceaux sont intéressants. Beaucoup d’influences notables de grands guitaristes (Satriani), très bien arrangés. Mais le plus bluffant est ailleurs. Mattrach est déjà un multi-instrumentiste expérimenté (guitare, batterie, basse). Mais il intervient surtout à tous les échelons de ce que pourrait lui apporter l’industrie du disque : Producteur de ses morceaux, ingénieur du son, réalisateur et monteur de clips vidéo ; et surtout chef produit et commercial (voir sa vente de musique en ligne ainsi que ses bannières commerciales). Être capable d’inventer, produire, promouvoir et commercialiser un produit, c'est-à-dire de maîtriser tous les maillons de la chaîne en ayant compris une industrie complexe et pouvoir en exécuter tous ses plans d’actions, c’est là que je crie au génie. Quand bien même il serait très bien conseillé par la cellule familiale, il a là la maturité d’un pré-diplômé d’école de commerce et la pratique musicale d’un bon trentenaire du rock.
Lui qui, selon un reportage TV, souhaitait rejoindre une grande maison de disque, je lui conseillerais plutôt de continuer ce qu’il a commencé intuitivement : être une startup prometteuse du disque moderne.

mardi 2 décembre 2008

Gazole à 1 euro

Ca y est, le gazole peut se trouver à présent à 1 euro ! Ce prix symbolique permettra sans doute aux sociétés de transports de retrouver une meilleure santé financière et aux français de partir en vacances à Noël (hé oui, c’est le paradoxe de la crise !). Mais ce prix bas des carburants a malheureusement un effet de bord : Il alourdit à nouveau le pied droit des conducteurs.

Depuis que cette tendance baissière se fait sentir J’ai remarqué que les économies d’énergie découlant d’une conduite responsable ont presque totalement disparu. Les routiers n’hésitent pas à mettre toute la puissance de leur engin pour doubler, les taxis ont retrouvé leur côté pressé, les voitures à Boum-Boum ou avec un A aux fesses aiment à nouveau cramer de l’essence le samedi soir, les chefs de famille qui vont déjeuner chez belle-maman le dimanche tardent à partir mais tentent de combler leur retards en route… Et le tout dans un joyeux non-respect des limites de vitesse.

A croire que le respect et l’intelligence sur la route sont intimement liés au portefeuille.

Verger des Muses (Corbeil-Essonnes)

Dans un centre commercial récent de Corbeil-Essonnes (91) se tient le « Verger des Muses », sorte de librairie-papeterie géante qui aurait dérivée sur une boutique culturelle et de loisirs créatifs. Ce mélange des genres est souvent annonciateur d’un esprit de chaînes de magasins dont on reconnaît d’abord le concept avant d’en apprécier le choix. On y rentrerait presque avec suspicion.
Or, ce « verger » est tout le contraire. Un vrai choix de bouquins dans tous les styles et à des prix corrects; un rayon beaux-arts avec lithos, repros, tableaux dont on ne verra pas le contenu au LeroyRama ou Fly du coin ; des espaces presse, disques, loisirs créatifs… le tout sur une surface de vente aérée et avec un personnel plutôt aimable.
Bref, un endroit agréable où on aime passer du temps. Une vraie alternative aux chaînes –qui ne nous surprennent plus- et un cran au dessus de la librairie de quartier.

dimanche 30 novembre 2008

Interdire Noël

Hormis l’œil d’un enfant devant un sapin qui va ouvrir ses cadeaux, Noël est un période qui génère toujours un tas d’insatisfactions pour les grands.
Je propose tout simplement de supprimer officiellement cette fête.
On y gagnera en pouvoir d’achat, en temps perdu en grandes surfaces pour des cadeaux qui doivent être faits mais qui ne font pas forcément plaisir, en prise de tête avec les belles familles…

Soupir…

samedi 29 novembre 2008

Noir Désir : Le temps des cerises

Alignez quatre accords sales, allongez-y un texte connu, faites bêler le tout par un homme médiatique plus que politique. Ca vous donne un pseudo-tube que toutes les radios diffusent.

Ah, oui ! Ca marche avec les paroles du Temps des cerises, mais ça le ferait aussi avec La bonne du Curé ou Tirelipimpon sur le Chihuahua.

vendredi 28 novembre 2008

StrikeLand : Ca continue !

La semaine dernière, un syndicat SNCF faisait entendre sa voix et paralysait quelques trains de banlieue; les profs montaient le ton. Hier les chercheurs étaient en grève et manifestait leurs inquiétudes sur les budgets et réformes de leur secteur. Aujourd’hui, ce sont les traminots bordelais qui craignent des modifications de leurs conditions de travail.
Elle est belle cette France qui a peur de perdre son confort à l’heure où on annonce repasser au dessus de la barre des 2 millions de chômeurs.
Je constate en tout cas que ça n’émeut que très peu les français. La crise économique a au moins la vertu de recadrer la relativité des problèmes de la population.

jeudi 27 novembre 2008

Poweo : le prix du conseil

Un des mes amis a souscrit un contrat avec Poweo pour la maison qu’il venait d’acheter. Un installateur est passé et a estimé que le contrat d’abonnement du précédant occupant, limité à 12KW, était bien trop important par rapport à la consommation potentielle de la maison. Il a donc proposé de descendre cet abonnement à 9KW. Sur les conseils de ce professionnel, mon ami a donc accepté.

Oui mais voilà. L’hiver arrive, on met le chauffage électrique en route, et là… tout disjoncte régulièrement car on s’aperçoit que les 9KW ne sont pas finalement pas suffisants. On appelle donc Poweo pour leur demander de repasser la limite de compteur à 12KW. Certes, en payant un abonnement plus cher, mais c’est la règle.
Oui mais voilà. Ce type de manœuvre nécessite le déplacement d’un technicien et Poweo oblige à une facturation de 150€, ne voulant rien entendre sur le fait que le problème venait à la base d’un mauvais conseil.
Conclusions :
1. Les estimations électriques à la louche ne donnent visiblement pas de bons résultats
2. Lorsqu’on est une entreprise responsable et qu’on donne de mauvais conseils, on devrait également en assumer les contre-coûts.
3. Il aura fallu plusieurs appels et courrier recommandé pour que le service client daigne entendre les besoins de son client.

mercredi 26 novembre 2008

Guitares Vigier : Les clients votent


Vigier, fabricant (français) de guitares électriques d'excellentes factures met à contribution ses clients et fans en leur demandant de voter pour le nom de son futur produit.
Une démarche intéressante, participative, et assez innovante de ce milieu.
http://www.vigier.fr/vote

mardi 25 novembre 2008

Pays de Galles - Panneaux routiers



Ce panneau routier visible au Pays de Galles avait pour but d’annoncer le même message en 2 langues, anglais et gallois. Le message anglais est assez clair (« interdit aux poids lourds – réservé aux riverains »).

En revanche le message en gallois signifie « Je ne suis pas au bureau pour le moment. Envoyez tout travail de traduction à... » : celui qui demandait, par mail, la traduction en gallois du message original a tout simplement reçu un accusé de réception automatique du traducteur lui signifiant qu’il était… absent.

dimanche 23 novembre 2008

Amora : fermeture du site de Dijon

Le site de production de la moutarde Amora, historiquement sur Dijon, va bientôt fermer ses portes et mettre plusieurs centaines d’ouvriers sur le carreau. La faute à Unilever, propriétaire de la marque ?
Pas seulement ! Selon une interview au JT de France 2, un responsable d’Unilever expliquait que la restructuration devenue nécessaire était notamment due à une baisse conséquente des parts de marché de ses produits, au profit notamment des mêmes produits de marques distributeurs.
Et oui, preuve directe que lorsqu’on préfère acheter de la MDD, parce que moins chère, on joue directement sur l’emploi. Cette fois-ci, sur les nôtres.

vendredi 21 novembre 2008

AC/DC - La crise du disque ? Connais pas !

Quelle différence y a-t-il entre Vincent Delerme et le groupe AC/DC ?
L’un vend des disques, rempli 2 Bercy en quelques minutes sur internet, a de la voix et ça fait trente ans que ça dure.
L'autre passe sur quelques radios.

jeudi 20 novembre 2008

Taxi Corbeil-Essonnes


Radio Taxi Corbeil est un regroupement d’artisans taxi sur la ville de Corbeil-Essonnes (91). Les pages jaunes semblent indiquer une vraie prestation de service : «22 radio taxis à votre service, toutes distances, 7J/7, Gares…». Oui mais… les choses se passent différemment lorsqu’on les appelle.

Je les ai appelés d’une gare parisienne, un dimanche soir tard, demandant si je pouvais avoir une voiture à mon arrivée en gare RER de Corbeil-Essonnes. On m’a répondu qu’il y aurait bien une voiture à la station taxi située à la sortie de la gare. Arrivé sur place, j’aperçois de loin 2 voitures avec l’enseigne taxi. Cool. Mais entre la sortie de la gare et les voitures, je vois soudain quelques personnes courir et se jeter dans les taxis. Et les voitures de démarrer. Arrivant à interpeler l’un des chauffeurs avant qu’il ne parte, je lui dis que c’est moi qui ai réservé un taxi. Et ce monsieur de me répondre qu’il n’y a pas de réservation de voiture possible en gare (premier arrivé premier servi), qu’il va faire sa course en ville et qu’il reviendra « bientôt », quand il aura fini. Les 2 taxis partent, me laissant sur le carreau avec ma valise, à minuit passé dans une ville déserte de gens et de transports en communs.
Les taxis reviendront bien en gare 10 bonnes minutes plus tard. Le premier chauffeur m’explique que ce n’est pas lui qui me prendra mais son collègue. Devant mon mécontentement, il en profite pour m’expliquer que « C’est comme ça. Après minuit et demie on ne travaille plus que pour la SNCF, on vous fait déjà une fleur de vous prendre ». Ah, tiens ? Une fleur lorsqu’on passe une commande pour un service que l’on paie ?
Le second arrivera peu de temps après, chargeant mes valises, ronchon, m’expliquant également qu’il a une course prévue à 1h du matin à l’autre bout du département et que ça ne l’arrange pas vraiment. Je préfère me taire durant le voyage devant cette prestation minable. Et je ne vous parlerai même pas de la conduite hors code de la route qui s'en est suivie.
Ces deux artisans ont une notion bien particulière du service. Peut-être n’ont-ils tout simplement pas besoin de travailler, ni besoin de mon argent (qu’ils ont tout de même accepté, malgré la fleur qu’ils me faisaient). Certes, 22€ la course pour un particulier c’est peut-être trop peu pour eux comparés à des courses sécurité sociale ou des allers-retours Roissy pour les entreprises. Mais, qui sait, sous mon look débonnaire de particulier descendant d’un RER D crasseux, je représente peut-être une entreprise de la région qui aurait pu leur générer certains revenus.

C’était pourtant, je l'avoue, la première fois que je faisais appel à ce groupement de taxi, mais qu’ils se rassurent, c’est la également la dernière.
Il y a bien d’autres artisans de la région, j'en suis sûr, qui auront envie de travailler sérieusement.

mercredi 19 novembre 2008

Service clients American Express

Cela fait 2 fois en 6 mois que j’ai affaire au service clients d’American Express. Une première fois par rapport à son service de cartes de crédit, une seconde fois à propos de son pôle voyages. Je dois bien avouer que même si mes raisons de les contacter n’ont jamais été particulièrement agréables, j’ai toujours été positivement surpris par l’écoute et la compétence des répondants, ainsi que par le sérieux du suivi des dossiers.

Pour preuve qu’une grande entreprise peut parler à ses clients sans nécessairement les prendre pour des imbéciles, sans les culpabiliser par défaut, et avec des processus carrés et efficaces.

Certaines de nos chères entreprises franco-françaises, type opérateurs de téléphonie ou internet, devraient en prendre de la graine.

lundi 17 novembre 2008

La Poste : Panne informatique et amabilité

« Panne informatique nationale – Aucun service assuré ». C’est le contenu d’un écriteau fait-main qui était placardé ce matin sur la vitre de mon bureau de poste. Ne sachant pas ce que « aucun service » signifie, j’ai toutefois tenté de retirer le recommandé qui m’attendait. Avec succès. Donc finalement, un minimum de service était assuré. En revanche, la panne devait également affecter l’humeur du personnel de guichet, peu agréable dès 9h le matin. Le panneau aurait pu également mentionner « Amabilité en panne ». Une petite formation en communication serait-elle nécessaire pour les guichetiers ?

vendredi 14 novembre 2008

SNCF, une certaine idée du demi-tarif


Le préfixe « demi » ne signifie-t-il pas que l’on divise une valeur par deux ? La SNCF a un avis tout à fait différent lorsqu’il s’agit de donner les prix de ses prestations.
Pour preuve cette liste tarifaire pour un billet francilien : le « demi-tarif » permet d’économiser… 37% seulement.

jeudi 13 novembre 2008

promos Air France - KLM - Et alors ?


Une belle pub reçue ce jour par l'intermédiaire d'Opodo dont Air France est actionnaire. On nous vante "l'Europe et le monde dès 68€". Peut-être, en ces jours de grève, devraient ils tout simplement promettre des avions. Ceux que les clients ont déjà payé.

Grève Air France - KLM

Une poignée de crétins a une fois de plus décidé de prendre ses clients en otage. Ces grands pilotes aux épaulettes rutilantes, aux Ray-Ban dorées ont à priori peur de travailler quelques années de plus. Sur ce dernier point, qu’ils se rassurent, tous les salariés en sont au même point, mais avec certainement moins de bénéfices salariaux et sociaux que ces employés haut-de-gamme d’une entreprise assez généreuse. Généreuse mais très concurrencée et, en ces périodes de crises; donc pas forcément si solide.


Mais ces privilégiés n’en ont que faire. Quoique. Ils préfèrent débrayer aux alentours d’un week-end, créant ainsi davantage d’insatisfaction auprès du passager grand public que des clients business qui génèrent plus de revenus.


Cela dit, le grand public a également le choix. Celui de renoncer à prendre Air France et opter pour le low cost ou le train. Quant au client business, lorsqu’il est étranger, il regarde avec amusement ces fainéants franchouillards râleurs et peu fiable. Ils préféreront prendre une autre compagnie. Et si je n’étais pas déjà coincé par ma réservation Air-France (non remboursable, car Air France n’aime pas beaucoup que son client puisse se rétracter), j’en aurais déjà fait autant.

Transilien.com : sur le papier, l'idée est bonne...

Rechercher des fiches horaires sur le site transilien.com tient du mérite, même lorsqu’on fait un trajet simple. Tentez par exemple de taper pour point de départ l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulles. Eh bien non, « aéroport Charles de Gaulles » n’est pas compris, pas plus que « Charles de Gaulles » ou « Roissy Charles de Gaulles ». Après maints essais, j’ai finalement compris qu’il fallait taper « Roissy CDG ». très peu intuitif. On devine que ceux qui ont conçu le site ne l’utilise pas.
Allié à la lenteur générale du site on se croirait vraiment à un guichet SNCF.

Transilien.com, le site qu’on devrait interroger lorsqu’on n’a besoin de rien.

mercredi 12 novembre 2008

Air-France et Einstein

Comment un vol Air-France décollant à 18h50 et dont l’embarquement commence à 18h35 (et par bus soit dit en passant, et pour 100 personnes) peut-il être affiché en « à l’heure / on time » sur tous les panneaux d’affichage du terminal ?

Air-France a un espace-temps à lui. C’est peut-être une bonne application de la théorie de la relativité restreinte.

Bouillon des colonies, Paris

Le restaurant Bouillon des Colonies, rue Racine à Paris a une particularité qui n’est pas nécessairement culinaire : il emploie un maître d’hôtel assez exceptionnel. Un type jeune, dynamique, efficace, souriant, qui connait le service en restauration, qui sait ce que veut dire le mot client, et qui est au moins trilingue.
C’est rare pour un restaurant de cette (moyenne) gamme, et c’est exceptionnel pour Paris où, tout étranger vous le dira, on est généralement mal accueilli.

mardi 11 novembre 2008

Arrêter le spam par SMS - utiliser le numéro 33700

Les autorités ont enfin mis en place un moyen de signaler les SMS reçus abusivement. Ce système sera officiellement lancé le 15 novembre 2008, mais est déjà en fonctionnement à l’heure actuelle.

Comment faire
Lorsque vous recevez un SMS de ce genre, transférez-le au numéro 33700. Cet envoi est gratuit. Vous recevrez alors un accusé de réception, toujours par SMS. Renvoyez ensuite un second SMS, toujours gratuitement et toujours au 33700, dans lequel vous écrirez simplement le numéro de téléphone de l’envoyeur du SMS abusif que vous avez originellement reçu.

Les jours des escrocs du téléphone portable seraient-ils comptés ?

Lenovo : des claviers mal designés

Je découvre avec stupeur l’utilisation de mon nouveau PC portable Lenovo ThinkPad T61P. Surtout, de la conception de son clavier : Par rapport aux claviers habituels, la touche Ctrl et la touche de fonction sont inversées. De plus, les touches de navigation sont très petites et mal placées (flèches, touches Fin, Suppr ou Inser). Tout ceci donne une utilisation très déstabilisante et ralentie par rapport aux habitudes que vous pouvez prendre sur d’autres claviers. Enfin, détail mineur mais qui montre une mauvaise adaptation au marché français, le graphisme des touches de chiffres rend les caractères composés très peu visible. Par exemple, le ‘è’, le ‘à’ ou le ‘ç’ sont inscrits en tout petit.

 
Un bien bel exemple de design raté en somme. Un simple focus group effectué auprès d’utilisateurs internationaux aurait peut-être permis d’augmenter l’efficacité de ce type de produits. Dommage.

lundi 10 novembre 2008

Clan du Néon

Clan Conso et Clan du Néon ne sont pas cousins. Mais le second fait marrer le premier. Pas de casse, pas de délinquance, et finalement une vue positive de la consommation, c’est tout ce qu’on aime dans ces dépolutionneurs lumineux.

http://clanduneon.over-blog.com/

dimanche 9 novembre 2008

Rennes : La guerre du tag aura bien lieu

Selon un reportage France Info, la mairie de Rennes s’est équipée d’une machine pour nettoyer les tags de la ville. Coût, 60.000 euros. Le site de la mairie de Rennes fait par ailleurs état de près de 4000 interventions sur l’année 2007 pour nettoyer ces mêmes tags. Les personnels vont donc nettoyer ; puis des taggers qui ont un mal fou à aligner 3 lettres recommenceront ; et on nettoiera encore ; et ils reviendront poser leur signes d’arriérés mentaux… jusqu’à ce que l’un des 2 camps cède, las ; ou bien qu’il y ait un drame par un policier en faction ou un riverain excédé.
Si cette initiative de nettoyage est à saluer, je me demande bien quand les pouvoirs publics vont pouvoir enfin prendre de vraies mesures adaptées au problème. Car il ne s’agit pas simplement de nettoyer quelques gribouillis mais bien de faire comprendre des notions simples (respect du bien d’autrui, propreté élémentaire, etc.) à des hordes de débiles démédulés et habités par une soif de communication primaire.
Les moyens sont simples : limiter la vente de bombes de peintures et punir plus sévèrement. Lorsque ces Picasso à QI d’huître passeront plus de temps à nettoyer leurs œuvres plutôt qu’à les faire, on aura alors peut-être réussi à leur commuter quelques neurones.
À « art » primaire, méthodes primaires.

samedi 8 novembre 2008

Calendrier des éboueurs

Les éboueurs sont des gens prévoyants. Plutôt que d’attendre les fêtes de fin d’année et de risquer de passer après le facteur et les pompiers, ils ont déjà commencé leur collecte. Hier, j’ai donc vu une horde gilets réfléchissants faire la tournée des habitations afin de tenter de vendre leur calendrier.

Début Novembre, c’est un peu tôt, non ? D’ailleurs (soyons mauvaise langue), qui me dit que ce sont des éboueurs ?

Mais surtout, très sincèrement et sans arrière pensée pour ce métier difficile, j’estime que les taxes d’ordures ménagères me coûtent suffisamment chères comme ça sans avoir à en plus gratifier les employés du ramassage pour un service que je paie déjà : 403 € cette année, soit une augmentation de 57 € par rapport à l’an passé. Soit 7 € par ramassage hebdomadaire, quel que soit le volume de mes déchets

Désolé, mais j’ai déjà donné.


vendredi 7 novembre 2008

Vincent Delerme

Bonne nouvelle si vous êtes dépressif et si vous voulez tenter un suicide low cost, le dernier album de Vincent Delerme est dans les bacs.

Attention toutefois si vous êtes mélomane, les principes actifs de cette galette peuvent entraîner des effets secondaires tels que : Agressivité réactive exacerbée, envie de poser votre iPod sous un TGV Atlantique en mode non-incident-technique, attractivité incontrôlable vers l’album noir de Metallica, acné intello-parisien.

Ce disque n’est pas remboursé par la sécurité sociale.

jeudi 6 novembre 2008

Grève SNCF

Aujourd’hui, c’est jour de grève à la SNCF. Une fois de plus. En tant que client de cette noble entreprise et en tant que consommateur, je tenais à dire une chose à ses agents : Messieurs (et sans doute Mesdames, quoique vous soyez moins nombreuses et plus raisonnées), je n’ai aucune idée de vos revendications, et franchement, je m’en fous. Vos grèves à répétition paralysent une économie déjà fortement ébranlée et, si vos centrales syndicales ne sont pas aptes à vous l’expliquer, demandez simplement à des employés de l’industrie automobile ou sidérurgique comment, eux, ils voient leur carrière. Peut-être comprendriez-vous alors la chance que vous avez d’avoir un travail sûr, sans même parler de ses conditions.

Freebox, la meilleure offre ADSL


"La meilleure offre ADSL". C'est la tagline que Free affiche en entête de certaines pages Web. N’est-on pas ici dans un genre de publicité comparative implicite ?

En tout cas, d’un point de vue consommateur, je trouve l’argument tr-s discutable : « meilleure » par rapport à quoi ? A qui ? Dans quelles circonstances ? J’attends que Free m’expose ses arguments…

mercredi 5 novembre 2008

Spam par SMS

Eddy l'arnaqueur doit avoir beaucoup de cousins. Mais c’est cette fois par SMS qu’on essaie de m’extorquer des fonds. Voici donc le texte du message que j’ai reçu ce matin à 6h49 sur mon téléphone portable :

« 0899230901 », provenant d’un numéro français +33625344513

C’est tout.


Pas besoin d’être un expert pour voir qu’il s’agit d’un numéro surtaxé. D’ailleurs, la mention du coût de l’appel est inexistante, ce qui en fait à mes yeux un message hors la loi.

Vivement que le processus de signalement de tel SMS promis par Luc Chatel (secrétaire d'état à la consommation) soit opérationnel...

Un don au Secours Populaire


Il y a quelques années à l’occasion du tsunami qui a dévasté les côtes thaïlandaises, comme beaucoup de français, je me suis acheté une bonne conscience en donnant pour cette cause humanitaire –pour ne pas dire sanitaire-. J’ai donné. Quelques dizaines euros. J’ai choisi de donner au Secours Populaire. Par conviction ? Pas du tout. J’ai fait mon choix sur une base tout à fait pragmatique : le Secours Populaire était, en un temps record après la catastrophe, capable de recevoir les dons par internet et par carte bancaire.

Mais voila, au bout du compte, j’ai plutôt l’impression d’avoir financé une logistique et une mécanique markéting plutôt que d’avoir apporté une aide au peuple thaïlandais. En effet, depuis mon don, j’ai très régulièrement reçu courriers et magazines de l’ONG dont les coûts d’impression et de routage ont finalement été largement supérieurs à ce que j’avais donné.

En somme, j’ai donné pour recevoir de la pub, des relances, des appels à d’autres dons… Et l’aide humanitaire dans tout ça ?

mardi 4 novembre 2008

La RATP devient communautaire


Devant un service rendu dont la qualité qui peut souvent laisser à désirer, la RATP a choisi d’ouvrir son cahier de doléances aux communautés en ligne. A défaut de répondre aux besoins des clients (je préfère le terme client à celui d’usager) on peut au moins encourager la régie à écouter ce qu’ils ont à dire.

C’est assez étonnant tout de même que le STIF ne soit pas maître d’ouvrage de ce projet. Le client ne prend en effet que très rarement les moyens RATP seuls. S’acheter une image, c’est bien, mettre en œuvre les actions sur des problématiques aussi complexes que le transport en Île-de-France, c’est mieux.

Bon Jovi et MasterCard


Initiative amusante de nos amis américains, une carte de crédit co-brandée MasterCard / Bon Jovi (oui oui, le groupe de rock !).
J’attends avec impatience la carte Banque Postale / Star Academy.

lundi 3 novembre 2008

Les lapins crétins sont de retour





Les Lapins Crétins sont de retour... en même temps que la sortie de Quantum of Solace, le nouveau James Bond.
J'admire la créativité d'Ubi Soft et de son markéting viral.

Les tribulations d'une caissière

"La consommation vue de l'autre côté de la caisse", c'est le thème de l'excellent blog d'Anna. A lire sans retenue

http://caissierenofutur.over-blog.com/

Les variations de l’euro

Petit cours de rattrapage fourni par le CSA. Et oui, le mot « euro » est un nom commun. Donc il ne prend pas de majuscule, et donc il prend un s au pluriel.
S’il est orthographié au singulier sur les billets de banque et les pièces de monnaie c’est parce que le pluriel n’est pas le même dans toutes les langues de la zone euro. Invariable en allemand, en grec et en italien, il devient « euros » en anglais, en espagnol, en portugais et en français.


Source :
http://www.csa.fr/actualite/dossiers/dossiers_detail.php?id=127379&chap=3244

Obama - McCain : Si le monde votait...


Si le monde votait aux élections américaines...

Intéressant de voir que parmi les supporters de McCain on trouve l'Irak, Cuba et l'Algérie.


dimanche 2 novembre 2008

Chèques Lire

Le Chèque Lire, c’est le Ticket Restaurant de la culture, le Kadéos du bouquin. Il vous sert à payer vos achats en librairies à une valeur généralement plus élevée que vous n’avez-vous-même payé vos chèques (cadeaux, comités d’entreprise, etc.).
Pour une librairie indépendante, j’imaginais que ce type de vouchers pouvait être un élément différentiateur : On n’hésiterait pas à venir dans une librairie de quartier où l’on choisirait un livre qui nous plait et dont on pourrait être moins regardant sur la possible différence de prix avec le grand magasin du coin.

J’ai donc tenté l’expérience dans une librairie indépendante d’un grand centre commercial du sud de la région parisienne. Je savais ce que je venais acheter, je l’ai trouvé et au moment de payer le caissier m’a répondu qu’il n’acceptait pas ces Chèques Lire.

J’ai donc reposé le livre et je suis tranquillement allé l’acheter à la Fnac de ce même centre commercial, à moins de 100 mètres, au même prix, où les Chèques Lire sont acceptés.
La prochaine fois, dans les mêmes conditions, je ne prendrai même pas la peine de m’attarder dans cette librairie indépendante.
Encore un petit commerce qui s’étouffe de lui-même, lentement, sans même se rendre compte qu'il manque de vraies opportunités.

vendredi 31 octobre 2008

Le spam de la semaine

Il y a encore des pseudo-entreprises qui pensent que ce genre de spam va fonctionner...
Les noms de domaines sont volontairement supprimés.

From: Betty Wasatavino Alquinta
Sent: Friday, October 31, 2008 11:58 AMSubject:

Cher ami

Nous sommes le taipingyang entreprise,
notre site Internet: www* Nous vendons principalement électrique
product.such comme les appareils photo numériques, mobiles, TV LCD, Xbox, les
ordinateurs portables, DV, MP4, GPS, etc on.If que vous voulez acheter quelque
chose, s'il vous plaît nous contacter librement, notre société tient à offrir
davantage de réductions et meilleur service de coopération commerciale avec vous
/ votre company.Any vous concernent d'autres sont les bienvenus à visiter notre
website.please n'hésitez pas à nous contacter à:
MSN: Service@*.com
E-mail: Service@*.com

Strikeland

D’un côté, des employés d’une industrie du transport (SNCF, Air France) qui osent une grève la semaine prochaine parce qu’on évoque le possible fait qu’ils travaillent plus.

De l’autre, des employés de l’industrie automobile (Renault, PSA, leurs sous-traitants), sidérurgique (ArcelorMittal et ses sous-traitants), ou encore de VPC (Camif) qui ne veulent qu’une chose, eux. Travailler.

En ces périodes économiquement moroses on se devrait d’avoir un peu plus de retenue et de compassion. A moins que les syndicats n’aspirent qu’à déstabiliser le pays encore plus qu’il ne peut l’être.

Paris Péage

Prenant exemple sur ses cousines européennes (Londres, Oslo, Stockholm, Milan), Paris étudie la faisabilité d’un péage urbain. Je n’ai rien contre le fait de réduire la circulation à Paris, et donc la pollution. Bien au contraire. Mais cette taxe irait bien au-delà d’une simple oxygénation.

D’une part, elle créerait des inégalités encore plus flagrantes entre parisiens intra-muros et banlieusards ; n’oublions pas que ceux qui viennent sur Paris dans la journée ne le font que très rarement par plaisir, mais plutôt par obligation professionnelle, sans parler du seul fait qu’ils n’aient pas forcément les moyens d’habiter dans le centre ville.

D’autre part, elle accentuerait encore la perpétuelle insuffisance des moyens de transports publics de la région parisienne. Laisser sa voiture chez soi et venir en transports en commun, c’est bien ; encore faut-il que ces moyens existent, ne soient pas saturés, ne triplent pas votre temps de transport, ne soient pas en grève tous les 2 mois, soient disponibles aux heures où vous en avez besoin et en toute sécurité. Quant à des parkings à l’entrée de la ville qui feraient relais avec la RATP, encore faudrait-il qu’ils existent.

Sous couvert écologiste, on serait plutôt revenus à des usages féodaux : Le suzerain local prendrait sa taxe pour financer ses projets et favoriser son petit peuple.

Désolé, mais je vis dans une république, démocratique et égalitaire, et non au milieu de souverainetés autocratiques. D’ailleurs, j’imagine que si le maire de la petite commune dans laquelle j’habite prenait les mêmes mesures pour contrer le trafic croissant du passage automobile non résidant, il serait tout de suite mis au pas –ou économiquement sanctionné- par ses homologues des cités proches et plus puissantes.

jeudi 30 octobre 2008

Piratage de films


Selon l'Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA), 450.000 téléchargements illégaux de films récents seraient effectués en France chaque jour, soit autant que d’entrées dans les salles obscures. Ce phénomène déstabilise nettement l’industrie du cinéma et on ne saurait encourager de telles pratiques. Les institutions françaises, et notamment le Sénat, tentent d'ailleurs d’enrayer le mécanisme en appliquant un système répressif basé sur des amendes.

Toutefois, à plus de 9 € la place de cinéma, le choix peut être vite fait et le risque facilement calculable : une hypothétique amende pour des téléchargements répétés peut coûter en effet moins cher que d’emmener sa petite famille au cinéma du coin.

Alcool : Atlas régional des consommations



L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) et l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) révèlent une étude intéressante sur les usages de la consommation d’alcool en France. On y voit même une cartographie de certaines conséquences, comme les accidents de la route liés à l’alcool.
Manque pourtant une carte qui pourrait être intéressante, pour comparaison : le détail des régions de France où les femmes sont le plus battues. J’ai la faiblesse de croire que les données seraient liées.



La gâterie du chien


Three Dog Bakery est une chaîne de boulangerie pour… chiens ! Rassurez-vous c’est principalement aux Etat-Unis que ça se passe.

On y trouve même des friandises pour Halloween, pleines de bonnes choses (soupir) : “Your dog will go crazy for these new all-natural oven-baked orange and charcoal Itty Bitty Bones® made with Peanut Butter. Happy Howl-O-Weeny!”

mercredi 29 octobre 2008

World of Warcraft responsable de la crise ?


Vu sur Arte : Un trader pris la main dans le sac ! Sur l'écran de son PC portable (main gauche) on peut voir qu'il s'agit du célèbre jeu World Of Warcraft. Versons une petite larme sur ces traders débordés, stressés, qui tiennent le monde (le vrai) entre leurs mains.

Richtree Market Restaurants : un concept intéressant


Richtree est une chaîne canadienne de restaurants à thème. Ce thème en question ? Le marché ! Et le restaurant, c’est plus précisément du self-service. Le concept est pourtant très attrayant et inexistant en France. Et la mécanique est simple : à l’entrée, on vous remet une carte magnétique par personne et on vous place à une table. Puis, vous vous promenez sur une place de marché, où chaque stand présente une gamme de produits frais (les viandes, les poissons, les salade, les pains, les soupes, les crèpes, les fruits, etc…). Sur chaque stand, vous commandez ce que vous désirez déguster, on vous le prépare, et on vous débite votre achat sur votre carte magnétique. Faites le tour des stands et remplissez votre plateau. Après votre déjeuner, vous passez à la caisse où on vous fait la note par rapport à ce qui a été enregistré sur carte magnétique (toute carte perdue est facturée à 100$). Le principe est simple, le décor est très chaleureux (tout en in-door contre les hivers rudes, espaces de tables de styles différents, des stands appétissants…). Certes, c’est un peu un format Las Vegas ou Disneyland, mais je ne doute pas qu’un tel concept puisse être importé en France sans trop d’effort d’adaptation

Bonne nouvelle, La Poste écoute !

Il y a quelques jours j’avais épinglé l’efficacité des processus de markéting direct de La Poste. D’après les statistiques de visites de Clan Conso j’ai notamment pu voir qu’une société d’études (veille en ligne, analyse des avis consommateurs, préservation de l’image, stratégie de communication, etc.) et mandaté par La Poste a accroché ce même billet. Par conséquent, je suis heureux de voir qu’un des objectifs de ce blog est déjà atteint : les marques et les groupes écoutent parfois l’avis du consommateur.

La société en question « permet ainsi aux entreprises d'appréhender la perception des experts et des candides, des râleurs et des inconditionnels et d'identifier l'opinion émergente qu'un sondage ou une étude ne révèlera souvent que plus tard», selon elle. Je tenais à lui préciser que Clan Conso c’est effectivement tout ça à la fois.

Il reste maintenant à La Poste à prendre en compte les avis consommateur…

mardi 28 octobre 2008

Escroqueries sur Internet : loteries

D’après une enquête Ipsos (Octobre 2008) menée en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et au Danemark sur près de 5000 personnes, un internaute sur 44 serait victime d’escroquerie de type loterie sur Internet avec des pertes allant de 100 à 7000 euros.

Cette étude montre également que 51 % des internautes interrogés déclarent que ces mails d’escroquerie à la loterie les rendent réticents à acheter des biens sur Internet. 36 % déclarent même être devenus davantage réticents à utiliser Internet suite à ces escroqueries.

La finance va mal...







Opodo : les frais gratuits à 3€


Opodo, le site de voyage en ligne appartenant notamment à Amadeus et Air France-KLM fait clairement état de frais de dossiers offerts au moment de la commande.

Ce qui est moins agréable c’est de voir qu’il y a toutefois des frais d’émission facturés 3€ au moment de la validation de la commande. Le procédé est abusif. La méthode trompeuse.

lundi 27 octobre 2008

Prix du fioul domestique : lorsque la bise fut venue


Le prix de fioul domestique a atteint des sommets cet été alors qu’aujourd’hui il suit la tendance baissière des marchés pétroliers. Je les entends encore ses gourous de l’économie, ces Nostradamus de la finance de quartier, expliquer aux consommateurs qu’il serait bon qu’ils n’attendent pas l’hiver pour prévoir leur combustible de chauffage. Beaucoup ont rempli les cuves, donc, cet été. Au prix le plus fort.


Ci-joint l’évolution du prix du fioul sur ces derniers mois. Prix TTC en euro, par hectolitre, pour des livraisons de 2000 à 4999 litres.


Source :
http://www.industrie.gouv.fr/energie/petrole/se_cons_fr.htm

dimanche 26 octobre 2008

Combien ça coûte de regarder la télé ?

D’après Médiamétrie, je suis statistiquement dans une classe de population qui regarde en moyenne la télévision 3h par jour. Sachant que je passe un minimum de 30 jours par an sans allumer le machin (sorties, vacances, activités sociales…la vraie vie, quoi), je dois donc consommer environ 1000 heures de télé par an.

Sachant que la part de marché des chaînes du service public est de l’ordre de 42%, statistiquement je regarde 420 heures de programmes par an financées par la redevance.

À 116 € la taxe annuelle, j’en conclus que le service public me coûte 27 centimes d’euros de l’heure. Soit 81 centimes (27 x 3h) les jours où je regarde la télé. Soit grosso modo le prix d’une baguette.

C’est cher.

samedi 25 octobre 2008

Ampoules électriques contre écrans plats


Le gouvernement se lance dans la chasse à l’ampoule électrique incandescente. Elle sera prochainement interdite pour réduire la consommation énergétique globale. Globalement parlant, pourquoi pas, même si j’ai une sainte horreur de la lumière blafarde dégagée par les ampoules basse consommation. Néanmoins, regardons les chiffres de plus près. On économise près de 50 watts par ampoule. Disons que 3 ampoules sont allumées simultanément pendant une moyenne de 5 heures par jour. Cela fait donc une économie réelle de 0,75 KWh par jour.


Mais, en parallèle, nos foyers aiment la télévision. Ils aiment aussi beaucoup les grands écrans plats. Si ces technologies d’écrans plats ont réduit la consommation par rapport à un tube cathodique, elles l’ont paradoxalement augmenté avec la taille de l’écran. Ces dalles LCD (et pire pour les plasmas) consomment proportionnellement à leur taille. Ainsi, il n’est pas rare de trouver un delta de 200W entre la consommation électrique d’un écran géant et celle d’un petit écran. Ici pourtant, personne ne fait la chasse à cette consommation de masse. Imaginons de réduire la taille de nos téléviseurs pour économiser 100W par unité. Chaque TV étant en moyenne allumée 5h par jour, cela ferait donc une économie réelle de 0,5 KWh à la journée. Alors pourquoi ne pas interdire non plus les grands écrans plats ?


Moi j’ai fait mon choix écologique : je préfère la lumière chaude des ampoules traditionnelles que je ne laisse pas allumées pour rien, mais j’ai une petite télé (et une seule !) que l’on ne regarde que finalement peu.

vendredi 24 octobre 2008

Pizza Hut et Facebook

Il est désormais possible de commander chez Pizza Hut directement depuis Facebook.
Sans commentaire.

http://www.facebook.com/pages/Pizza-Hut/6053772414

Air France : qu'est devenue la surtaxe carburants ?

Lorsque le prix du baril de pétrole s’est envolé cette année, Air France a de suite communiqué sur l’ajout d’une « taxe carburant ». Qu’en est-il aujourd’hui ? Cette taxe est elle toujours en vigueur ? J'espère bien que non. Mais en tout cas, je ne me souviens pas qu’Air France ait largement fait écho de ce point. Par ailleurs, sachant que le prix du baril est à présent de 30% inférieur au seuil où Air France a décidé d’implémenter cette surtaxe, j’en conclus naïvement que le résultat opérationnel de la compagnie est à présent nettement meilleur. Mais, est-ce que cela profite vraiment au client final ? Le prix des billets que l’on n’hésite pas à indexer sur le pétrole lorsque tout va mal devrait également l’être lorsque tout va mieux.

CAC 40: -10,62% en cours de journée

L'indice parisien est passé sous les 3000 points en cours de journée dévissant jusqu'à -10,62%.

Renault qui annonce ne même temps une fermture temporaire de ses usines perd 20% à mi-journée mais surtout perd 79% de sa valeur depuis le 1er janvier.

On vit toujours une période de grand n'importe quoi.

Free : Qui veut gagner des millions...

Voila deux fois en peu de temps qu’on me narre exactement la même histoire, venant de deux personnes qui ne se connaissent pas, mais qui ont les points communs d’être des professionnels de l’informatique et d’être abonnés chez Free. Un beau jour, ils découvrent un incident sur leur ligne ADSL.

Comme tout technicien, ils passent déjà du temps à isoler la panne, jusqu’à se rendre compte que le problème ne vient pas de leur installation. Ils décident finalement d’appeler le support téléphonique de Free. Là, un technicien dégrossit avec des QALC (Questions A La Con) en appliquant son PALC (Process A La Con). Après de longues minutes d’un quasi énervement, le client s’entend finalement dire qu’il serait bien qu’il aille lui-même tester la Freebox chez un ami ou un voisin, pour voir si ça marche. Bravo. Admirable. « Faites appel à un ami ». Quelle sera la prochaine proposition technique ? faites un « 50/50 » et on vous dira si vous avez choisi le bon fournisseur ?


Imaginez EDF vous répondre « Allez tester votre ampoule chez un voisin » lorsque vous avez une panne de courant chez vous…

jeudi 23 octobre 2008

Consommation des ménages : +0,6% en septembre

Selon l'INSEE, les dépenses de consommation des ménages en produits manufacturés ont augmenté de 0,6 % en septembre 2008.

Spécifiquement sur le secteur de l'automobile, ce chiffre monte à 0,7%, ce qui ferait une évolution de +4,4% sur 1 an. Dans la conjoncture annuelle, c'est plutôt bien, non ? Surtout pour un secteur qui se sent toujours au bord du gouffre.

Recrutement : Consultant senior 5 ans d’âge

On peut voir sur la plaquette de présentation d’une société parisienne d’études markéting spécialisée dans les nouveaux usages et l’innovation la liste de ses principaux consultants, parmi lesquels (je cite, en supprimant les patronymes) :

Bruno 31 ans, consultant senior, 4 ans d'expérience

Stéphanie 29 ans, consultant senior, 5 ans d'expérience

Christelle 30 ans, consultant senior, 6 ans d'expérience

Si le profil et le parcours de chacun d’entre eux est évidemment alléchant, j’ai peine à croire qu’on puisse s’attribuer un titre de séniorité avec, en moyenne, 5 ans d’expérience professionnelle. Que diriez-vous d’une entreprise de BTP au sein de laquelle on trouverait un « Hervé, 22 ans, maçon senior, 5 ans d’expérience » ?

Barclays : « La seule bonne nouvelle de la rentrée »




Un campagne online de la Barclays propose un compte courant « encore rémunéré à 10%* ». L’astérisque renvoie aux petites lignes du bas, qui feraient presque rire :


« Compte courant rémunéré jusqu'à 60 000 € au taux annuel brut promotionnel de 10 % applicable pendant 3 mois pour toute ouverture de compte(soumise à l’accord de la banque) du 10 septembre au 31 décembre 2008 inclus, sans condition de dépense avec sa carte bancaire. Au-delà, taux annuel brut de 3 % jusqu’à 10 000 €,sous condition de dépenser au moins 750 € par mois avec sa carte bancaire. La rémunération interviendra dès le premier jour du mois suivant l'ouverture effective du compte ». Et le tout, brut de toute charge fiscale.

Si c’est la seule bonne nouvelle de la rentrée, je me demande ce que seront les mauvaises.

Franchement... Ca donne envie ?

mercredi 22 octobre 2008

Asus : le low cost a un prix


Les mini PC ou eee PC ou encore netbooks sont les vedettes technologiques de cet automne. Ils présentent des capacités basiques mais à un prix plancher. De quoi faire sauter le pas de l’informatique aux budgets les plus serrés.
Et commercialement, ça marche. Mais à qui profite ce nouveau marché ?

Pas aux constructeurs en tout cas ! Un fabricant comme Asus qui commençait à avoir un positionnement haut de gamme avec ses PC portables traditionnels, a finalement ouvert la boite de pandore avec son propre eee PC : en créant sa gamme low cost, il a tout simplement cannibalisé ses propres ventes. Il est devenu son propre concurrent via une gamme de produit d’où il tire une marge plus réduite. Les mini-PC seront-ils bientôt assassinés par leurs propres géniteurs pour des raisons évidentes de business ?

mardi 21 octobre 2008

SNCF - RER D : le chemin de fer rouille

Une annonce se faisait entendre ce matin sur les quais du RER D (sud de Paris). Elle informait les voyageurs de retards subis à causes des intempéries.

 Intempéries ? Oui, en effet, il pleuvait. Une simple pluie d’automne, ni orageuse, ni venteuse, qui avait dû commencer dans la nuit. A croire que les équipements de la SNCF ou de France Rail ne sont pas waterproof.

Souchon : Une bonne tête de gondole

Si la crise économique fait parler, elle fait aussi chanter. C’est en tout cas un des thèmes des tout derniers albums de Bénabar ou d’Alain Souchon. Ce dernier, sous un air faussement naïf et hors du temps, nous conte les parachutes dorés. Mais, mieux que sa chanson est son approche markéting de ce titre. Ou plutôt l’approche de sa maison de disque. Souchon ne vend pas sa chanson, il la donne ! Ou plus exactement, il l’échange.


Pour la télécharger gratuitement, il faut s’enregistrer sur le site Web http://www.alainsouchon.net/. On vous demande alors vos nom, prénom, e-mail et, surtout, on vous oblige à souscrire à la newsletter d’Alain Souchon. Pas de souscription au blabla, pas de chocolat !

On ne vous donne donc pas cette chanson tout à fait gratuitement, on l’échange contre vos données personnelles. Une fois l’abonnement effectué, vous recevez ensuite par mail l’adresse où télécharger la chanson.


Et le chanteur, sur une vidéo de son site, d’ironiser sur le piratage, sur l’industrie du disque, sur les bizarreries économiques de ce bas monde. Et de tenter d’expliquer la raison de donner la chanson. En fait, même si le marché du single est moribond et qu’il faut bien trouver un moyen moderne de faire de la promo pour un disque, c’en est presque dommage que M. Souchon fasse entrer son art dans un circuit markéting encore plus insidieux qu’il ne l’est déjà :

La maison de disque –ou le producteur- capte une base de clients au moyen de cette inscription à la newsletter. Cela lui permet de fidéliser le public (tant mieux pour le chanteur), mais aussi vraisemblablement de revendre les prospects à d’autres entités de markéting direct qui, elles aussi, peuvent vous revendre monts et merveilles. En gros, pour un Souchon gratuit, recevez 1€ de réduction.

A quand la carte Souch’ pour paiement de musique 3 fois sans frais avec réserve d’argent ? A quand la carte de fidélité Wouachon, avec cumul de point et back-rebate au bout du troisième album acheté ? N’hésitez pas messieurs dame, vente flash sur la dernière chanson de l’album, -15% dans le prochain quart d’heure ! Pour 2 Souchon achetés, 1 Voulzy à moitié prix ! Et n’oubliez pas le coupon de réduction en jaquette arrière de l’album, valable sur votre prochain achat en magasin (hors carburants et promotions déjà en cours).

Je le redis, c’est dommage de brader la musique comme un produit de consommation courante, surtout quand son auteur ne semble pas accrocher sur la méthode. Je suis peut-être un full sentimental, mais je comprends que ça serait dommage pour M. Souchon d’être au chômage à son âge.


Ah, au fait, si vous ne souhaitez pas vous inscrire à cette newsletter mais si vous voulez tout de même bénéficier de cette chanson, allez à


http://www.hosting-media.com/fr/medias/emi/dwd/alainsouchon_parachutedore.zip . C’est tout simplement le pointeur qui vous est envoyé par mail en passant par la procédure normale.

lundi 20 octobre 2008

Sœur Emmanuelle

Sœur Emmanuelle n’est plus. Sa disparation apporte paradoxalement une note positive à cette journée. Déjà, parce que c’était elle-même une personne positive, pleine de joie et d’espoir. D’autre part parce qu’aujourd’hui le JT de 20h a davantage parlé de cette femme et de sa vie plutôt que de la crise économique avec laquelle on nous rebat les oreilles depuis des semaines. Son œuvre étant axée sur les plus pauvres, on appréciera le décalage et on relativisera sur les vraies valeurs de la vie.

http://www.soeuremmanuelle.be/

Hyper fidèle

Les grandes chaînes d’hypermarchés nous proposent toutes leur carte fidélité, sorte de pass magique qui nous fait entrer dans un club hyper-Select où l’hyper-réduction et l’hyper-bonne affaire n’est valable que pour nous. Nous, client privilégié. Mais le but de cette carte est-il atteint ? Retourne-t-on réellement dans une chaîne plutôt que dans une autre grâce aux avantages de cette carte ? Est-on plus sensible aux bonus d’une carte plutôt que d’une autre ? Je serais tenté de dire non.

Le choix d’un hyper, c’est le d’abord le choix de la proximité. On va là où c’est d’abord le plus pratique, parce que « plus près de chez soi » ou parce que « sur le chemin en rentrant du travail ». Les prix ? Oui, tout le monde les regarde attentivement. Mais le consommateur calcule de plus en plus le coût total de ces courses, et non le prix des articles. Ce coût englobe bien sûr le coût kilométrique pour aller et revenir des centres commerciaux, mais aussi la disponibilité des articles qu’il compte acheter ; Courir toutes les boutiques de la région pour satisfaire la totalité de sa liste de courses n’est plus aujourd’hui de mise. Vient enfin le prix de l’article qui, finalement, n’a pas d’écart fondamental d’une enseigne à l’autre. Ou, plus exactement, le prix total du panier ne varie que très peu d’une enseigne à l’autre.

Mon calcul personnel est simple. Je vais à l’hyper le plus près de chez moi pour remplir le caddie, faisant le moins de détour possible pour y aller, même en ayant remarqué que les prix ne sont pas spécialement attractifs dans cette enseigne. J’ai également la carte de fidélité du magasin qui me procure, bon an mal an, quelque maigre pourcent de réduction. Ce n’est pas pour autant que je resterai fidèle à cet hyper : il me suffira de déménager de changer de lieu de travail pour le quitter, sans état d’âme. Ce n’est pas pour autant que je ne vais pas à la concurrence en quelque occasion : le coût global reste le même.

dimanche 19 octobre 2008

13ème Rue : Galli l'alligator

Une publicité originale et décalée pour la chaîne 13ème Rue. Elle a déjà quelques mois, mais elle est toujours aussi... fraîche. J'attends avec impatience le remake gore de Casimir par 13ème Rue.

samedi 18 octobre 2008

TV : La double redevance

La maison que j’occupe se trouve au centre d’un trou noir télévisuel. Les chaînes analogiques ne passent pas, la TNT non plus, et mon débit ADSL n’est pas suffisant pour une bonne qualité de télé sur IP. La maison est donc équipée d’une antenne parabolique que les anciens propriétaires avaient faite pointer sur Astra.

J’ai donc simplement acheté un décodeur satellite numérique, indépendant de tout fournisseur. Une fois branché, j’ai donc scanné toutes les fréquences et ai détecté des centaines de chaînes. Ah, ça, j’ai des chaînes de l’Europe de l’est, du moyen orient, les chaînes internationales de tous les groupes (y compris, et tant mieux, TV5 Monde). Mais impossible d’accéder aux chaînes nationales publiques françaises. Pourquoi ? Parce que le contenu de France Télévisions n’est accessible que par des bouquets payants, celui de Canal+ en tête, auquel je ne suis pas abonné.

Reprenons. Je paie la redevance (car j’ai un téléviseur) pour financer des chaînes publiques que je ne peux même pas recevoir chez moi, à moins que je ne paie une seconde fois un abonnement à un opérateur satellite ? Ah, oui, je sais, il y a toujours la solution de pointer vers un autre satellite pour recevoir quelques chaînes françaises en satellite analogique ; en payant un antenniste, un nouveau décodeur…

Mais je persiste. Je suis contre cette double redevance. La moindre des corrections envers le contribuable serait de forcer les opérateurs à décrypter la diffusion de toutes les chaînes publiques afin qu’elles soient accessibles à tous, via le satellite numérique. C’est une question d’équité. Mais que fait le CSA ?

 

vendredi 17 octobre 2008

Des parachutes aux dorures de la République


Le commun des mortels se trouve aujourd’hui stupéfait par les « parachutes dorés », sortes d’assurance tous risques des grands patrons qui leur permettent de couler des jours paisibles lorsque leur règne se termine.

Les politiques, eux-mêmes, communiquent pleinement sur ce qu’ils considèrent comme un scandale. C’est d’autant plus honteux, selon eux, puisque tout autre salarié n’est pas logé à la même enseigne. On a ainsi créé un privilège au sein même de la communauté « entreprise ».
Même si je partage cet étonnement sur ces primes, j’aimerais toutefois souligner que les parlementaires bénéficient également d’avantages non négligeables lorsque, non renouvelés par leur électorat, ils doivent retourner à la vie civile. Saviez-vous par exemple, que l’allocation de retour à l’emploi pour un député est temporaire et dégressive et est « versée pendant une durée maximum de 3 ans. Le montant du plafond représente 100 % de l'indemnité parlementaire de base pendant les 6 premiers mois, 70 % pendant le 2ème semestre, 50 % pendant le 3ème semestre, 40 % pendant le 4ème semestre, 30 % pendant le 5ème semestre, puis 20 % pendant le dernier semestre. » (Source : http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/indemnite.asp ).
Au regard du petit actionnariat-votant, c'est-à-dire de la communauté « France », c’est ici aussi un privilège attribué au sommet, par le sommet. Ne serait-ce pas tout simplement un parachute doré ?

jeudi 16 octobre 2008

3 Suisses - Tricoté main. Mais par quelles mains ?



Le site 3Suisses.fr fait la publicité d’un « gilet oversize tricoté main » à 44€90.
En arrondissant, ça nous fait un gilet au prix hors-taxe de 36€.
Si on considère que c’est un produit d’appel sur lequel le distributeur ne fait pas de marge, et si on considère également un SMIC horaire français à environ 10€ (charges patronales incluses), et si on considère qu’il y en a pour 5€ de matière première, on aurait donc un tricoté main en 3 heures.

Difficile n’est-ce pas ?

De toute évidence une petite main asiatique ou européenne-de-l’est l’aura tricoté en un peu plus de temps. Donc ce « tricoté main » résonne en moi comme un anti-argument commercial, un peu comme si on avait collé un sticker « Fait par un pauvre à l’autre bout du monde».

Ne rien mentionner aurait au moins la honteuse facilité de garder nos œillères et nos bonnes consciences. Et, paradoxalement, ce même gilet made-in-somewhere proposé en « tricoté main » mais vendu 3 fois son prix aurait donné une impression de qualité supérieure…

STL (Syratu Tourisme & Loisirs) – Ornans (25)

Un vrai concept de plein air, tant pour les particuliers que pour l’entreprise (team building) ; un cadre naturel magnifique ; et surtout une équipe de professionnels chaleureux et sympathiques. C’est un vrai coup de cœur et c’est à Ornans, dans le Doubs.


http://www.syratu.com/

mercredi 15 octobre 2008

Prix des carburants - Sites comparatifs pas nomades




Il existe quelques sites web français consacrés à la comparaison des prix de carburants. Les données sont assez fiables et permettent au consommateur de faire un choix. Du moins, lorsque le consommateur-internaute est chez lui. En déplacement, j’ai récemment tenté d’accéder à 3 de ces sites via mon téléphone mobile équipé d’une connexion Egde.

Erreur grave.

J’ai passé un bon quart d’heure à attendre vainement que les pages ne se chargent. Problème de connexion internet ? Pas du tout ! Plutôt des sites « riches » de mise en page et certainement pas prévus pour l’utilisateur nomade : des centaines de kilo-octets à télécharge pour des images inutiles, des cadres non dimensionnés pour un écran mobile (aussi grand soit-il), une navigation pas adaptée (voire testée), des add-on superflus, etc. Au final, je n’ai pu obtenir aucune information. Nada. Par contre, j’ai claqué une bonne partie de mon forfait de données. Au final, le coût de cette petite blague a été supérieur à l’économie que j’aurais pu, peut-être, réaliser grâce à un tel site.


Et pourtant, l’intérêt de ces comparateurs est d’autant plus intéressant lorsqu’on voyage. Si c’est pour trouver la station service la moins chère près de chez moi, merci, je sais déjà laquelle c’est.


Woolworth : soldes incroyables


Ca, c'est du discount où je ne m'y connais pas...



mardi 14 octobre 2008

Comment gérer la logistique à la maison


...  en achetant des produits adaptés ;-))

Propreté et McDonald's - Taxe sur le mac do

J’en ai assez de voir en pleine nature des détritus balancés à même le sol. A moins de 20km d’une ville, il n’y a plus un coin de bois, de champ, de forêt, d’abords de rivières ou de routes souillés par des emballages de restes de repas.

Puisque les porcs responsables de cette pollution n’ont ni l’éducation ni le neurone qui leur permettrait de commuter, je propose de les toucher là où ça fait mal : au porte-monnaie. Le gouvernement a bien tenté de créer ce qu’on appelait « la taxe pique-nique », mais elle devait s’appliquer plutôt à des éléments certes polluants et non recyclables, mais finalement peu utilisés (assiettes et couverts en plastique) pas le consommateur.

Il y a pourtant un type d’emballage qui revient souvent dans nos campagnes, celui des fast-foods. Voire, une marque se distingue tout particulièrement, McDonald’s. Faites le test vous-même ! La prochaine fois que vous irez vous promener, comptez le nombre de détritus de cette marque (n’hésitez pas à poster vos résultats ici).

Je propose donc l’instauration d’une taxe, dite volontairement « Taxe MacDo », qui consisterait à remettre en service la bonne vieille méthode de consigne. Chaque emballage de produit à emporter de la restauration rapide aurait un prix majoré d’un euro. Ce montant serait remboursé par le commerçant lorsque le client rapporterait l’emballage. 1 hamburger ? +1€ ! 1 gobelet de coca et sa paille ? 1 petite frite ? +1€ chaque ! 1 sachet de mayonnaise ou de ketchup ? +1€ aussi !! Oui, cela ferait plus que doubler le prix du repas. Mais temporairement. Parce que chaque goret mono-neuronal aurait vite fait de garder ses restes sans qu’ils finissent derrière un buisson. Tout au plus, si quelque emballage se perdait, je suis sûr qu’on n’hésiterait pas à les ramasser soi-même histoire d’empocher le remboursement. Ce système a d’ailleurs parfaitement fonctionné pour les gobelets en plastique distribués dans les stades lors de la coupe du monde de football en Allemagne.

Cette taxe aurait un petit inconvénient : augmenter le prix des repas à emporter provenant de petits restaurants indépendants (exemple, le traiteur asiatique ou la pizzeria du coin). Mais je parierais que 90% de cette consommation est une clientèle de proximité, qui finalement repassera tôt ou tard devant la même enseigne pour se faire rembourser.

Cette taxe aurait même un gros avantage marketing : fidéliser le client, car un client qui veut un remboursement, c’est un client qui revient ! Par ailleurs, les grandes chaînes de restauration rapide auraient la possibilité de gérer facilement la valeur de ces consignes au moyen d’une carte de fidélité, voire de paiement co-brandé, transformant les achats en points cumulables avec un système classique de réduction ou promotion dédiés.

A défaut de taxe, on peut toujours essayer la baffe à tout celui qu’on voit balancer ses ordures dans la nature. Ca coute pas cher, ca défoule, et ça peut créer un réflexe de Pavlov sur tout sujet non habitué au respect et à la propreté.

lundi 13 octobre 2008

CAC 40: +11,18%. Record battu.

Il y a une semaine je m'étonnais de la gamelle prise par le CAC. Aujourd'hui, c'est un autre record battu par l'indice : la plus forte hausse depuis 20 ans. +11% en une seule journée ! On vit vraiment une époque de grand n'importe quoi.

Bonus-Malus auto - Effets de bords ?

Peu de monde conteste le bien fondé du système de bonus-malus écologique appliqué à la vente automobile. Il permet de favoriser la vente de petits véhicules en principe moins polluants.
Mais il provoquerait des conséquences inattendues sur l’économie française : Les véhicules d’entrée de gammes des constructeurs automobiles français –moins chers- sont parfois fabriqués à dans des pays low-cost de l’Europe ; le succès du bonus écologique a donc pour effet d’augmenter la vente de ces petits véhicules, donc la fabrication à l’étranger et l’import, donc d’accroître le déficit commercial de la France.

Carrefour Fleurs - Le temps qu’il faut pour faner.

Carrefour Villabé (91) un samedi soir à 19h. A l’entrée de l’hyper se tient la boutique de fleurs coupées de la marque. C’est l’heure de pointe pour toute personne qui va dîner et qui passe chercher en vitesse un petit bouquet de fleurs. Sans doute le pic de fréquentation de la semaine.

Il y a 2 personnes au comptoir : l’une faisant les compositions, l’autre faisant l’encaissement. La file de clients avance plutôt bien. Jusqu’au moment où la caissière dit au revoir à sa collègue et la laisse en plan avec une bonne dizaine de personne en boutique. La survivante se met à tout faire, y compris répondre en même temps au téléphone. Un cadre-cravaté arrive et se fait expliquer que le départ de la collègue-caissière était prévu. Il semble ne pas être au courant, mais acquiesce, « puisque c’était prévu comme ça… ». Et de repartir mollement, sans même aider à la caisse.

Après une attente interminable, la fleuriste s’est finalement occupée de mon achat, avec le sourire et un mot d’excuse pour cette attente. Très professionnelle cette demoiselle. Beaucoup plus que l’organisation pour laquelle elle travaille, et avec des conditions qui devraient faire réfléchir le staff dirigeant.

Un bon manager aurait :
1/ planifié qu’à cette période précise du samedi, la clientèle est nombreuse et pressée (donc, exigeante) et aurait dû faire le planning des présences en conséquences. Voire tout simplement s’y intéresser avant que l’événement n’arrive.
2/ aurait donné lui-même un coup de main temporaire afin de résorber le temps d’attente.
3/ aurait dû penser que ce type de gestion peut directement jouer sur le chiffre de son rayon : pourquoi y retournerait-on dans ces conditions ?

samedi 11 octobre 2008

Tarte Tropézienne - Boulangerie

"La Tarte Tropézienne" ! C'est un joli nom pour une franchise de boulangeries-pâtisseries, et jolies boutiques. Mais ça ne fait malheureusement pas tout ! On aurait aimé des baguettes moins dégueulasses, du moins pour le prix (testées pour vous : les points de vente du Plan de la Tour et Cavalaire-sur-Mer, dans le Var).

Dommage que ces enseignes soient plus faciles à trouver que des boulangeries traditionnelles.

vendredi 10 octobre 2008

La Banque Postale : Ses débuts dans le markéting

La Banque Postale est devenue une de mes banques il y a deux ans pour une seule raison : des conditions plus avantageuses que ses concurrents pour un crédit immobilier lors de l’achat de ma résidence principale.
Aujourd’hui, j’ai reçu un courrier personnalisé, me proposant des taux très avantageux au cas où je souhaiterais… souscrire un crédit immobilier pour ma résidence principale. Bien joué La Poste pour ce ciblage markéting ! Encore un courrier inutile, donc. A moins que ce ne soit un moyen de faire fonctionner la branche courrier de cette grande maison ?

mercredi 8 octobre 2008

service HSBC

Brève de guichet.
En Janvier 2008 le système bancaire français se réveillait avec la gueule de bois : la Société Générale avouait un énorme trou dans sa caisse. Mais heureusement, on avait trouvé le coupable et on allait le pendre haut et court, oh le vilain, et on ne les y reprendrait plus, c’était promis ! On a bien organisé le lynchage médiatique du trader soi-disant responsable, et on l’a mis devant les tribunaux. Et tout le monde a semblé s’en satisfaire. Mais, 9 mois plus tard, c’est la débâcle générale dans la finance mondiale. La faute à pas de chance nous dit-on…Sauf que l’on s’aperçoit surtout que beaucoup de banques ont joué avec le feu, un peu à la manière de la Générale. Et là, plus personne ne parle du trader SocGen, que tout le monde d’ailleurs oublié (Et tant mieux pour lui). Se serait-on enfin aperçu qu’il n’était qu’un signe avant-coureur d’un malaise beaucoup plus profond ? Combien y a-t-il eu de ces matelots-traders osant des actions risquées mais couvertes par leur management ? Combien de capitaines en vestons croisés on manqué de jugeote ? Et combien y a-t-il à présent de clients ne sachant plus sur quel pied danser ?


Et pendant ce temps, HSBC me réclame 6€ par trimestre pour un compte qui ne sert pas. Tiens, je vais apporter moi-même ma contribution à cette débâcle, je vais fermer ce compte sur le champ.

Mobile Cross Media - communiquer avec ses clients


Ces codes barre en 2D fleurissent de plus en plus sur les affichages publicitaires, publics, télévisuels. Il vous suffit de les scanner avec votre téléphone mobile -et l’application qui va bien- pour être redirigé sur un site web à valeur ajouté pour le produit ou le service en question.

C’est malin : ça facilite l’accès à l’information, ça suscite la curiosité, et ça peut apporter un complément au produit

mardi 7 octobre 2008

Pampelonne et respect d’autrui


L’excellente émission Thalassa proposait récemment un reportage consacré au littoral et notamment aux restaurants posés illégalement sur la plage de Pampelonne à Ramatuelle, près de St-Tropez. Un responsable du syndicat de ces paillottes luxueuses et très rentables s’exprimait ainsi : « Vous avez la même loi en Bretagne, sur l’Atlantique, et la même loi sur la Méditerranée. Enfin, franchement, y a quand même un problème, [rire] entre la Méditerranée et l’Atlantique, c’est pas les mêmes mers on n’est pas dans les mêmes endroits. Ici il se trouve qu’on a une demande du privé, alors on le fait ». Et bien oui, cher monsieur, c’est ce qui fait le charme de notre république : la loi est applicable à tous de la même manière, quel que soit l’endroit où il se trouve et pour le bien du plus grand nombre.


Mon choix est fait en tout cas : jamais je n’irai dépenser un seul centime auprès de gens qui détruisent un paysage magnifique, que le seul profit attire, et qui n’ont même pas le courage de l’avouer alors qu’ils le savent très bien. Je conseillerais aussi à ce monsieur d’aller faire un tour en Bretagne, ça lui rafraîchirait les idées.

http://www.thalassa.france3.fr/index-fr.php?page=emission&id_article=488